Athlétisme, Osaka, Dopage, Naman Keita : La daube et la dope

namankeita220.jpg

Naman Keita est idiot, il le reconnaît lui-même. Pour autant, doit-on croire son excuse foireuse sur le complément alimentaire ?

Naman Keita n'est pas bon, on le savait déjà. Lui, a priori non, puisqu'il avoue avoir un peu déprimé à l'approche des championnats du monde d'Osaka. « Je me suis renfermé sur moi-même. » Que pensait-il alors ? Faire une finale ? Un podium? Le pauvre fou s'est vautré en beauté au pays imaginaire, emmené par un Peter Pan suicidaire en la personne de Franck Chevallier.

Assuré naïf

Le problème avec les athlètes dopés, c'est qu'ils sont trop naïfs. Un copain, certainement un dealer repenti devenu son manager, lui conseille un complément alimentaire pour reprendre des vitamines. Naman, qui ne pense pas, trouve l'idée séduisante. Après tout, manger, il a le droit. « J'ai commis une grosse connerie. Après les championnats de France, je me suis fait un peu mal aux abdos. On m'a conseillé un complément alimentaire pour aider à régénérer le muscle et je l'ai commandé sur internet. » Sûr que de la vitamine C, ça reforme les abdos. Internet, ce n'est décidément pas pour les enfants. Heureusement que les autorités ont fait éclater l'affaire, sinon bientôt, avec d'autres copains, il aurait réussi à enlever la sécurité -18 ans installée par les parents Keita.

Mais Naman jette le trouble. Pas sur son intelligence, qu'on parvient à évaluer à peu près. En même temps que d'avouer sa connerie, il donne toutes les clés d'un candidat au dopage réfléchi. « Ce n'est ni mon entraîneur, ni mon agent, ni quelqu'un de la Fédération qui me l'a conseillé. La connerie, je l'ai faite moi-même. Après les championnats de France, je ne voulais parler à personne. J'étais en plein doute. » Keita a très bien pu se doper consciemment – enfin, autant qu'il peut. Mais cela ne change rien au problème : comme le dirait Patrick Chêne, il faut être idiot pour se doper aussi visiblement et se faire prendre.

Amsalem, hémato-hypocrite ?

Le président Bernard Amsalem, qui a l'art de défendre sa Fédération avant ses athlètes, en peste encore. Bien sûr, il n'était au courant de rien. « Il est essentiel que les athlètes ne se laissent pas conseiller par n'importe qui, aucun produit ou complément alimentaire ne doit être pris s'il n'est pas vérifié par les médecins fédéraux. » On peut le croire : au moment où l'affaire de dopage a éclaté, soit deux jours avant la révélation, Amsalem a juré n'être au courant de rien et qu'il ne s'agissait donc pas d'un Français.

Si la contre-expertise confirme la première la première analyse, Naman Keita risque une suspension de deux ans, qui le priverait des JO de Pékin. De toute façon, personne n'avait prévu qu'il y aille.

Une réflexion au sujet de « Athlétisme, Osaka, Dopage, Naman Keita : La daube et la dope »

  1. je suis juste dégoutée par cet article!!! j’ai jamais pris la peine d’écrire sur le net ou autre mais là je suis écoeurée!!comment peut-on juger quelqu’un comme ça sans le connaitre?? franchement il ne peut s’agir que de quelqu’un de jaloux et de frustré!!! No comment….

  2. Bonjour,

    Tout d’abord, merci de réagir à cet article. Je vous avoue notre (bonne) surprise à la lecture d’un commentaire sur ce sujet, que nous pensions oublié, comme Naman Keita. Etes-vous de la famille ?
    Quoi qu’il en soit, vous savez, juger est assez simple dans le cas de Naman Keita. Il dit lui-même ce que tout le monde pense. Qu’un sportif, de nos jours, prenne un complément alimentaire, à quelques jours d’une compétition majeure, relève au mieux de l’inconscience, au pire d’un mensonge éhonté qui mériterait une condamnation. Dans le cas de Naman, nous envisageons la moins mauvaise des solutions, et c’est presque une faveur que de lui reconnaître la naïveté de s’être dopé sans le vouloir.
    Je vous assure : aucun membre du Vestiaire n’est jaloux de lui.
    J’espère que vous comprendrez cette réponse, car je pense que votre lucidité est en souffrance comme le prouve votre commentaire conclu lui-même d’un no comment. Choisissez: commentaire ou sans commentaires ? Si vous votez 2, alors n’écrivez pas et ça aura beaucoup plus d’impact.

    L’équipe du Vestiaire

  3. quel est le nom de ce complement alimentaire? car j’ai pas envie d’etre positif a test durant une competition. alors je veut savoir pour ne pas l’acheter.

  4. Bonjour,

    Je veux m’adresser à Naman Keita directement :
    Je suis sur de 2 choses :
    1)Vous n’êtes pas fondamentalement un tricheur.
    2) Vous avez le morphotype du champion de 400 haies.

    En conséquence, vous n’avez qu’une chose à faire : continuer à vous entrainer pour devenir champion olympique en 2012. Vous aurez 34 ans : Ce sera une apotheose pour votre fin de carriere.
    Moi j’ai 55 ans, je suis un has been mais je crois en vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *