Tennis, ATP : Richard Gasquet peut Bombay le torse

c76844f813219bai3.jpg

Le Roi Richard coeur de fion a retrouvé la lumière en Inde, en gagnant un tournoi dont il était tête de série n°1, donc d’un niveau médiocre. L’effet Noah le poussera-t-il jusqu’à espérer jouer les Masters ?

Sacré Yannick. Une semaine qu’il le couve, et déjà un tournoi de remporté pour son protégé, sans avoir concédé de set. Comme quoi, danser la saga africa dans les vestiaires, ça a décoincé le Biterrois. « Yannick m’a fait beaucoup de bien ». Tel Bruno N’Gotty du temps de la victoire du PSG de Noah en Coupe des Coupes, Gasquet a déployé ses plus belles armes pour s’imposer contre des tocards de tout premier ordre (Vliegen, Fognini, Koubek, Santoro et Rochus).

Le nouveau roi du Taj Mahal n’a pas à apprendre à jouer, tout le monde connaît son grand talent. Mais son Sherpa camerounais a capté ce qui lui fallait : positiver sans réfléchir, quitte à raconter des conneries aussi grosses que Tauziat. « Olivier Rochus joue vraiment très bien. Il a fallu réaliser un gros match pour le battre. » Il commence même à se la raconter, sur les conseils de son mentor qui n’a pas oublié les nuits torrides d’après Roland Garros 83 avec les supportrices de Wilander et la femme à Chamou, qui était là aussi. « En remportant le tournoi de Bombay, je me suis désormais imposé sur toutes les surfaces du circuit : sur gazon à Nottingham en 2005 et 2006, sur terre battue à Gstaad en 2006, sur dur à Bombay et en indoor à Lyon l’an passé. C’est vraiment très beau. »

Masters mind

Remonté à la 14e place mondiale, Gasquet confirme son statut de meilleur autiste du circuit. Dans le même mois, il est capable de battre les meilleurs (à Wimbledon) et de perdre contre les plus nuls, comme ces défaites contre Melzer ou Qureshi au printemps. Aujourd’hui, les Masters est à portée. Contrairement à Mauresmo, ils intéressent Gasquet. « Je ne suis pas très loin du Masters (Richard occupe ce matin la 14e place à 28 points du 8e, James Blake). Qui n’en a pas envie ? » Son espoir monte, mais il faudra être très fort à Madrid et Bercy, où ne joueront pas Rochus, Fognini et Devilder. Le planning risque d’être serré : où caser le stage dans les plaines de l’Altiplano, le lieu d’inspiration de Noah ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *