L’édito du Vestiaire : Le bal des faux-culs

55814lapassetmasolaportemaxppp.jpg

Le concert de louanges qui s'abat aujourd'hui sur le rugby français est d'origine inconnue. En effet, on en vient à croire que le seul France-Angleterre a révélé la vérité au monde médiatique. Il était temps. Mieux vaut tard que jamais?

L'équipe du vestiaire a lu aujourd'hui sur le site internet du journal l'Equipe un formidable papier d'analyse du fiasco de l'équipe de France et de son staff. Comme nous l'avons fait depuis longtemps sur notre blog, lequipe.fr dresse un parallèle troublant entre 2003 et 2007, mêmes causes, mêmes conséquences. Quatre ans qui n'ont servi à rien (nous le disions déjà à la radio en 2004, mieux valait se débarasser de Laporte après l'échec cuisant de Twickenham, pour éviter les frais). Un encadrement suffisant et très satisfait de lui-même pour un bilan pour le moins catastrophique (Laporte gueulera sur les toits qu'il est plusieurs fois champion d'Europe, bravo à lui…). L'article est parfait, très bien écrit, documenté, argumenté et criant de vérité. Mais pourquoi établir cette observation maintenant alors que le constat aurait pu être fait bien avant? Par plaisir de voir la France se casser la gueule à cause de dirigeants incompétents , juste par hypocrisie, ou par manque de courage? Sans aucun doute plutôt pour les deux dernières raisons avec un brin de politique et de jurisprudence Jacquet comme nous l'écrivions après France-Argentine. Sauf que Jacquet, il ne perdait pas. Déjà en 96 il faisait demi-finale de l'Euro, éliminé sur un 0-0. Il ne marquait pas beaucoup mais sa défense était la meilleure du monde et en foot, ça peut suffire, en rugby non, la preuve.

Nous sommes aujourd'hui vraiment navrés de voir toutes ces remarques, certes justes mais beaucoup trop tardives, se déverser ainsi. Nous sommes également triste de voir Laporte toujours incapable de se remettre en cause. Le soutien renouvelé de Lapasset, étant, quant à lui, logique car interessé. Il va en effet devenir le sous-fifre de son sous-fifre.
Mais nous sommes surtout malheureux pour la France qui pourrait être à l'heure actuelle, peut-être double, mais au moins championne du monde de rugby.

Enfin, et ce sera la dernière chose que nous écrirons à ce sujet, personne ne l'a rappelé au ministre, mais lorsqu'il récupère l'équipe en 99 (au passage, Maso était déjà là depuis 1995, faudrait aussi penser à s'en débarasser), elle sort d'une miraculeuse finale mondiale. Laporte en a fait une double demi-finaliste. Seuls Dubroca et Trillo ont fait pire. Au suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *