Judo, championnats du monde : Le syndrome d’Osaka

rinerparismax1.jpg

Les mondiaux débutent aujourd'hui dans la capitale des travelos. Remy Martin, qui ne retrouve plus son fond de teint, ne sera pourtant pas là.

Il s’appelle Kosei Inoue, il a les yeux bridés, et pourtant c'est un des meilleurs judokas de toute l’histoire. Le Japonais, qui a tout gagné en -100kg, fera son grand retour, dans la catégorie Reine des lourdos, à l’occasion des championnats du monde qui débutent aujourd’hui. Cependant, le tirage au sort n’a pas été tendre avec le Dieu du judo. En effet, dès son deuxième tour, il devrait en principe rencontrer le fils illégitime de David Douillet et Marie-Josée Perec, le monstrueux Teddy Riner. Le champion d’europe en titre présente une étrange particularité pour un sportif aussi doué : il est Français. Cela ne s’explique pas, le sport inventé par Jigoro Kano a le don d’enfanter des vedettes françaises, même s’il est vrai que ces dernières années les médailles se sont faites aussi nombreuses que les dents de Julien Lorcy à la fin de ses combats. Si bien qu’aux JO d’Athènes l’équipe de France de Judo a choisi de faire concurrence à l’athlétisme en ne ramenant qu’une récompense, pour cette pauvre Jossinet. Cette année encore, celle-ci devra se coltiner dans sa catégorie, la meilleure judokate de tous les temps, Ryoko Tamura-Tani qui se fit torcher en son temps par Cecile Nowak une Française d’un autre calibre. Cette fois la Japonaise a voulu faciliter la tache de Frederique en se faisant foutre en cloque et allant même jusqu’à accoucher.

Mon gros fils, mon Bataille

Après Athènes et les mondiaux 2005, la fédération a fait ce que ne fera pas l’Athlétisme français: une remise en cause et un grand ménage. Puis une sérieuse préparation pour Rio de Janeiro. Si bien que si l’équipe ne brille pas, il ne faudra pas virer que le staff, il faudra aussi balancer les compétiteurs par la fenêtre ou les fusiller (comme ça, Bernard Laporte pourra, sans polémique, faire lire la lettre de Mathieu Bataille, judoka toutes catégories, abattu pour avoir été trop nul). Remarquons que Daniel Fernandes le plus spectaculaire et sans doute le plus doué de l’équipe sera encore là cette année. On peut se demander pourquoi, car son judo à risque ne l’a jamais rien fait gagner. C’est sa dernière chance. Il y a aussi Demontfaucon, champion du monde il y a un milliard d’années, qui a fait l’effort de venir sans son déambulateur. Une énième médaille de bronze pour Fred ou se fera-t-il virer avant ? Saluons enfin Lucie Decosse, la valeur sure, qui devrait encore une fois être titrée car elle est la meilleure. Mais tout ça n’a que peu d’importance, car si Inoue ne parvient pas à placer son Uchi-mata, Teddy Riner a de fortes chances de s’ouvrir les portes d’un palmarès qui fera rougir le gros Douillet. Dans le cas contraire, il faudra qu’on lui dégonfle son melon à grands coups de pieds dans la gueule pour pas qu’il devienne un Brahim Asloum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *