Rugby, Coupe du Monde, Equipe de France : Noir c’est noir…

1167821475.jpg

Il va falloir compter sur les Blacks pour le prochain Mondial. Sur les poulets bodybuildés à la dioxine de Graham Henry, bien évidemment. Sur le quatuor sans limite des Magic System, dont le Gaou (si, si c’est toujours la même chanson depuis le début) inondera les troisièmes mi-temps du côté de Casteljaloux. Sur le bel Harry, l’ami qui veut du bien à l’IUT de Tours, qui pilotera son JT dans des terres d’Ovalie qui ne lui rappelleront pas son Afrique natale.

Mais, la surprise noire pourrait venir des Bleus. Samedi, les deux Rouge et Noir toulousains, Nyanga et Dusautoir, ont été impressionnants face aux Anglais, aussi bien défensivement qu’offensivement (on ne les savait pas aussi perforants, même leurs copines). A tel point qu’il apparaît très probable qu’au moins un des deux débute le tournoi en tant que titulaire, aux côtés de l’inamovible Betsen et d’un numéro huit, vraisemblablement Bonnaire. Car s’il n’a pas manqué de vaillance, Imanol Harinordoquy n’a pas marqué beaucoup de points sur la pelouse du Vélodrome (qui a enfin vu son équipe s’imposer… et ça s’est entendu !). En une action et un deux contre un assassiné, l’homme sans prénom a déraciné les vieux esthètes du rugby. Un crime contre l’équipe de France dixit feu Gérard Houiller. Jo Maso, qui a lui oublié qu’il fut un jour un joueur de rugby débridé, ne lui en a guère tenu compte. En d’autres temps, une telle bévue lui aurait valu d’être remplacé immédiatement et fusillé sur le champ par un entraîneur moustachu et dithyrambique.

Thion, Thion, voilà du boudin

Parmi les autres grands perdants de samedi figurent les deux ailiers Heymans et Dominici. Empruntés dans leurs prises d’initiatives, maladroits balles en mains et approximatifs dans leur placement, ils ont perdu du terrain sur Clerc et Rougerie. L’amitié (et quelques jeux nocturnes…) qui lie toutefois Dominici et Laporte devrait valoir à ce dernier sa titularisation face aux Argentins, au détriment du Toulousain. Dernier joueur dont la prestation marseillaise ne fit pas l’unisson du groupe tricolore : Jérôme Thion. Le Biarrot n’a pas eu son rendement habituel (a-t-il seulement fait un bon match cette saison ?). Il a même souffert de la comparaison avec Fabien Pelous dont la saison noire garantit actuellement la fraîcheur (à voir toutefois avec l’enchaînement de rencontres). Le cas Thion pourrait faire l’affaire de Nallet. Et ce ne serait que justice tant ce dernier est le plus régulier et le plus physique (hormis Chabalow) des secondes lignes. Souvenons-nous qu’il fut le seul à surnager lors des naufrages de novembre face aux Blacks. Mais Laporte se permettra-t-il d’évincer ainsi celui qui fut l’hiver dernier le capitaine des Bleus ?

Les triplettes de Bernie

La première ligne a corrigé quelques peu le tir. Mais la conquête reste toujours à peu près aussi fragile que le fond de jeu du PSG. Au niveau de la charnière enfin, les cartes pourraient être vite rebattues. Si Mignoni semble incontournable à la mêlée, la prestation de Michalak relance la concurrence à l’ouverture, ouvrant des perspectives de jeu intéressantes avec trois, voire quatre tridents d’attaque : Michalak, Traille, Jauzion ; Michalak, Skrela, Jauzion ; Skrela, Traille, Jauzion ; Skrela, Marty, Jauzion. Des triplettes qui sont autant de réponses aux différents défis proposés. Toutefois, les Bleus devront gommer leurs lacunes dans la continuité du jeu et l’enchaînement des actions. Tous ces ballons tombés (dans les mauls notamment) seront autant d’armes pour les Blacks qui, avant d’être des monstres physiques, sont d’exceptionnels manieurs de ballon, dévoreurs d’espaces. De quoi ravir les esthètes et ajouter du noir à un tableau de bord français un peu trop bleu. Prudence, serait-on tenté de lancer à la vox populi

Une réflexion au sujet de « Rugby, Coupe du Monde, Equipe de France : Noir c’est noir… »

  1. Encore et toujours ces problèmes de couleurs à la mode de chez nous, à croire qu’on ne peut que voir la vie en #0000FF, daltonien s’abstenir. Avez-vous noté que les couleurs sont ben trop présentes dans l’article, l’imbécile que je suis, tente autre chose.
    Allez les #0000FF, vous allez les manger les #000000… qu’ils repartent #32CD32 de rage.

  2. C’est rédigé volontairement à la sauce informaticien déglingué. Je sors tout juste de prison, laissez moi du temps.
    Attention v’là le commentaire constructif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *