Plus joly, tumeur!

sang.jpg
C'est une triste nouvelle. Le monde du sport voit une nouvelle fois, l'un des siens devoir stopper sa saison (sa carrière?) pour raisons médicales. La faute à une tumeur, une vilaine tumeur. Tiens, un sportif malade, un cycliste en plus. Les plus sceptiques y verront sans doute quelque soucis de pharmacie. Ils auraient bien tort.
Sébastien Joly, puisque c'est son nom, ne méritait sans doute pas ça et c'est malheureux pour lui.
Ce coureur français qui apparaissait enfin, depuis peu, dans la première partie des classements (12e de Paris-Nice, 8e du Critérium international
et vainqueur du redoutable Paris-Camembert) semble tout simplement poursuivi par la poisse.
Accablé par la nullité durant tant années professionnelles (depuis 2000), il était devenu subitement cette année un coureur de niveau convenable. Et voilà qu'il est rattrapé par sa santé. C'est pas de chance!
Le pauvre sebastien s'est senti obligé de parler clairement et très sincèrement du mal dont il souffre car « dans notre milieu on est obligé de dire, de montrer maintenant » a-t-il dit dans un célèbre quotidien sportif. Il est vrai que là au moins, il est certain de faire taire toutes les rumeurs. Comme tout le monde, à 27 ans, il a peut-être choppé un cancer. Quoi de plus courant dans « notre » milieu. Cela n'en fait pas pour autant un tricheur. Après tout Armstrong en a bien eu un lui aussi, est-ce que ça en a fait un pestiféré?
Il faut vraiment faire attention aux amalgames comme disent les médias les plus sincères. Heureusement son directeur sportif Marc Madiot le soutient. N'est-ce pas là un gage de « propreté » pour un homme qui à l'époque de l'affaire Festina passait le plus clair de son temps dans les locaux du srpj. Bon d'accord, ça veut rien dire, on peut avoir les 3/4 de son équipe qui se chargent et ne pas être au courant, surtout pour le coureur irréprochable qu'il a été à son époque…
N'allez surtout pas dire qu'il promet à son Sebastien Joly de champion, sur son lit d'hopital, une reconduction de contrat, juste pour qu'il ferme sa gueule… Non.
Tout ce qu'on peut dire aujourd'hui, c'est qu'il y a une nouvelle victime et ça c'est certain. De qui? De quoi? L'avenir nous le dira. L'hypocrisie aussi.
Pendant ce temps là, Franck Vandenbroucke vient d'être interné de force dans un hopital psychiatrique. Je sais, ça n'a rien à voir.

0 réponse sur “Plus joly, tumeur!”

  1. Bonjour,

    Je vous félicite pour ce témoignage très émouvant, emprunt de vérité. C’est bien malheureux ce qui arrive à ce petit. Le cyclisme est décidément un sport très dangereux, d’ailleurs, le sport lui-même semble dangereux. Il me semble que l’on ne voit nulle part ailleurs un tel taux d’ennuis de santé entre 20 et 30 ans. Je vais y réfléchir à deux fois avant d’envoyer mes enfants s’inscrire dans un club.
    Je vous remercie également de ne pas être tombé dans la paranoia qui consiste à voir du dopage partout. Félicitations et continuez comme ça. Vous êtes un vrai contre-pouvoir à l’omerta de la presse sportive.

  2. c’est vraiment n’importe quoi d’où vous jugez sebastien comme ca ca vs ai pas arriver alors fermez la !!! c’est debile en + avc la poche de sang de l’affaire puerto il a fait une tres bonne saison et ds de nombreux reportages on le voit s’entrainer dur alors d’ou vs sortez vos conneries c’est lamentable !!! laissez le tranquille il a beaucoup de merite par rapport à certains coureurs qu’on dit tres fort et qui sont dopés !!! pffffffffffff lamentable

  3. Tu es naïve, ma chère Pauline. On a vu aussi beaucoup de reportages sur Armstrong s’entraînant dur, au printemps, sur les pentes du Tour. Cela l’exempte-t-il de tous soupçons? On a la malheureuse prétention en France de croire que seuls nos cyclistes tournent à l’eau claire. A part Christophe Basson et Sylvain Chavanel – je ne vois comment il pourrait en être autrement avec de tels résultats – ce n’est pas le cas.

  4. Bonjour à tous,

    Chère Pauline, cher petit prince, cher Yves Calvitie

    Je vois que les esprits commencent à s’echauffer, un peu comme du sang dans une centrifugeuse. Je tiens en tant que représentant de ce blog, à faire plusieurs précisions. D’une part, nous ne portons aucune acccusation, nous ne faisons que poser des questions à travers des faits concrets, prouvés. Ainsi, il y a bien un jeune coureur cycliste, qui a une tumeur et qui réalisait la meilleure saison de sa carrière. Ce même sportif évolue dans une équipe qui est hélas loin d’être au dessus de tout soupçon , à commencer par son directeur sportif. Ensuite, nous avons bien évidemment enquêté longuement pour ecrire nos articles et ce que nous avons découvert est accablant pour le cyclisme français. Et oui, ils ne sont pas seulement nuls!… Enfin, notre jeune malade avait déjà tout dit dans son interview de début de saison que nous publions plus haut sur ce blog. Désolé, mais un tel pépin de santé n’arrive pas forcemment par hasard.

    Merci pour votre contribution.

    L’équipe du vestiaire

  5. Arrêté d’emmerder Pauline, c’est une fan de cysclisme (c’est une espèce protégé! voué a disparaitre!) et la passion d’un sport c’est comme l’amour, ca rend aveugle, ou faut avoir de la purée dans les yeux. Mais bon là seul solution pour faire tomber les chronos, et de garder un peu d’attrait pour cette discipline, c’est de rouler chargé… C’est pour vous, les médias et les fans, que ces sportifs se ruinent la santé, pour la périnité de l’activité, alors RESPECT!

  6. Bonsoir,

    Je permets d’intervenir de nouveau, car la situation est grave. Comment peut-on aujourd’hui avoir un niveau d’orthographe aussi mauvais? En effet, il semble bien que le dénommé « Manu » appartienne à la grande famille Ascione-Golmard. Et je ne parle pas du contenu de son message qui est plus qu’énigmatique. Vous semblez mélanger un peu tous les sports, à travers votre post, j’en compte 16 différents. Je n’aurais qu’une question à poser: quels sont les chronos que fait tomber Sebastien Joly?

    J’attends votre réponse qui me permettra de comprendre davantage votre langue et surtout n’hésitez pas à vous limiter à 9 fautes par phrase.

    Bonne journée!

  7. Bon d’accord, si j’ai bien compris, Sebastien Joly a certainement un cancer, sans doute parce qu’il se dope, puisqu’il a une progression assez interessante, et qu’il n’est pas dans une equipe au dessus tout soupçon. ça c de l’info…

    Mais ses resultats sont ils si faramineux que ça? Moncoutié a gagné deux etapes du Tour, lui…

    Et y a t’il une equipe au dessus de tout soupcon? Meme Bernaudeau, de Bouygues Tel n’etait pas un sain. Madiot a un passé beaucoup plus sulfureux, c clair. Est ce pour autant que tous ses coureurs doivent se doper? Joly n’est pas chez CSC, faut pas abuser!

    J’aimerais aussi, pardonnez mon inculture, qu’on m’explique precisement le lien de causalité entre une prise de produits dopants sur une periode relativement courte (puisque Joly serait passé de « nul » à « incontournable » en un an) et l’apparition d’un cancer, de façon aussi precoce. Chacun sait en effet qu’il peut s’ecouler un lapse de temps non negligeable entre l’apparition d’une tumeur et la detection des premiers symptomes.

    Que le dopage gangrene le cyclisme, on peut en etre sur. Mais pour se rendre compte de l’ampleur du probleme de maniere objective, il faut aimer le velo et savoir poser les bonnes questions. Et ça ne se fait pas en un an. Qu’il y ait un soupçon sur Joly, je l’admet. Mais avant de tirer des conclusions style « moi j’ai rien dit je suppose » de maniere tant rapide qu’hypocrite, peut etre qu’une bonne dose de recherche et d’interet veritable pour le cyclisme ne ferait pas de mal. Au velo, du moins…

  8. Cher roger,

    Lis bien et tu verras qu’à aucun moment il n’est fait référence au cancer et d’autre part, ses performances actuelles ne sont effectivement pas mises en relation avec la tumeur. Pour le reste, ce que le blog affirme est toujours le fruit d’enquêtes sérieuses. Je connais bien les journalistes du vestiaire, ils ont déjà fait largement leurs preuves et sont eux, pour le coup insoupçonnables. De vrais pros en somme.

  9. Cher Yves,

    « Le monde du sport voit une nouvelle fois l’un des siens stopper sa saison (sa carriere)(…)la faute à une tumeur, une vilaine tumeur ». « Il a peut etre choppé un cancer »

    Envisager l’eventualité qu’il arrete sa carriere a cause d’une tumeur benigne étant carrement stupide, et vu la tournure dramatique de la formulation de l’info (« une vilaine tumeur », « une triste nouvelle », « un sportif malade »), j’ai comme qui dirait la vague impression qu’on parle effectivement de cancer, mais ça je ne l’affirme pas, d’ailleurs je n’ai rien dit.

    Effectivement, ses performances actuelles ne sont pas mises en relation avec la tumeur.
    Elles sont simplement liées de maniere ironique aux pratiques culturelles du « milieu », qui auraient provoqué le developpement d’une tumeur: « comme tout le monde à 27ans (…) quoi de plus courant dans « notre » milieu »

    Dis moi, Yves, tu ne pratiquerais pas, toi aussi, le gros foutage de gueule? A moins que tu ne connaisses pas tant que ça ces journalistes? On t’aurait menti?

  10. Bonjour,

    J’observe avec attention vos commentaires. Je connais Sébastien Joly car je suis issu du même club que lui à la base. Si les problèmes de santé qui l’atteignent aujourd’hui découlent de sa progression dans le monde du cyclisme -ce qui ne sera jamais avoué, ni prouvé, officiellement-, cette histoire est bien triste, voire pitoyable. Néanmoins, elle était presque inévitable. Le club qui a vu les débuts de Sébastien Joly est plus ou moins parrainé par un ancien porteur du maillot à pois du tour de france. Dans ce club gravitaient à l’époque où je courai et où Sébastien débutait, diverses personnes qui avaient entrainé, supporté et/ou aidé ce même meilleur grimpeur du tour. A 20 ans, au vu de mes résultats florissants, on m’a forcé la main pour « franchir le cap ». Il me fallait maintenant « me soigner » condition siné qua none pour confirmer mes exploits et continuer à progresser (témoignage du préparateur personnel du champion à l’appui!). J’ai préféré en rester là, et me suis accordé de fait 3 ans d’éloignement des compétitions. Ma famille était partie prenante de ma démarche. J’avais d’ailleurs choisi un petit club en espérant garder ma liberté et éviter de tomber dans de telles turpitudes. Pour Sébastien Joly, les choses sont différentes : il est arrivé dans mon club très jeune, et sa famille l’a toujours poussé à outrance à mon avis. Dans son mail, Roger cite la réputation quelque peu sulfureuse de Bernaudeau. Il faut savoir que Seb Joly a quitté le club dans lequel nous évoluions pour rentrer dans le club de Vendée Sports, géré par Bernaudeau, antichambre de son équipe pro vers l’âge de 16 ans environ…
    Donc, si on additionne un entourage sportif douteux (il y a toujours une ancienne gloire disposée à fournir de précieux conseils, voire à vendre certains produits dans quasiment tous les clubs de cyclisme!), plus un milieu familial qui a la culture du résultat…avec un coureur assez jeune physiquement et surtout très jeune sur le plan psychologique, on ne peut malheureusement qu’aboutir à ce type de situation…vraiment dommageable pour l’intéressé. A titre personnel, j’aurai d’autres exemples à vous fournir!
    En ce qui me concerne, j’ai 36 ans, et ai cessé toute compétition depuis 10 ans (les grandes années EPO et hormones de croissance), mais je roule toujours pour mon plaisir. Beaucoup d’anciens coureurs ne remmettent jamais les « fesses » sur une selle de vélo…(Jalabert est décidement un cas bien particulier!), et c’est à mon avis très évocateur de la relation des cyclistes avec leur sport. J’imagine aussi qu’en un an de salaire à La Française des Jeux, il devait percevoir l’équivalent de 8 à 10 ans de mon salaire d’assimilé fonctionnaire…mais je le répète, je suis toujours sur un vélo à 36 ans,et j’espère que cela va durer encore quelques années. Dans le cas de Sébastien Joly, les présomptions sont très fortes… Je lui souhaite malgré tout un prompt et rapide rétablissement, enfin…pas trop rapide car il lui faut peut-être un peu de temps pour réfléchir… Mais il est sur que depuis fort longtemps dans le cyclisme, ne pas faire comme les autres ou ne pas accepter les conditions du milieu revient à rouler pour son plaisir…loin des compétitions de haut niveau.

  11. Bonsoir à tous, même à Thomas,

    Tout d’abord, je m’adresserais à Roger et Yves.
    Votre débat est très intéressant, bien que comme vous l’imaginez, Yves est davantage dans le vrai même s’il est quelque peu approximatif mais pas tant que Roger. Lorsque nous avons appris l’existence de cette tumeur, aussitôt nous avons lancé plusieurs de nos journalistes pour enquêter et déméler le vrai du faux. Non pas pour remuer la merde comme disent les poètes mais bien pour lever le voile sur ce qui pourrait avoir un lien avec le cancer du sport, je nomme bien sur par là le dopage. En effet, c’est de la merde et c’est elle qui a tendance de plus en plus fortement à gacher notre passion. Il ne s’agit pas de pointer du doigt tel ou tel dirigeant ou sportif mais bien de traquer la vérité, de dénoncer certaines pratiques pour finir par éradiquer (une utopie peut-être) cette triche dangereuse pour tout le monde.
    Roger, nous évoquons bien le cancer, mais au conditionnel car bien que nous sachions ce qu’il en est réellement après avoir eu accès à certaines informations, nous n’avons pas à trahir le secret médical. D’autre part nous savons également si ce coureur a eu ou non recours à des méthodes douteuses, c’est-à-dire dopantes, mais là encore nous ne sommes pas juges ni procureurs, ce n’est pas à nous d’accuser, de rendre la justice ou de sanctionner si tel était le cas. Nous savons tous que le dopage augmente les chances de maladies, c’est tout. Nous posons des questions, certes à coups de sous-entendus parfois, mais sans trahir la présomption d’innocence. On ne veut plus de cette omerta, de ces mensonges, de cette hypocrisie. Et on ne parle pas que du cyclisme, pour ceux qui lisent les autres articles du blog, regardez l’enquête sur le FC Nantes et n’hésitez pas à nous interpeller si vous voulez plus de précisions.
    Enfin, nous tenons à remercier St Rambert pour la justesse et la sincérité apparente de son témoignage, c’est très courageux, c’est grâce à des gens comme vous qu’on peut faire progresser la lutte.

    Merci
    A bientôt

    L’équipe du vestiaire.

  12. Heu…tu parles d’un conditionnel! Grammaticalement oui, mais tout le monde a parfaitement compris le message!

    Le conditionnel est aussi employé concernant son eventuelle prise de substances dopantes. Je ne comprends pas votre demarche. Vous avez des infos concernant ce sujet, mais vous ne voulez pas vous mettre à la place de la justice?? Je ne suis pas journaliste, mais pourquoi ne pas diffuser ces infos et apporter une veritable reflexion analytique, plutot que d’employer un pseudo conditionnel qui ne rime à rien, sinon a vous disculper, pour ensuite affirmer que vous avez des « informations »? Quel est l’interet d’assoir la credibilité d’un message sur l’affirmation que vous « savez » mais que vous ne pouvez pas le dire? Moi j’appelle ça du sophisme, voire de l’intox

  13. « le dopage augmente les chances de maladie »…mais quel dopage? Quelles substances, prises dans quelles conditions, à quelle posologie, durant combien de temps? Et quelles maladies? C’est prouvé que la prise d’EPO peut provoquer des accidents vasculaires, mais on ne peut pas donner pour cause de n’importe quelle maladie la prise de « substances dopantes ». Le dopage favorise peut etre le cancer, mais dans ce cas sitez au moins vos sources, au lieu de prendre le cas le plus demago qui soit,celui d’Armstrong. Juste pour s’amuser vous pourriez me siter un cas recent de jeune coureur atteint d’un cancer? Si moi j’en attrape un demain, ça veut dire que je me dope?

  14. Roger,

    Il me semble bien que votre argumentaire a atteint ses limites. Pour les raisons pour lesquelles nous n’allons pas plus loin, elles sont expliquées on ne peut plus clairement dans notre commentaire précédent et l’apprentissage de la lecture commence au CP. J’ai du mal à croire que vous ayez moins de 7 ans.
    Pour ce qui est des maladies, malgré votre âge précoce, je pense que vous avez bien compris que nous disions que le dopage augmente les ennuis de santé et pas les maladies stricto sensu. En effet, le cas Armstrong est tout à fait démago, c’est un coureur propre et son cancer n’était absolument pas dû au dopage. Nous vous remercions pour ce scoop, ça fait réfléchir.
    Vous vous focalisez sur les cyclistes, mais les gros problèmes de santé chez les sportifs (car jeune chez un sportif de haut-niveau est le plus souvent un pléonasme), sont statistiquement monnaie courante. Et pour vous faire plaisir, je vais vous donner une liste de noms de personnes atteintes par ces problèmes qui ne sont hélas pas de simples angines. Réfléchissez bien, cela vous aidera sans doute à tenir la journée sans essayer de vous convaincre que c’est le sport ou la vie qui sont dangereux et pas les pratiques à risque que l’on y pratique quotidiennnement (il ne s’agit bien sur pas là de saut à l’élastique…).
    Tony Marsh, Marc-Vivien Foé, Fabrice Salanson, Christophe Pignol (pour ce cas que nous connaissons particulièrement bien, nous pouvons t’apporter plus de précisions), Lance Armstrong, Miklos Feher, Johan Sermon, Denis Zanette, Michael Tabrett …
    La liste n’est pas exhaustive,tous ces cas ne sont pas forcemment liés au dopage mais tous sont des sportifs de haut niveau.

    Si tu le veux nous pouvons continuer cette conversation par mail, pour ne pas polluer le site.

  15. Puisque mon argumentaire à trouvé ses limites, du moins « vos » limites, celui ci sera le dernier, soyez rassuré.

    Encore une fois, vous tenez un discours tres approximatif. Vous parlez bien du cancer, entre autres, je vous reponds donc sur ce meme sujet. Vous ne m’avez toujours pas sité de cas de coureurs en activité ayant été, ou etant atteint d’un (possible) cancer dont on peut faire le lien avec un dopage presumé, mise à part le cas de Sebastien Joly. J’en conviens que le cas D’Armstrong est suspect, mais ca n’est qu’un cas. Particulier? Je ne sais pas, mais vous, dont la precison des recherches n’est pas à prouver, vous devriez etes capable de le démontrer facilement.

    Evidement, il a y a eu foule de morts suscpectes de coureurs. Mais si on veux vraiment comprendre le fond des choses, le cas par cas s’impose. Mais pour ça, il faut s’interesser aux pathologie énoncées, consulter des professionnels de santé pour le cas precisement etudié. C’est déjà suffisament dur pour un medecin de determiner la cause reelle d’une maladie, qu’il serait interessant de faire preuve d’un maximum d’humililité en n’affirmant pas tout et n’importe quoi (ha j’oubliais, oui, vous n’affirmez rien, c’est du « conditionnel) ». Dans nombre de cas, une foule d’autres causes que le dopage sont tout aussi possibles, voire plus credibles (cf le cas de Salanson).

    Le but de votre article est certainement de pointer du doigt les mefaits du dopage sur la santé des coureurs, mais l’essentiel de votre argumentation repose sur un cas dont vous n’etes pas en mesure d’apporter de precision, parce que vous n’en n’avez pas le droit, estimez vous, mais aussi par manque cruel d’information sur la pathologie sitée.

    La santé n’est pas un domaine à prendre à la legere. Mon meilleur ami est mort d’un cancer à 25 ans. S’il avait été sportif de haut niveau, sa memoire aurait été salie par vos explications vaseuses.

    Le dopage est un probleme de santé publique, pourrait on dire. Le cas de Van Den Broucke, puisque vous en parlez, est en effet frappant, puisqu’on sait que la prise de certaines substances peux favoriser l’apparition de syndromes depressifs.

    On ne fait de bien ni aux cyclistes, ni au velo en general en « affirmant » (j’oubliais encore une fois ce « conditionnel…) alors que les arguments que l’on avance sont hautement discutables, voire inexistants. Pire encore lorsqu’on a le culot de dire qu’on pourrais le prouver mais qu’on en n’as pas le droit. Ou est l’info?

    Je trouve que l’idée de vouloir se demarquer est une bonne chose, mais j’apprecie les gens couillu qui savent dire fermement ce qu’ils pensent, analyses et exemples concrets à l’appui. Diffuser une idée à propos d’un probleme aussi grave qu’est la santé en generale, des cyclistes en particulier (puisque c’est precisement le cas de votre article)doit se faire sans langue de bois, certes, mais aussi en ayant le courage de livrer une reflexion objective, et ne pas tomber dans l’exces, c’est à dire voir le mal absolument partout, sans discernement. Le mal existe bel et bien, et on peut dire effectivement que c’est un cancer. Mais pour pratiquer l’ablation d’une tumeur, il faut viser juste, et s’en donner les moyens.

  16. Cher Roger,

    Vous avez raison, arrêtons là. Je vois que vous n’avez pas compris pourquoi nous ne pouvons révéler certaines informations, nous pourrons en rediscuter par mail. Nous ne nous plaçons pas du point de vue du médecin. Il s’agit juste d’un constat troublant soumis à réflexion. Tentez d’être constructif, plutôt que de vous en prendre à nous. Nous accuser de salir la mémoire de tous les sportifs décédés jeune est un raccourci injuste. Mais avouez tout de même que certains décès de sportifs de haut niveau sont plus que troublants (Salanson y compris). Le vestiaire ne diffuse pas « une idée », comme vous dites, sans fondement. Ne soyez pas naïf, vous qui nous accusez de voir le mal partout. Si vous voulez continuer, ce sera par mail dorénavant.

  17. Ok, vous avez mon adresse mail, mais je n’ai pas la votre. Juste une chose, je ne m’en prends pas à vous lol Je discute c tout. Donc pourriez vous m’eclairer, en m’expliquant le but de votre demarche? Merci d’avance.

  18. Bonjour,

    Et s’il ne s’agissait que d’un hasard ?
    La présomption d’innocence ne s’applique t-elle pas au sport et à la santé ?
    Ou alors vous avez des éléments précis et comprométants ? A ce moment là, publiez-les…

    Savez-vous que le cancer du testicule dont souffre Sébastien Joly est un cancer de l’homme jeune ?
    J’ai moi-même été opéré d’un cancer du testicule il y a 3 ans, à 33 ans.

    Et pourtant, je ne me suis jamais dopé. Je le jure ! ;o)

    Bonne journée.

  19. St Rambert,

    bravo pour votre commentaire, il me fiche vraiment les boules. Les boules pour tous les naïfs ignorants spectateurs, les boules pour tous ces connards de journalistes qui vendent leur merde, les boules pour les sportifs qui detruisent leur santé, les boules pour le sport.

    Et pourtant, ca fait du bien d’entendre la vérité parfois… A quand le dossier EPO dans l’Equipe…

  20. Bonjour à tous,

    Itsmefrommars, vous n’avez sans doute pas bien lu tous les commentaires précédents où nous disons notamment que nous respectons totalement la présomption d’innocence et le secret médical. Puisque vous savez autant de choses, vous devriez savoir que c’est justement pour ces raisons que,l’on ne peut pas publier tout ce que l’on sait. C’est pourquoi, nous nous contentons au pire de simplement émettre des hypothèses. De plus, contrairement à vous, nous n’avons jamais parlé de cancer des testicules même si les informations rendues publiques cette semaine sont accablantes: http://www.cyclismag.com/article.php?sid=3395

    Quant à Martin, nous vous remercions car vous résumez parfaitement avec vos mots, certes brutaux, la philosophie de ce blog concernant le dopage.

    Bonne journée à tous et merci de faire vivre ce blog

    L’équipe du vestiaire

  21. Re-bonjour,

    Source pour l’info sur le cancer du testicule :
    http://www.cyclismag.com/article.php?sid=3395

    Personnellement, je ne voulais pas faire de polémique, juste émettre un avis, parce qu’étant passé par là, je sais que c’est déjà suffisamment difficile pour devoir en plus subir des suspicions de ce type… (et s’il ne s’était jamais dopé ? y avez-vous pensé ?).

    C’était le sens de mon message.

    Mais sans animosité, je vous trouve bien intolérant vis à vis de ceux qui ne vont pas forcément dans votre sens.

    Bien cordialement.

    PS : Je ne dis pas qu’il n’y a pas de dopage dans le sport. Je ne dis pas que vous avez raison ou tort dans vos suspicions.

  22. Cher Itsmefrommars,

    Ce n’est pas de l’intolérance, nous nous défendons juste lorsque nous sommes accusés à tort. D’ailleurs vous voyez bien que nous n’intervenons pas lorsque le commentaire se contente d’émettre un avis sur le sujet dans un sens ou dans l’autre mais sans pour autant attaquer. Certes il est vrai que parfois la réplique est cinglante mais là encore la causticité est le ton de ce blog. C’est ce qui le rend vivant.

    Merci encore

  23. Malhonneteté intellectuelle ?

    Tiens, c’est bizarre. Votre message précédant a été modifié après sa parution.

    Ou est passé le paragraphe ou vous espériez que j’ai un bon avocat car ce que j’écrivais trahissait le secret médical et était de l’ordre de la diffamation, car j’évoquais le cancer du testicule ?

    Est-il dans vos habitudes de « retoucher » vos messages après coups ? J’aimerais vraiment que vous répondiez à cette question.

    Pour quelqu’un qui parle de journalisme, je (ça n’engage donc que moi) trouve que c’est bien limite en terme d’éthique !

    Mais je suppose que ce message sera rapidement supprimé…

    Bonne journée.

  24. Cher Itsmefrommars,

    Nous nous demandons bien qui de vous ou de nous est malhonnête. Nous avons simplement actualisé notre commentaire à ce moment-là, car l’information était en fait publique (nous attendions que plusieurs médias l’aient publié pour le faire à notre tour). Vous, par contre, transformez nos propos puisque la phrase exacte était : « j’espère que vous avez un bon avocat, car ce que vous ecrivez est soit de la diffamation soit une violation du secret medical. Je vous laisse la responsabilité de vos propos. » Or vous dites : « vous espériez que j’ai un bon avocat car ce que j’écrivais trahissait le secret médical et était de l’ordre de la diffamation » C’est soit l’un soit l’autre, pas les deux (soyons précis puisque vous souhaitez une réponse claire). Notre phrase étant devenue obsolète vu le contexte, nous l’avons logiquement enlevée. Actualiser un message n’est pas une question d’éthique. La preuve, nous jouons la transparence avec vous. Ce que les gens veulent, c’est l’information, pas des bisbilles sur l’heure à laquelle nous la publions. Et si nous étions vraiment malhonnêtes, nous tournerions les commentaires à notre avantage avant leur publication, or vous pouvez constater que ce n’est pas le cas.

    En souhaitant enfin revenir au fond du débat,

    Merci encore,

    L’équipe du vestiaire

  25. Cher Le Vestiaire,

    vous admettrez que restituer une phrase de mémoire (puisque vous aviez modifié le texte) mot pour mot n’est pas forcément chose facile, mais la teneur y était…

    Devant la mauvaise fois évidente, je vous laisse entre personnes bien-pensantes.

    Bien cordialement.

  26. bonjour,
    je suis st vallieroise et je connais personnellement sebastien.
    ca fait tres mal de vous entendre parler ainsi.
    toujours le dopage dans le cyclisme!!! et jamais le dopage dans un autre sport???
    AH CA NON DANS D AUTRE SPORT CA BRASSE TROP DE MILLION POUR PARLER DE CA!!!
    renseignez vous donc, parlez avec lui, quotoyez le quotidiennement et la vous pourrez parler.

  27. exact.
    Je soutiens les gens de sarras – st vallier pourquoi aucun article sur zidane??
    pourquoi sur les 11 joueur de la fiorentina de 80 seulement 4 sont en vie actuellement??
    le foot et le tennis ainsi que le rugby où les AUT sont omniprésentes sont a mon gout + touché ke le cyclisme
    je serais heureux que vous m’envoyer par mail vos preuves du dopage ke vous évoquier merci

  28. je cite : « Accablé par la nullité  »
    et bien BRAVO
    je vous invite à monter sur un vélo moi!!!!
    pour en arriver là dans le rang amateur il a été le meilleur francais!
    je vous félicite pour votre manque de respect!

  29. Chers lecteurs,

    Je suis étonné par ces attaques. Nous n’avons jamais dit que ses problèmes étaient liés au dopage. Nous n’avons fait que questionner. Même si nous en savions ou savons plus nous respecterions ou respectons totalement la présomption d’innocence. Quand aux autres sports, lisez bien ce blog et vous verrez que nous parlons du dopage dans plein d’autres sports (foot, natation, athlétisme etc…). Nous n’avons d’intérêt nulle part, donc cela ne nous gène en aucun cas de dénoncer ces tristes pratiques dans le sport en général. Actuellement nous parlons du cyclisme car il y a une actu, et que c’est un sport où la lutte contre le dopage est clairement engagée et vraiment avancée. Mais les mois précédents, il n’a jamais été question du vélo. Si vous avez des choses à dire n’hésitez surtout pas comme vous flo sur la fiorentina. Nous ferons d’ailleurs probablement dans les prochaines semaines un article sur l’équipe de france de foot et sa préparation à la coupe du monde 98. Car il y a des choses à dire.

    Merci à tous

  30. Bonjour,
    Pour moi, le probleme avec les coureurs d’aujourd’hui ou d’un passé recent est resolu:
    J’ai décidé de revivre l’époque de mon enfance en m’aggrippant de toutes mes forces aux épopées des Tours de France des années 1947 et suivantes .
    A cette époque, couraient des grands champions d’avant guerre que l’on connaissait peu comme Bartali et Coppi et qui nous ont fait défaut en 1947.
    On les a vus en 1948 puis en 1949, gagner des Tours de France d’anthologie.
    Il n’y avait pas d’assistance sur la route.Chacun avait ses boyaux de rechange sur les epaules; les routes étaient en mauvais état. On connaissait à peine le dérailleur.
    Le 10eme au général se trouvait à plus d’1 heure du vainqueur!
    En 1948, à 34 ans Bartali gagna le 1/3 des tépes du Tour soit 7, dont toutes létapes de montagne.Gagner chaque jour les étapes des Alpes en partant de Cannes, pour arriver chaque fois détaché à Briançon, Aix les Bains et Lausanne, c’atait du jamais vu.
    Quant à Fausto Coppi, ce fut vraiment l’ange du cyclisme que personne ne soupçonna ni n’insulta.
    Ce qui se passe aujourd’hui, ne m’intéresse plus.
    Je préfère revivre mes rèves d’antan et c’est fou ce que je me porte bien grâce à Internet où je trouve toutes infos relatives à ces Tours de France fabuleux dirigés par des journalistes, tels Jacques GODDET et Félix LEVITAN qui n’aimaient pas du tout les tricheurs.
    Mais je compatis sur le sort de ces malheureux coureurs cyclistes qui sont marqués par des maladies pas banales du tout.

  31. Cher Ghorbal,

    On ne peut pas vraiment dire que Coppi n’ait pas été ou n’est pas soupçonné…une foule de temoignages vont dans ce sens en tout cas, de Pierre Chany à Bartali justement. Tu peux t’en rendre compte sur le net ou bien en consultant, par exemple, le dernier bouquin du Dr de Mondenard, par exemple..

  32. Bonjour,

    Je suis tout à fait d’accord avec Roger. Et pas besoin d’aller chercher trop loin pour savoir que le dopage a toujours existé dans le vélo et sur le Tour de France. Les médias, ceux-là même qui ont largement fermé les yeux sur les années EPO, ont toujours montré son existence, même à l’époque de Coppi. Qui ne connaît pas la bomba dont parlait si souvent Fausto et ses contemporains. N’avez-vous jamais vu ce reportage où l’on évoque l’expression « saler la soupe » et Anquetil qui joue les hypocrites. Et bien sur la mort de Tom Simpson où pour la première fois on s’est rendu compte des dangers du dopage. Je vous rappelle de surcroît que toutes formes de dopages étaient autorisées dans ces années-là. Rappellez-vous que les coureurs s’arrétaient pour boire un coup au bistrot du coin, et ils ne buvaient pas de l’eau claire. Qui imaginerait aujourd’hui un sportif contrôlé positif au pinard!…
    J’ai moi-même réalisé une thèse universitaire sur l’évolution du traitement médiatique du dopage de 1903 à aujourd’hui.

    Amicalement

    Alain

  33. je suis touché par le témoignage de séb’.
    il est resté un des espoirs français il y a quelques années…j’éspère que le dopage n’est pas à lea source de cet tumeur… et meme si c’est le cas que dieu le pardonne.

    je te souhaite un bon rétablissemant séb’.

  34. Hello Alain et Roger,
    Merci de répondre à mon message qui décrit bien trop brièvement l’ambiance des Tours de l’après guerre, bien que ceux qui précédèrent écrivirent la Grande Légende du Tour.
    Je comprends d’autant mieux vos remarques que celles-ci abordent le problème du dopage.
    Mais relisez mon texte et vous verrez que c’est volontairement que je ne l’ai pas abordé.
    En effet, je ne me suis attaché qu’à décrire ce que je ressentais lorsque j’étais môme surtout lorsque sous la pluie je faisais 2 bornes en courant pour lire à la vitrine d’un café l’affiche qui donnait le résultat des étapes de montagne en 1948.
    Autour de moi et nulle part on ne parlait de dopage. Ce mot n’existait pas dans le vocabuilaire.On ne soupçonnait pas les coureurs. On savait simplement qu’ils prenaient du « fortifiant ».Cela ne m’estomaquait pas surtout à 13 ou 14 ans.
    Avant le départ du circuit de l’Aulne à Chateaulin, dans un café, il y avait à côté de moi dans le bistrot du coin, les champions cyclistes Louis Caput et Raymond Guégan, qui versaient dans leur bidon, une petite rasade de cognac, des morceaux de sucre, le tout mélangé à un liquide qui leur garantissait un coup de rein détonnant pour rouler pendant les 130 kms de la course. C’est Roger Lambrecht qui avait gagné. La classe!
    Les coureurs étaient uniquement sous les couleurs des marques de cycles.
    On était tous contents parce que la « débrouille » côtoyait le charlatanisme. Les éditos de Jacques GODDET et de Pierre Chany décodaient toutes les étapes.
    J’en reste donc à l’ambiance « immaculée » qui régnait dans ces années lointaines du cyclisme à l’époque des Paris Brest Paris non stop!
    Ensuite, l’histoire du cyclisme a fait le reste.
    Compétiteur des triathlons longue distance comme l’IRONMAN d’HAWAII, j’ai aussi vécu les belles années jusqu’en 1995. Mais, en tant que membre de l’organisation, je ne peux que constater que des champions hommes ou femmes ne conçoivent plus la compétition sans consommer de drôles de produits.
    Certains, hommes et femmes ont été contrôlés positifs à l’EPO. Il s’agissait de triathlètes allemands amis aux « championse » de le TELEKOM!
    Il y a donc une souillure du dopage qui se propage et cela devient insupportable.
    J’étais plutôt fier de terminer les épreuves sans avoir pris autre chose que des bananes, des pates d’amande ou du coca cola!
    Bravo pour votre thèse car j’ai moi aussi étudié la grande marche du triathlon depuis 1978. Mais j’ai renoncé à poursuivre à cause justement de ces soupçons de dopage qui finissent par vous convaincre que les premiers d’une course ne sont sont peut être plus les vrais champions tels qu’ils existaient avant.
    Mon souhait, c’est que vraiment Laurent JALABERT soit « clean » lorsqu’il disputera l’IRONMAN d’HAWAII en Octobre prochain.
    Son confrère Udo BOLTZ, équipier de Ian ULRICH avait aussitôt après le Tour de France disputé l’IRONMAN d’HAWAII.
    Il a réussi à le terminer après avoir souffert le martyr pendant le marathon.
    Que Sébastien garde l’espoir de pouvoir lui aussi accomplir des exploits dans les 2 ans qui viennent, ou tout au moins conserver l’amour du sport.

  35. Consternée, oui consternée…. et honteux quel amalgame ! Cancer des testicules, Amstrong, dopage…. Faut il se doper pour attraper un cancer ? N’y en a-t-il pas malheureusement assez autour de vous pour aller trouver une cause dans le dopage ?
    Vous etes vous mis à sa place ? N’est ce pas déjà injuste d’avoir un cancer à 28 ans ? et en plus être suspecté de dopage ?
    Comment peut-on écrire des choses pareilles, sans savoir, pour faire mal ? pour régler un compte personnel ?
    Suspecter Sebastien. c’est vraiment mal le connaitre !
    Seb. je sais que tu ne te dopes pas. Bravo pour tes exploits et prompt rétablissement Tu nous manques sur les routes !

  36. Anna a parfaitement raison.
    Il aurait fallu un bloc spécialement consacré au dopage et non pas utilisér le blog consacré au cancer de Sebastien JOLY, pour aligner de long en large des soupçons, des suspicions, de prétendus diagnostics pour finalement en se répandre en invectives entre internautes …
    Oui , Anna a raison, ce que l’on a lu est parfois lamentable.
    Sébastien JOLY,qui doit lutter pied à pied avec sa maladie, ne doit avoir comme seuls interlocuteurs pour en parler que le corps des médecins soumis au secret médical.
    Il doit tout leur dire s’il veut augmenter ses chances d’une guérison rapide dans des unités de soins qui ont fait leurs preuves.
    Lance Armstrong, s’est proposé de l’aider et de le conseiller au travers de sa Fondation contre le cancer.
    Sebastien doit accepter les mains tendues.
    On peut donc lui faire confiance et lui dire la vie est suffisamment longue pour qu’il nourrisse beaucoup de projets.

  37. Oui, Anna et Ghorbal ont raison !

    Lamentable ! y a pas d’autre mot ! Suspecter Sébastien JOLY, lui faire un procès, tirer des conclusions dans son dos car il a la malchance d’avoir un cancer alors qu’il commence à gagner ? et en plus, le même cancer, semble-t-il qu’Amstrong ? ALors, c’est facile de generaliser : Dopage = Cancer des testicules ???

    C’est bizarre, je connais plusieurs jeunes (22 ans et 32 ans) qui ont eu des cancers des testicules (et qui s’en sont très bien sortis d’ailleurs), mais ils n’ont jamais fait de compétition à haut niveau (de velo ou autre sport d’ailleurs)!!!

    Et puis il y a cette phrase relevée plus haut :
    « J’imagine aussi qu’en un an de salaire à La Française des Jeux, il devait percevoir l’équivalent de 8 à 10 ans de mon salaire d’assimilé fonctionnaire… »

    ?????? ça c’est pas de chance….

    Je ne connais pas Sebastien Joly personnellement, mais je tenais à mettre mon grain de sel !!

  38. Bonjour,
    Et bien moi, je le connais, et j’ai aussi pu suivre de manière proche son itinéraire depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui. Je ne suis pas là pour le condamner, mais je fais juste remarquer qu’à mon avis, Seb Joly n’est pas différent des autres coursiers de son époque…et d’ailleurs comment aurait-il pu l’être pour parvenir à ce niveau?
    Ma remarque sur les salaires visait aussi et simplement à faire remarquer que l’appât du gain peut parfois permettre à des sportifs de se départir des dernières arrière-pensées qui les empêcheraient de sombrer dans cette spirale…
    Je tiens aussi à préciser que j’ai aucune aigreur, ni rancune envers un milieu que j’ai connu pendant quelques années, si ce n’est que j’imagine que les pratiques dopantes m’ont couté quelques places d’honneur ou victoires!
    A la lecture des commentaires, je suis quand même un peu surpris par tant de candeur et de naïveté…Qui peut encore penser que le sport de haut-niveau n’est pas aujourd’hui complètement gangréné par le dopage? Que le cyclisme soit plus mis en exergue que d’autres sports ne change rien au problème, et le débat n’est pas là!
    Quand je vois qu’Armstrong se porte au secours de Seb Joly, je ne peux m’empêcher de rire jaune : on est pas prêt de sortir de ce type de problème…Armstrong aidera vraiment les gens quand il acceptera d’avouer les pratiques dîtes « cancérogènes » auxquelles il a eu recours pendant des années pour tenter d’améliorer ses performances…
    Après, chacun voit mdi à sa porte et vit avec sa propre conscience!
    Et à l’heure où je vous parle, j’ai en mémoire la montée de l’Alpe d’Huez par Pantani en 1998 : obligé de freiner dans certains virages (pourtant vraiment très relevés sur ce col) avec des pointes à 32km/h…D’ailleurs, qu’est-il devenu ce Pantani, on en entend plus parler…
    Avez-vous déjà escaladé ce col pour vous faire une idée?

  39. Cher Saint-Rambert,

    Vous avez déjà été félicité sur ce même blog mais là l’émotion monte en moi. Ce que vous dites reflete exactement ma pensée et celle des auteurs de ce blog à mon avis. Bravo pour ce témoignage et surtout merci.

  40. Cher Yves, Cher Martin, Cher Vestiaire,

    Je suis content que mes commentaires vous plaisent ou tout du moins aillent dans votre sens. Il y a 12/13 ans quand je commençais à parler du fléau EPO/Hormone de croissance alors que je courai encore, je passais pour un aigri qui n’arrivait pas à obtenir des résultats en adéquation avec ses ambitions…Beaucoup de coureurs perdaient leurs cheveux très jeunes…et surtout de manière subite, certains prenaient une pointure de chaussure dans l’année (à 26 ans!). J’avais arrêté trois ans de 90 à 93, et à mon retour en 94, je découvrai un autre cyclisme : les coursiers étaient réveillés par les suiveurs la nuit dans les hotels pour éviter les tromboses. Je prenais systématiquement 2′ tous les 20kms dans les CLM, alors que j’étais assez bon dans cet exercice auparavant.Il ne me restait que la montagne par forte chaleur uniquement pour m’exprimer. J’avais compris.
    Maintenant, beaucoup de personne admettent ce fait, même si dans ce « forum », on s’aperçoit que certains mythes sont taillés dans le marbre…Moi aussi, mes héros d’enfance et d’adolescence s’appellaient Bernard Hinault, Greg Lemond, Sean Kelly, Bernard Vallet, Charly Mottet…Je me suis fais une raison depuis…Je peux d’ailleurs vous céder leur posters respectifs si ça vous intéresse! A noter que Mottet ne fut peut-être pas le champion qu’il aurait dû être, car je sais de sources sûres qu’il refusait certaines pratiques (pas toutes…!). Kelly a fais quelques aveux…je crois qu’il roule encore pour son plaisir (chose très rare chez les anciens coursiers)…
    J’apprécie l’approche « démythifiante » du sport telle qu’elle est abordée sur ce blog, avec un côté très humoristique et décalé…L’humour me semble une qualité essentielle pour aborder ces problèmes avec recul aujourd’hui, tant ils semblent être généralisés…Après, chacun son truc…Je souhaite de tout coeur, et très sincèrement un prompt rétablissement à Seb Joly. Seulement il est maintenant le seul juge de ses actes, et c’est à lui de se faire une raison.
    En plus, pour avoir regardé la première vraie étape de montagne de dimanche après-midi, je ne suis pas certain que les comportements aient autant changés que l’on voudrait nous le faire admettre…même si du ménage a été fait entre les coureurs suspendus, les fins de carrière prématurées, et ceux qui ne sont pas venus. Une chose m’a aussi choquée : le nombre de chutes alors que les coureurs concernés ne roulaient pas très vite, ou abordaient des routes/virages sans danger réel…Bizarre, j’ai ausi des courses où beaucoup de monde chutait sans raison vraiment apparentes, juste des difficultés à évaluer les distances/vitesses…
    Mais je vais encore me faire traîter de parano…
    Bonne continuation au vestiaire, et au gens qui s’interrogent réellement sur ces sports qu’on nous montre quotidiennement en modèles sociétaux.
    A bientôt

  41. Saint Rambert, si tu fais, entre autres allusion à l’etape Chablis-Autun lorsque tu parles de chutes sans danger reel (celle au cours de laquelle Vino et Klöden sont tombés), je peux t’assurer que tu te trompe! C’est effectivement ma région,et je peux te garantir que ce sont de petites routes extremement sinueuses, tres vallonnées. Ca implique beaucoup de changements de rythme, et de savoir frotter. Et ça roulait à bloc, donc tous les ingredients etaient presents pour que l’on assiste, sur cette etape là du moins, à autant de chutes.

  42. J’ai découvert par hasard ce forum et je ne pensais pas qu’il y est des personnes aussi pourries (ces personnes se reconnaitrons ).Car oser affirmer que Sébastien JOLY se dope et que son cancer des testicules provient de là c’est vraiment une honte.Il y a tous les ans environ 1500 jeunes entre 20 et 30 ans qui ont ce cancer , ils ne sont pas tous dopés je pense?Mesurés vos paroles avant de faire de telles déclarations.C’est vraiment une atteinte à la personne surtout dans ces circonstances.

  43. Roger, je faisais allusion à la première vraie étape de montagne, celle de dimanche…On a quand même vu chuter des coureurs dans des virages correctement bitumés, sans gravier, à des vitesses peu élevées. On a pas affaire à des débutants, non? Ceci étant, ce n’est qu’une péripétie…Je viens de suivre les 75 derniers kms de l’étape d’aujourd’hui…quand je vois la moyenne (plus de 39 km/h,je crois) et la manière dont Moser s’est balladé…je crois le français Lefèvre qui explique que rien n’a changé…Tiens, d’ailleurs Lefèvre est un cursier avec lequel je courai. Sa progression s’est faite lentement sans réel coup d’éclats qui n’auraient été suivi de lendemain…
    Quant à Christian, je ne peux rien faire pour toi…Continues de croire que l’on vit dans le monde de « Oui-oui » et tu continueras à être heureux…

  44. St Rambert,

    Je n’ai jamais eu un niveau suffisant pour connaitre les mafias, j’ai juste une idée, comme tout coureur, de leur fonctionnement. Je ne sais donc pas si le fait de chuter volontairement est une pratique courante dans le velo. Mais ça me parait quand meme tres risqué, bien plus risqué que de simuler un probleme mecanique ou une defaillance etc. Toi qui es dans me milieu qu’est ce que tu en penses sincerement?

  45. Nous venons de lire l’article sur Sébastien Joly et vraiment nous trouvons que ce qui y est dit est dégoutant!! D’ou peut on se permettre de porter de telles accusations de dopage sur Sébastien sans aucune preuve?? Aux dernieres nouvelles toutes personnes atteintes d’un cancer n’est pas un dopé, un drogué ou je ne sais quoi encore…Ah c’est sur des dopés dans le velo il y en a certainement beaucoup mais de là a accusé n’importe qui en plkeine maladie…Nous esperons seulement que Sébastien ne lira pas les phrases de cette pages car dans ce qu’il traverse il a besoin de tt sauf de gens médisants pr lui casser du sucre sur le dos!! Pour avoir eu la chance de le rencontrer, Séb est un gars toujours sympatique et disponible. Quant aux commentaires sur la carriere de séb, quand on ne sait pas on sabstient…Parce qu’aller dire que ce qu’il fait c’est nul c’est justement legerement nul!!!! Il a gagné de belles courses et n’a pas attendu cette année pour le faire (paris roubais espoir, raoute adélie, tour du limousin…).En plus nous rappellons que le vélo est un sport d’equipe ou les equipiers comptent autant que les leaders!!Mais bon quand on se contente de critiquer les gens ce genre de détails doit etre superflus…surtout que Nous croyons bien qu’il ya autant de kilometres a parcourir pour les premiers que pour les derniers alors avant de dire des saloperies sur les gens on prend son vélo…et on pédale! Quant aux comparaisons avec Armstrong et a la photo de la poche de sang de l’affaires puerto c’est a peu prés le meme combat…
    Seb Joly a bien d’autres choses à penser que les conneries que l’on peut dire sur lui dont nous l’esperons il se tient a l’abri…
    Merci a tous ceux qui le soutiennent en tout cas parce qu’il doit s’en doute avoir plus besoin de soutient que de petites phrases douteuses l’attaquant injustement!!

  46. je voudrais répondre aux propos de st rambert et je trouve vraiment dégueulasse de tenir des propos pareils concernat sébastien joly et le club du vcr. j’ai vraiment l’impression que st rambert tu profites de l’évenement pour cracher ton vénin et faire sortir la rancoeur que tu as depuis toutes ces années. c’est vraiment moche de faire l’amalgamme de la maladie de seb avec le dopage. oui il y a du dopage dans le vélo,mais il y a aussi des coureurs à l’eau claire !!! Et puis tous les cancéreux ne sont pas des dopés !!! Si tu as des comptes à régler avec des gens de ton passé, prends ton courage (si tu en as!)et dis leur en face et non par message sous un faux nom.Si il y avait vraiment des problèmes au sein d’un petit club comme le vcr, d’autres coureurs de ton époque auraient eu aussi la chance de devenir pro alors…
    je trouve vraiment tes propos très mal placés et ne te souhaite pas de vivre ce que vit sébastien à ce jour.

  47. a propos de st Rambert,

    tu dois vraiment être à l’etroit dans ta tete, pour te faire mousser de tes années de cyclistes où tu étais « fort en chrono » et un « super grimpeur » sous la chaleur, tu devais sans dout être le champion de ton quartier, voir du village, heureusement que tu n’as pas suivi le chemin du dopage car tu aurais sans aucun doute gagner plusieurs tours, de source sur.
    Qu’est ce qui peut te rendre si aigri? voir méchant?
    Si un jour dans ta famille, une personne souffre de cette terrible maladie qu’est le cancer, tu l’accuseras sans aucun doute (de source sure) de prise d’hormones et autres produits….franchement ton monde doit bien être « gris »…
    Prends ton velo , va prendre l’air ça te changera peut etre les idées….
    Par contre pour la connerie il n’y a aucun traitement efficace, et comme disait mon copain Georges « Le temps ne fait rien à l’affaire, Quand on est con, on est con »
    Va rouler

  48. Tout d’abord bonjour!!!
    je suis effaré!En effet je prend connaissance de votre blog ce jour et j’hallucine !!!! Surtout le mec de strambert que je ne reconnais pas moi mais qui a été un grand coureur de chez nous apparement et qui pense que si il ne pouvait plus suivre le niveau c’est que les autres était chargé et non pas qu’il était pas bon!!! Il nous prouve par là que c’est ni les médias ni l’argent qui tue le vélo à petit feu mais bien les cyclistes en racontant tout et n’importe quoi sans vraiment connaitre les gens.De plus demande donc aux non fumeurs atteints du cancer de la gorge si ils sont malades à cause des clopes fumées en cachette.Je rejoins aussi stvallieroise quand elle vous dit de parler avec lui au lieu de raconter des saloperies sans nom!!!
    On dirait des vautours aigris!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *