Football, OM, PSG, Lyon et les autres, Ligue 1 : la station de buses

nancy.jpg

Le nouveau président Platini l'a voulu : les petits clubs doivent être traités comme les autres, en dépit du pouvoir de l'argent. La Ligue 1 à 600 millions d'euros lui rend hommage : Nancy est candidat au titre.

Et si France 2 Foot n'était pas la faute de Montel and co ? Si les simples images rendaient insupportables tout résumé d'un match de Ligue 1 ? Vu la faiblesse de la journée écoulée, on est en droit d'accorder un joker à l'émission pourrie du service public. Car aujourd'hui, la quasi totalité des clubs frise le ridicule.

Après cette 9e journée, il est bien difficile de décerner la palme. Le PSG peut y prétendre, lui qui a encore réussi à perdre à domicile contre Bordeaux, pour la 70e saison de suite. Bernard Mendy a été le meilleur Parisien avec Digard. Tout est dit. L'intouchable Le Guen pourrait s'inquiéter, mais il préfère laisser Gallardo, Yepes et Pauleta sur le banc. Monaco, lui, a perdu à Valenciennes mais au Loto foot, c'est un score logique.

L'OM est un candidat sérieux à l'ordre du démérite. On a pu se rendre compte samedi que les face-à-face entre Marseille et Auxerre ressemblent aujourd'hui à un épisode de Benny Hill. Tout le monde poursuit Cissé pour la mettre des coups sur la tronche. Où sont les Cocard, Boli, Cantona et Vandenboosche ? Le faux Vendéen Pedretti a survolé le match. L'illettré Jean Fernandez, qui aurait pu concurrencer Joël Muller pour un rôle de croquemort, a même eu le culot de consoler Emon après le match. Heureusement, Pape Diouf a une idée divine : faire venir Metsu, pour un remake de l'échec de Troussier à Marseille.

La Perrave

Passons à Lyon. Les hommes de l'érudit Perrin n'ont pas perdu. Aulas a parlé pour la première fois publiquement du remplacement de son entraîneur à la frange bien peignée, en le démentant évidemment. Mais dans le même temps, l'ancien mentor du clown Sladjan Djukic a aimé le nul de son équipe contre Lille (1-1). Une défaite lors du prochain déplacement à Bordeaux devrait libérer JMA des bonnes manières d'usage pour ne pas froisser l'Unecatef.

Voilà pour les gros clubs. Mais il y a mieux. Caen a imité l'exploit de Sochaux en coupe d'Europe contre Panionios : perdre contre une équipe de CFA. Metz a gagné à D'Ornano. Stéphane Dedebant se retourne dans sa tombe : oui, l'apôtre du beau geste Franck Dumas est aujourd'hui entraîneur en Ligue 1 (mais lanterne rouge, qu'il se rassure).

Les friandises de Picot

Finalement, ils ne sont pas si nombreux à ne pas décevoir. On pensait à Rennes, mais les Bretons sont d'incorrigibles loosers, eux qui ont perdu la Ligue des Champions à la 93e minute sur un but de Fauvergue (Lille), l'an passé. Cette fois, c'est Sochaux qui a maîtrisé l'éternel outsider rennais. Wiltord et Emerson seraient-ils les nouveaux Turdo et Lucas ? A la rigueur, Nice est conforme à ce que l'on attendait, avec au top l'éternel Lilian « Lalandes » (qui s'est fait piquer son scooter), comme disait Thierry Roland, à qui personne n'a rendu hommage cette semaine contrairement à Jacques Martin. Bordeaux profite de l'apathie générale pour afficher quelques promesses. Après tout, quel club français peut aujourd'hui s'imposer à Tampere ?

Non, la vraie surprise c'est Nancy, bien sûr, solidement accroché à son statut de leader. Sauf que Nancy joue aussi « bien » que l'an dernier. Quand Pablo Correa parle, on ne comprend rien, et c'est peut-être ça la clé du succès. Mais qu'on le veuille ou non (et on ne le veut pas), les Nancéens sont des candidats crédibles au titre. On imagine déjà Marc-Antoine Fortuné (la star de l'équipe, avec 2 photos dans Google images) faire un tour d'honneur à Marcel-Picot avec le trophée du champion de France, devant 20 085 spectateurs en délire. Ya comme un air de boulets, boulets, comme le chante la poétesse.

Une réflexion au sujet de « Football, OM, PSG, Lyon et les autres, Ligue 1 : la station de buses »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *