Adam et les journalistes sportifs de France Télévisions : polyvalent = anti-talent

10000000000000640000005606c99c87.jpg10000000000000640000005606c99c87.jpg 10000000000000640000005606c99c87.jpg10000000000000640000005606c99c87.jpg10000000000000640000005606c99c87.jpg10000000000000640000005606c99c87.jpg10000000000000640000005606c99c87.jpg10000000000000640000005606c99c87.jpg

Le Tour de France s’est achevé (ou l’a-t-on achevé ?), l’heure est venue pour les coureurs de « recharger » les batteries. Mais les héros du Tour ne sont pas les seuls à être épuisés par ces trois semaines intensives. Les journalistes et autres commentateurs sont, eux aussi, lessivés. Le Tour de France est une épreuve exigeante pour tout le monde, et il faut s’en montrer digne.

Thierry Adam, pour sa première en couverture de la Grande Boucle n’a, il est vrai, pas eu un baptême idéal vu la propreté de cette édition. Quoiqu'il en soit, on ne peut pas attendre monts et merveilles d’un amateur. Mais pourquoi placer un novice sur la couverture du 3e événement planétaire, après la Coupe du Monde de football et les Jeux Olympiques ?

« France Télévision aime tous les sport, est une chaîne de sport », ne cesse de rappeler Gérard Holtz dans son magnifique blazer blanc de présentateur de Stade 2. On ne peut lui donner tort, combien de dimanche après-midi flânés sur France 3 devant le critérium de Saint-Mars-du Désert de cross country ou devant les championnats interrégions de gym rythmique ? Contrairement aux concurrents, France 2 et France 3 couvrent un nombre impressionnant de disciplines, mais avec un groupe de journalistes restreint.

1. Un compétent, cent failles

Et voilà Bisounours Thierry Adam, qui n’avait jusqu’alors commenté que les décrochages régionaux des 16e de finale de la Coupe de la Ligue en Poitou-Charentes, promu commentateur du Tour. Son seul fait d’arme avait été la rétrospective de la Coupe du Monde 98, magnifique documentaire sur France 3. Titi Adam aime manier les mots, faire de la poésie sportive (après on aime ou on n’aime pas), mais comment imprimer cette patte sur un direct d’étape ? Pourquoi l’avoir nommé, lui qui n'y connaît absolument rien en vélo malgré ses après-midi ancestraux passés sur la moto 2 du Tour à ne débiter, là encore, que des conneries par centaines ? Pourquoi bafouer la jurisprudence Christophe Josse, qui avait déjà prouvé qu’un journaliste étiqueté foot ne pouvait être à la hauteur de la Grande Boucle ? Quelle crasse a pu faire Henri Sannier, le plus à même dans le groupe à endosser le costume, pour être enchaîné à Tout le Sport ? De la même façon, pourquoi s’escrimer à laisser le commentaire du football à Patrick Montel, qui s’essouffle sur chaque action comme une arrivée de 400m haies aux JO ? Pourquoi Lionel Chamalow, peu à l’aise devant les caméras, tremblant et bégayant, se retrouve à présenter Stade 2 ? A ce rythme, Guy Forget commentera bientôt la Coupe de la Ligue en tandem avec Jean-René Godard, Laurent Jaoui animera le plateau de Roland Garros et Daniel Maréchal Loclerc le rugby.

2. Une équipe, un com…plête

Sous prétexte de posséder une carte de presse syndiquée USJSF (mes hommages à Monsieur Jacques Marchand), on ne peut se targuer de couvrir tous les sports. Bien sûr, les concurrents privés ne sont pas exempts de tous reproches, Christian Jean-Pierre se commettant dans la Coupe du Monde de rugby en est le parfait exemple, mais ils suivent généralement leur ligne de conduite : du football, rien que du football chauvin sur TF1 et du football, rien que du football très très très chauvin sur M6. Le tandem Thierry Rolland-Franck Leboeuf était écœurant, mais dans la spécialité on n’a jamais fait mieux.

Le service public a peut-être commencé à tirer les premiers enseignements de ses erreurs, en recrutant le gominé Balbir aux commandes de France 2 Foot. Quoique… Avec Nelson Monfort, Laurent Jaoui et… Nicolas Canteloup à ses côtés ( ?!), rien n’est moins sûr !

Et dernière nouvelle : le casting est ouvert pour l’édition 2008 du TdF, si TdF il y a, et Daniel Bilalian et Michel Drucker tiennent la corde…

 

4 réflexions au sujet de « Adam et les journalistes sportifs de France Télévisions : polyvalent = anti-talent »

  1. Quel talent, décidémment ! Quelle force d’écriture pour un pôv journaliste du sport ! Anonyme, qui nous demande notre nom (obligatoire) et se permet de ne pas donner le sien… quel courage !
    Pour tirer des baffes aux uns et aux autres sans se montrer !

    Le vestiaire , Non ! il doit y avoir erreur : le chiotte, plutôt ! Reste plus qu’à tirer la chasse sur des écrits prétentieux et susceptibles d’être poursuivis en diffamation.

    Un ramassis d’insultes gratuites envers des gens dont le but essentiel est d’être le meilleur !

    Un journaliste qui sans doute n’a jamais pratiqué de sport que devant sa télé, un verre de bière à la main ! Qui n’a vu des vestiaires que dans des séries B…

    A vomir…

  2. Cher anonyme,

    Effectivement vous nous avez percés à jour. On vous oblige à écrire votre nom. D’ailleurs le diktat est si fort que vous êtes intitulé anonyme, cela donne du crédit à votre commentaire et beaucoup de sens. De plus, vous avez de sacrés arguments, heureusement bien loin des clichés. Car évidemment les journalistes sportifs ne connaissent le sport que grâce à leur télé et à leur verre de bierre à la main. Là-dessus on ne peut que vous donner raison. Vous êtes redoutable.
    Pour qu’on puisse continuer à bien rigoler avec vos commentaires, pourriez-vous nous indiquer les passages diffamatoires?

  3. Je suis bien content de lire un article comme celui-là. Je suis scandalisé par les commentaires de Thierry Adam et par sa nomination (puis sa reconduction) à un tel poste. C’est à croire que le service public veut tuer le vélo. Depuis l’année dernière, je suis passé sur Eurosport et j’y ai découvert un professionnalisme que je n’avais encore jamais connu. Eurosport nous fait vraiment vivre la course et l’entente et la coopération entre les quatre commentateurs est parfaite. Bravo et merci à Eurosport (que je recommande à tout le monde!)

    Je préfèrerais voir Rasmussen gagner des étapes et remporter le Tour plutôt que d’entendre les commentaires de Thierry Adam!

    J’ai moi-même publié un article sur le sujet il y a quelques jours : http://www.sportvox.fr/article.php3?id_article=21357

    Je ne comprends pas d’ailleurs qu’il y ait autant de votes négatifs à mon article intitulé « Thierry Adam au placard! ». Peut-être parce qu’il ne faut pas le mettre au placard, mais hors du journalisme.

    Merci encore à vous de dire la vérité sur l’étrange personnage qu’est Thierry Adam!

  4. courage fuyons l’auteur du papier sur thierry Adam est un aigri anonyme qui aurait dû signer en fin de papier. Personnellement je connais Thierry Adam alors qu’il travaillait à FR3 Picardie et moi à Creil. Le retrouver aujourd’hui à cette place ne me choque pas. C’est un bon professionnel. Les chiens aboient mais la caravane (du Tour) passe et Thierry et les sportifs aussi
    Claude Troccaz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *