Foot, Ligue 1, Monaco : le cracker Monaco

img26.jpgimg26.jpgimg26.jpg

Monaco avait le niveau d'un prétendant au titre il y a quelques semaines. Aujourd'hui, Ricardo est en lice pour monter sur la deuxieme marche du podium des entraîneurs virés.

Tout le monde s'interroge. Qu'est-ce qui arrive à Monaco ? Si brillants quand les autres étaient nuls, les hommes du Rocher viennent de perdre 5 fois de suite, dont la dernière à Lyon, (Bernard) le comble du ridicule. Et finalement, c'est très logique.

D'abord, parce que Ricardo a sombré dans la schizrophrénie. Lui l'ancien entraîneur défensif et chiant à mourir s'est perdu. Il en a eu marre, a voulu démontrer qu'il pouvait aussi produire du beau jeu, lui le Brésilien. Mais voilà, sur le terrain, il savait mieux casser des jambes que faire des passes. C'est avec Colleter et Llacer qu'il allait visiter ses compatriotes dans les espaces verts de Boulogne, et non Ginola. Et avec ce Ricardo-là, Paris a obtenu des résultats, et même les seuls résultats de son histoire. Bordeaux aussi quand il en fut l'entraîneur.

Montez Carlos

L'autre souci, c'est que le Prince Albert a recruté des autistes de haut niveau. Un casting de choix, que Delarue lui envierait selon la rumeur. Menez avait le talent des Nasri et Benzema, mais lui perd un an de maturité chaque saison. Et parfois, il se met à tacler, comme ça, sans raison. Piquionne, qui était bien le seul à ne pas voir que Saint-Etienne était plus prometteur que Monaco, a préféré partir, pour gagner plein de fric, jouer au casino et converser avec des prostituées de luxe, en somme fuir sa condition d'esclave. Passons le cas du Nobel uruguayen Diego Perez, qui pense avec ses crampons. Au milieu, la gitane sans filtre Camel Meriem a peur de s'entraîner depuis qu'il s'est fait broyer les croisés à l'entraînement.

Une réflexion au sujet de « Foot, Ligue 1, Monaco : le cracker Monaco »

  1. Vous êtes drôles, c’est facile de critiquer quand on ne sait pas analyser, et quand on ne connait pas l’historique, je suis peut-être d’accord avec vous sur Ricardo qui ne sait pas quoi faire au bon moment, et Menez qui réfléchit de l’arrière train, mais le problème à monaco n’est pas Perez qui doit être l’un des milieux défensifs les plus efficaces de France,ou encore Meriem qui sait distiller des ballons millimétrés !
    Mais plûtot dans les « hautes spheres » du club.
    En effet, depuis que « Mr » Pastor est là (attention à ne pas l’insulter c’est le n°2 de cette assemblée qu’est la principauté de monaco) tout va mal, Mr Keller ne sait pas recruter et M. Brianti ne sait clairement pas gérer ls affaires du club.
    Statistiquement, les entraineurs francais ont toujous mieux réussi (Puel, Deschamps, Banide), mais on prend Ricardo, l’entraineur le plus intelligent au monde, qui fait entrer deux milieux défensifs alors qu’on perd 2-1 face à Lyon :)
    Merci

  2. Bonjour,

    Tout d’abord bravo. Vous avez montré à de nombreux lecteurs comment faire un vrai commentaire, qui apporte du sens.
    Vous avez certainement pu le remarquer, le Vestiaire s’attache surtout à juger les résultats. Ceux de Monaco sont limpides et en lien direct avec la performance de l’équipe sur le terrain. Nous ne nions pas qu’il y ait des causes internes qui aboutissent à cela, mais vous remarquez vous-même que Menez est un penseur de premier choix. Perez a déjà été plus mauvais, je vous l’accorde, mais il est loin du niveau de Bernardi et Zikos, dans l’apport au jeu notamment. Et Meriem est tellement la star qu’il avait prévu d’être que c’est Piquionne qui est en equipe de France.
    Cela étant dit, Pastor a un palmarès remarquable depuis qu’il a rejoint le club. L’ASM coule chaque saison un peu plus, malgré les avantages fiscaux que les autres critiquaient en temps de finale de Ligue des Champions. Et effectivement, Ricardo a choisi le Rocher pour tester des méthodes d’entraînement et de management révolutionnaires avec des autistes. C’est encourageant.

    Merci,

    L’équipe du vestiaire

  3. Merci de m’avoir répondu. Je comprends que vous tentez d’abord de « critiquer » -avec vos propres moyens, certes- la qualité du rendu de l’asm en ne regardant que le « vestiaire » du club, or, non seulement vous critiques ne sont pas constructives, puisque je ne vous vois pas poser le doigt réellement sur un problème, mais vous « balancez » vos points de vue sur quatre joueurs qui -pour moi et beaucoup de supporters – ne sont pas les plus mauvais.
    En effet, les prestations de Mr Berthod (tout le temps) et de Mr Pino (seulement quad il débute un match) restent bien en decà de nos attentes ! Mais je ne critiquerai pas seulement pour critiquer, vous l’avez certainement remarqué (mais pas dit), c’est plus l’ensemble du « bloc » monégasque qui va dans tous ls sens !
    Pourquoi ? je n’ai pas la science infuse mais je pense savoir que:
    Ricardo, notre entraineur chéri n’a jamais su mettre une même équipe productive pendant 2 matches en 11 journées !
    Le recrutement, trop tardif a laissé un vide qui ne pourra être comblé qu’en trouvant un équilibre, et donc, une équipe qui joue ensemble (cf contre nancy)!
    Or, on l’a vu, contre Le mans, Sochaux, Lyon (durant 25 mins) ils ont su faire ca ! Malheureusement, à chaque fois le boulot a été détruit par Mr Ricardo ; contre bordeaux où il aligne Berthod qui est fautif sur les 2 buts; à Lyon il entre deux milieux défensifs alors que l’on perd, puis en ne trouvant jamais d’équipe stable ! Le cas Menez étant plus étrange, auteur d’un début de saison énorme, il va prendre un rouge débile en 35 mins de jeu , et ne retrouve toujours pas son niveau depuis, faute, aussi aux rencontres internationales à répétition.
    Espérons que Monaco saura rebondir lors du match de Caen, et que Ricardo trouvera une vraie alchimie avec ses joueurs, au risque de retourner au Brazil !

  4. Bonjour l’As des as,

    Tout d’abord je vous félicite : nous ne savions pas que l’AS Monaco comptait beaucoup de supporters. Nous vous rejoignons à nouveau : Berthod est médiocre, mais il l’était déjà à Lyon. Rappelez-vous cette magnifique passe en retrait en Ligue des champions contre le Celtic. Et Pino est une sorte de Zairi des temps modernes, qui rentre et cartonne contre Nancy, quand le match est déjà perdu. Quand il faut gagner un match, par contre il n’est jamais bon.

    En revanche, je ne peux pas vous laisser dire n’importe quoi. Le Vestiaire n’a pas critiqué 4 joueurs au hasard, juste pour le plaisir. N’est-ce pas pointer un problème précis que de dire que Ricardo a changé sa manière de jouer, sous la critique ? Et que depuis, l’équilibre défensif qui était sa marque de fabrique (et de résultats) est parti en fumée ? Il y a certes un grand nombre de problèmes en interne à Monaco, le prince en redouble de begaiements. Mais le terrain reste la partie finale d’un club de football, et l’effectif monégasque n’est pas le plus vilain (celui de Metz étant d’une toute autre qualité). Le Vestiaire juge que ça ne fonctionne pas, et que le Brésilien versatile y est pour beaucoup. Faux ?

    L’équipe du Vestiaire

  5. Faux :)
    Ricardo peut faire preuve d’une débilité incroyable comme il peut faire preuve d’intelligence tactique remarquable contre Rennes par exemple. En effet le 4 3 2 1 a bien mis à mal les attaquants rennais en manque de vitesse avec l’absence de Wiltord !
    Mais je ne vais pas crier au génie car il y a eu la victoire, je sais qu’il faut que cela se démontre sur une saison, et je lui fais confiance, comme nombre de supporters . Car changer d’entraineur vouerait monaco à une molle 9e place au mieux en Mai.
    Aussi, il me parait injuste de votre part de critiquer un effectif puis de rejeter la faute sur l’entraineur qui me semble aujourd’hui l’un des plus motivés pour la réussite du club (cf Menez ou autres joueurs se donnant par intermittence) .
    Enfin je finirai par un coup de gueule envers votre rédaction qui se moque du nombre de supporters monégasques alors que durant la « magnifique, magique, fantastique… » épopée de la ligue des champions où même des supporters marseillais et Lyonnais venaient nous supporter ! C’est bien beau de supporter un club dans ses moments de gloire, mais un véritable supporter sait supporter dans la défaite, ce que je fais, contre vents et marées depuis la saison 1997 :)
    P.S : On n’ toujours pas eu la même équipe alignée depuis un bon bout de temps, alors que les autres équipes ne changent guère ! Notre mal ne viendrait-il pas plutôt de là ? 😉

  6. Bonjour,

    Vous avez raison : Ricardo n’est pas un mauvais entraîneur. Le Vestiaire n’a jamais écrit cela : nous pointions juste le fait que Monaco jouait sans la patte de Ricardo. A Rennes, la prestation défensive a changé la donne. Que le Brésilien soit un fin tacticien reste d’actualité : sauf qu’avec les joueurs qu’il a, nous pensons qu’il a eu la tentation d’aligner toutes ses stars. le moins que l’on puisse noter, vous en conviendrez, c’est que cela n’a pas fonctionné et que Monaco a défendu comme une mauvaise équipe de L1 (cf nancy). Mais le Vestiaire n’oublie pas non plus le début de saison monégasque, et que Menez ou Piquionne ont plus de capacité à s’enflammer que Ricardo.
    Enfin, concernant les supporters, Louis II est un stade reconnu pour son peu d’ambiance. Nous ne critiquons pas les supporters monégasques, nous disons juste qu’ils sont moins nombreux que dans de nombreux autres clubs.

    L’équipe du vestiaire

  7. Notez que pour le nombre de monégasques: 30000 (en comptant les italiens, azuréens, et autres étrangers vivant sur le sol de la principauté), Monaco est un club qui attire un pourcentage très correct de supporters avec environ 10000 « monégasques » / matches.
    Voilà l’erreur de nombre de personnes ! On peut dire que 1 habitant de monaco sur trois va au stade… Ce qui est pas mal 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *