Rugby, Coupe du monde, France-Namibie: Comment enfoncer Laporte?

laporte.jpg

Le quinze qui affrontera la Namibie a été annoncé ce matin. Avec 12 changements, il confirme au moins une chose : l'incompétence du sélectionneur.

En titrant ce matin, »La lessive était attendue » à l'annonce de la prochaine équipe de France, le site Internet du journal l'Equipe nous a laissé circonspect. Sont-ils sincères et donc toujours aussi lèche-cul avec le petit Bernard ou bien font-ils preuve d'un humour grinçant à son égard ? Car en effet, de la part d'un tel gestionnaire, on ne pouvait que s'attendre à de tels changements, « criminels » aurait dit Gérard Houiller en son temps. L'équipe de France était bien mal en point, Bernard Laporte a donc choisi de l'achever. La lecture de notre édito d'hier laisse penser que le quinze du jour est proche du quinze idéal. En effet, c'est à croire que le staff a lu Le Vestiaire pour trancher. Evidemment, cette équipe est bien meilleure que les fantômes du Stade de France, mais c'est avant qu'il fallait l'aligner, pas maintenant.

« Papa, maman je vais mourir »

D'une part, les enseignements risquent d'être bien maigres à l'issue du match. S'ils font un carton face aux Namibiens, seul Laporte se réjouira d'avoir trouvé son équipe type, alors qu'en réalité la faiblesse de l'opposition ne livrera aucun signe (même Heymans aurait pû flamber à l'arrière). Au contraire, s'ils ne brillent pas on saura définitivement que la France tente de jouer un remake du Mondial de foot en Corée. Alors qu'avec l'ossature de France-Argentine, le France-Namibie aurait eu un tout autre intérêt. Redonner confiance aux puceaux de vendredi dernier, avec un risque très limité si toutefois ils sont vraiment hors du coup. Au lieu de changements par petites touches, Laporte a préféré, après beaucoup d'hypocrisie, mettre un grand coup de balai quitte à envoyer sur l'échafaud une dizaine de joueurs qui ne s'en remettront peut-être pas. Saluons au passage l'impro affligeante, mais typique du VRP Madrange, qui dégage Ibanez et file le capitanat à Elissalde. Même dans ses changements, il arrive à faire n'importe quoi en flinguant notamment Jauzion alors qu'il laisse Traille. Une gestion globale vraiment calamiteuse, des matchs de préparation en pleine Coupe du monde, bienvenue dans les abysses de l'incompétence.

Heureusement pour lui, il y aura aussi la Géorgie pour continuer à s'amuser un peu avant que les choses sérieuses commencent enfin avec au mieux les quarts de finale…

Une réflexion au sujet de « Rugby, Coupe du monde, France-Namibie: Comment enfoncer Laporte? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *