Rugby, Coupe du monde : Bruits de troisième mi-temps

yachvili.jpg

 

captson2.jpg Par Peyo Greenslip

Yashvili aura tout tenté

Evincé par Bernard Laporte, Dimitri Yashvili ne participera pas à la Coupe du monde. Le demi de mêlée biarrot aura pourtant tout essayé pour affronter les Pumas, même jusqu’à emprunter un pseudo au sein de l’équipe géorgienne. Mais c’est alors une blessure qui a stoppé la bête noire des anglais (remember cet hiver), comme le révèle le site de L’Equipe : Otar Eloshvili, le trois-quarts centre géorgien blessé lors d'un entraînement « manquera très probablement le premier match » contre l'Argentine, mardi à Lyon. Il en va de même pour Alain Goma, frustré de n’avoir pu jouer la Coupe Concacaf avec les Antilles, et qui ne pourra tenir sa place dans les rangs lusitanéens : le centre du Portugal Diogo Gama était forfait pour le premier match face à l'Ecosse, hier, en raison d’une entorse. Son palmarès demeurera aussi rempli qu’un rayon charcuterie en plein Montreuil.

Le rugby pour les nuls

Pendant les rencontres de ce Mondial, les écrans géants des stades diffuseront les ralentis des actions, mais aussi les statistiques du match et des explications sur les décisions arbitrales. Ce sera une grande première en France et devrait permettre au public de mieux apprécier le déroulement du jeu. Ce sera également l’occasion pour les commentateurs de TF1, le polyvalent Christian Jeanpierre en tête, d’assimiler ce qu’est un en-avant ou pourquoi on s’attache à envoyer ce ballon déformé au dessus des buts. L’expertise de Christophe Landreau, grand scientifique du rugby, ne devrait rien enlever à notre jubilation.

« Muscle ton jeu Clément »

Pour mieux comprendre comment les footeux sont arrivés à leur but, les plus jeunes joueurs du XV de France ont téléchargés sur leur i-pod le discours d'Aimé Jacquet avant le premier match des Bleus, en 1998. Un discours où le sélectionneur persuade ses joueurs qu'ils vont être champions du monde. La bande passe en boucle en ce moment à Marcoussis. Extraits : « Chabal c’est pas Domi. Domi, c’est quoi sa force ? C’est les trente derniers mètres (…) Clément, muscle ton jeu, bonhomme. Si tu muscles pas ton jeu, tu vas au devant de grandes déconvenues (…) Fred, il sort d’une saison noire. C’est un attaquant et là il doute parce que ça marche pas. Mais moi j’ai beaucoup de respect pour les attaquants.  Et c’est pas par hasard s’il finit meilleur attaquant du championnat… » Visiblement, le message a du mal à être assimilé.

Chacun son monde

Le sélectionneur du Portugal, Tomaz Morais, estime que le Portugal est en mesure de livrer une solide résistance face à ses adversaires de la poule C (Roumanie, Nouvelle-Zélande, Ecosse, Italie). « Nous voulons réussir un bon Mondial parce que c'est très important pour que ce sport se développe au Portugal, a-t-il déclaré. Notre finale, ce sera contre la Roumanie. (Ndlr, le 25 septembre). » L'entraîneur portugais ne s'inquiète pas pour la santé de ses joueurs lors de la confrontation contre la Nouvelle-Zélande. « Ce sera un match historique pour nous, car nous n'avons jamais joué contre une équipe d'un tel niveau, a assuré Morais. Mais aussi pour eux, parce qu'ils joueront pour la première fois de leur vie contre une vraie équipe amateur, la meilleure équipe amateur du monde ! » Carter and (Mc) co sont prévenus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *