Football, France-Ecosse : La dernière chance de Trezeguet

davidtrezeguet.jpgdavidtrezeguet.jpgdavidtrezeguet.jpg

La grande gueule de Trezeguet aurait pu lui coûter cher, s'il n'avait pas en face un sélectionneur comme Domenech. Celui-ci offre à Trezegol une ultime chance contre l'Ecosse : il a intérêt à marquer.

Il faut croire que l'ami Raymond préfère être critiqué que cocufié (même les Guily Guily de Ludo par SMS sont irréversibles). Car la grande chips argentine avait doublement craqué : d'abord, en lui chiant dessus suite à ses déclarations sur la corruption italienne. Ensuite, en critiquant son choix de le foutre en A' (cette équipe dont Giuly rêve tant). Attention : ceci n'est pas un pas vers la paix. Domenech le traitera de joueur de Serie B à la moindre incartade. S'il réédite le même match de merde que contre le Togo, dans une situation similaire (crise de confiance, petite équipe en face pour un match important, remplaçant numérique de Zidane), alors il pourra dire adieu aux Bleus, ce qu'il n'est pas loin d'avoir envie de faire d'ailleurs. Contre les Irish Closefield, qui vont bâtir un pré de barbelé autour de leur surface, il ne faudra pas rater et Trezeguet se sait sous pression vu ses déclarations.

S'il est bon, il ne jouera pas plus

S'il est mauvais, cela pourrait donc tout changer. Mais s'il est bon, rien ne changera. Incontestablement, Trezeguet est bon, n'a aucune concurrence sur son profil en France et peut légitimement prétendre à jouer plus souvent. On le savait déjà avant ses délcarations. Seulement, le Laporte du foot français (Domenech) ne changera pas sa manière de jouer : laisser l'initiative à l'adversaire, bâtir un mur défensif et compter sur des attaquants rapides. Il a joué comme cela en coupe du Monde et ça lui a réussi, même si la France n'a pas beaucoup marqué dans le jeu. Trezeguet a besoin de ballons dans la surface, mais en Equipe de France il n'y en a pas beaucoup. Trezeguet est à peine meilleur que Cissé en remises, et Domenech en fait un critère essentiel. Sauf que là où Cissé à la vitesse (Raymond aime), Trezeguet n'a que son flair. Raymond s'en fout, d'ailleurs son propre flair ne lui a servi qu'à casser quelques tibias. La route est toujours bouchée. Espérons que l'étoile David parvienne à se motiver quand même.

Une réflexion au sujet de « Football, France-Ecosse : La dernière chance de Trezeguet »

  1. je pense que c’est l’inverse. Ce match n’est pas fait pour trezeguet. Par contre il aurait dû le faire jouer contre l’italie…va comprendre quelque chose avec notre astrologue?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *