Tennis, Coupe Davis, Equipe de France : Les Bleus doivent reForget une équipe

forget0802.jpg

La France va entamer la coupe Davis avec une équipe toujours plus faible, peuplée de joueurs de seconde zone et de leaders cheap.

L'époque dorée des Boetsch et Escudé est révolue. La France ne gagne plus en Coupe Davis, pendant que Brabant et Chamou continuent de rêver à un titre des Mousquetaires. Mais, la vérité est là, aussi nue que Patrice Loko aviné un soir d'août 1995 : la France n'a plus sa place dans l'élite du tennis mondial.

Vainqueurs en 2001, finalistes en 2002, les Bleus n'ont rien fait depuis à part se faire virer contre la Russie, l'Espagne ou Federer. Et les performances déclinent, les quarts de finale semblent le dernier tour encore accessible pour les Français, comme pour Mauresmo.

Des joueurs Lidl, sans leader

Personne ne remet en question cette équipe. Grosjean, Clément, Matthieu, Llodra sont toujours les piliers avec Borotra et Cochet, et Forget alterne des Simon, Mahut ou Monfils en sparring-partner. Mais les habituels titulaires sont devenus des tocards, qui perdent avec la manière. « Séb' est super en forme malgré ses 3 ans de blessures, il tape très bien la balle à l'entraînement », répète Guy le Bronzé chaque jeudi, veille de branlée, depuis quatre ans. Les Français sont remarquablement présents dans les 100 premiers mondiaux à l'ATP. Mais magnifiquement absents des 20 premiers, et ce n'est pas faute d'avoir une flopée de champions du monde juniors.

Tous hors des 20, sauf un. Richard Gasquet. Le plus talentueux et le plus fragile. Capable de perdre contre Vliegen à Roland et de lui mettre 6-1 6-2 lundi dernier, sans comprendre pourquoi. Doté d'une mémoire tampon de premier choix et seul joueur du circuit à abandonner à cause d'ampoules, le Biterrois ne tient pas 5 sets. Mais les autres sont tellement nuls qu'il est un-con-tournable. A ses côtés, la sélection sera dure : qui de Grosjean qui peine à tourner son coup droit à cause de ses deux jambes de bois, de Clément qui ne sait toujours pas s'il est droitier ou gaucher, ou de Monfils qui retourne sur le court n°2 quand il joue sur le central parce qu'il aime taper fort ? Le choix du Vestiaire reste porté sur le dépressif Paul-Henri-Mireille Mathieu, en cas de lobotomie réussie. Avec ça, on a une chance contre les Roumains, les Anglais ou l'Autriche.

Une réflexion au sujet de « Tennis, Coupe Davis, Equipe de France : Les Bleus doivent reForget une équipe »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *