Football, OM, PSG, Lyon et les autres, Ligue 1 : la station de buses

nancy.jpg

Le nouveau président Platini l'a voulu : les petits clubs doivent être traités comme les autres, en dépit du pouvoir de l'argent. La Ligue 1 à 600 millions d'euros lui rend hommage : Nancy est candidat au titre.

Et si France 2 Foot n'était pas la faute de Montel and co ? Si les simples images rendaient insupportables tout résumé d'un match de Ligue 1 ? Vu la faiblesse de la journée écoulée, on est en droit d'accorder un joker à l'émission pourrie du service public. Car aujourd'hui, la quasi totalité des clubs frise le ridicule.

Après cette 9e journée, il est bien difficile de décerner la palme. Le PSG peut y prétendre, lui qui a encore réussi à perdre à domicile contre Bordeaux, pour la 70e saison de suite. Bernard Mendy a été le meilleur Parisien avec Digard. Tout est dit. L'intouchable Le Guen pourrait s'inquiéter, mais il préfère laisser Gallardo, Yepes et Pauleta sur le banc. Monaco, lui, a perdu à Valenciennes mais au Loto foot, c'est un score logique.

L'OM est un candidat sérieux à l'ordre du démérite. On a pu se rendre compte samedi que les face-à-face entre Marseille et Auxerre ressemblent aujourd'hui à un épisode de Benny Hill. Tout le monde poursuit Cissé pour la mettre des coups sur la tronche. Où sont les Cocard, Boli, Cantona et Vandenboosche ? Le faux Vendéen Pedretti a survolé le match. L'illettré Jean Fernandez, qui aurait pu concurrencer Joël Muller pour un rôle de croquemort, a même eu le culot de consoler Emon après le match. Heureusement, Pape Diouf a une idée divine : faire venir Metsu, pour un remake de l'échec de Troussier à Marseille.

La Perrave

Passons à Lyon. Les hommes de l'érudit Perrin n'ont pas perdu. Aulas a parlé pour la première fois publiquement du remplacement de son entraîneur à la frange bien peignée, en le démentant évidemment. Mais dans le même temps, l'ancien mentor du clown Sladjan Djukic a aimé le nul de son équipe contre Lille (1-1). Une défaite lors du prochain déplacement à Bordeaux devrait libérer JMA des bonnes manières d'usage pour ne pas froisser l'Unecatef.

Voilà pour les gros clubs. Mais il y a mieux. Caen a imité l'exploit de Sochaux en coupe d'Europe contre Panionios : perdre contre une équipe de CFA. Metz a gagné à D'Ornano. Stéphane Dedebant se retourne dans sa tombe : oui, l'apôtre du beau geste Franck Dumas est aujourd'hui entraîneur en Ligue 1 (mais lanterne rouge, qu'il se rassure).

Les friandises de Picot

Finalement, ils ne sont pas si nombreux à ne pas décevoir. On pensait à Rennes, mais les Bretons sont d'incorrigibles loosers, eux qui ont perdu la Ligue des Champions à la 93e minute sur un but de Fauvergue (Lille), l'an passé. Cette fois, c'est Sochaux qui a maîtrisé l'éternel outsider rennais. Wiltord et Emerson seraient-ils les nouveaux Turdo et Lucas ? A la rigueur, Nice est conforme à ce que l'on attendait, avec au top l'éternel Lilian « Lalandes » (qui s'est fait piquer son scooter), comme disait Thierry Roland, à qui personne n'a rendu hommage cette semaine contrairement à Jacques Martin. Bordeaux profite de l'apathie générale pour afficher quelques promesses. Après tout, quel club français peut aujourd'hui s'imposer à Tampere ?

Non, la vraie surprise c'est Nancy, bien sûr, solidement accroché à son statut de leader. Sauf que Nancy joue aussi « bien » que l'an dernier. Quand Pablo Correa parle, on ne comprend rien, et c'est peut-être ça la clé du succès. Mais qu'on le veuille ou non (et on ne le veut pas), les Nancéens sont des candidats crédibles au titre. On imagine déjà Marc-Antoine Fortuné (la star de l'équipe, avec 2 photos dans Google images) faire un tour d'honneur à Marcel-Picot avec le trophée du champion de France, devant 20 085 spectateurs en délire. Ya comme un air de boulets, boulets, comme le chante la poétesse.

0 réponse sur “Football, OM, PSG, Lyon et les autres, Ligue 1 : la station de buses”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *