Rugby, Coupe du Monde, Irlande, O’Driscoll : l’attentat raté

odriscoll.jpgbrian.jpg

Mikaera Tewhata n’a fait le boulot qu’à moitié. Le Te Rauparaha du pauvre de l’Aviron bayonnais a mis O’Driscoll au tapis aussi vite que Julien « bobo » Lorcy y allait – nous vous en reparlerons bientôt. Mais avec une simple fracture du sinus, le capitaine irlandais ne manquera que le premier match du Mondial, contre la Namibie. Quitte à « éliminer » l’un des meilleurs centres du monde, autant le faire jusqu’au bout et le priver une bonne fois pour toutes du match contre la France, le 21 septembre, qui devrait décider du sort « del grupo de la muerte », dixit Pichot d'eau froide.

Largement battus jeudi soir à Jean-Dauger (42-6), les avants de Bayonne s’y sont essayés pendant une bonne heure avant que n'intervienne le boucher de Wellington. Rentré à la 52e minute, il n’en a pas fallu plus de dix à « Mike », 1m95 et 115 kg, pour, d’un coup droit bien léché, accomplir la mission que les Basques s’étaient donnée : casser O’Driscoll.

L'ombre d'un Dourthe

« Je ne garde pas un très bon souvenir des Irlandais. Pour moi, il n’y a pas de match amical qui tienne. Si jamais O’Driscoll est en convalescence lors du Mondial, ça pourrait être un atout pour la France », ne se cachait pas l’homme d’un match, Richard Dourthe, dans les colonnes de nos confrères de L’Equipe, la veille.

Avec cinq cartons jaunes distribués et la triplette verte Leamy-Wallace-Stringer contusionnée, « The Battle of Bayonne » n’a en effet rien eu d’un match amical. « Je me méfiais de ce genre d’incidents », a reconnu après coup(s) Bernard Lapasset, président de la FFR qui, s’il n’a rien fait pour les empêcher, a affirmé dans un élan d’hypocrisie que « la commission de discipline va diligenter une enquête » afin que la lumière soit faite « au plus vite » sur cet attentat raté, « qui ne donne pas une très bonne image du rugby français à quelques semaines de la Coupe du monde ». C'est le moins qu'on puisse dire.

PS : Les Anglais ont leur revanche, ce soir à Marseille, contre le XV de France. S'ils pouvaient attraper le sinus de Michalak au passage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *