L’édito du Vestiaire: Roger and me

federer1.jpgborgp.jpg

Pendant que l'équipe de France de foot passait sans jouer, on n'avait toujours aucune nouvelle du ski français et Dieu se manifestait en Chine.

Jusqu'où ira Ferrer? La question, digne d'intérêt, était toutefois mal posée. En finale du masters, on a compris que la réponse était simple et qu'il manquait quelques lettres à sa bonne formulation. C'est Federer en personne qui s'est permis d'y répondre et de façon cinglante. Beaucoup l'ignoraient certainement, mais même au bout du rouleau, le meilleur reste le meilleur surtout face à un Ferrer qui venait d'éclater sur un nuage les redoutables Gasquet et Roddick.

6-2, 6-3, 6-2 une rouste inouïe et Schumacher en ligne de mire

Jamais, un joueur n'avait dominé comme le phénoménal Suisse écrase le circuit. Borg, Connors, Lendl, MacEnroe, Sampras, Agassi et Gasquet n'existeront bientôt plus, eclipsés par le futur vainqueur de Roland Garros. Federer est-il le plus grand champion de toute l'histoire du sport dans son ensemble? Il en prend en tout cas le chemin.

Il reste le problème Thuram qui est loin d'être réglé. Va-t-on sacrifier la défense française sur l'autel d'une septième phase finale consécutive pour le gentil Lilian?

Une réflexion au sujet de « L’édito du Vestiaire: Roger and me »

  1. Federer, détroner Pete Sampras, en tant que meilleur tennisman de tous les temps?

    Federer, détroner Michael Jordan, en tant que meilleur sportif de tous les temps?

    C’est toujours succulent les bonnes blagues dominicales! Celà dit, attention à ne pas abuser du Champomi!

  2. Décidément, on va finir par croire que vous aimez ça. Mais on ne peut pas vous en vouloir de faire vivre ce blog malgré vos moyens limités. Voilà pour les compliments, passons à votre commentaire.
    Comment pouvez-vous imaginer que Federer ne devienne pas le meilleur tennisman de l’histoire et donc qu’il ne soit pas supérieur à Sampras.
    Déjà, au niveau du jeu, il est beaucoup plus complet, comme le prouve par exemple les finales de Roger à Roland et la pauvre demi-finale de Pete. Quant au palmarès, c’est implacable. L’un n’a que 26 ans, 12 grands chelem, 53 titres dont 14 masters series. Sampras, 14 chelem, 64 donc 11 masters series. Vous pensez sans doute que la carrière du Suisse est terminée ? A cet âge là seule Mauresmo et sa copine Martine la junkie y pensent. Enfin, Sampras n’a jamais dominé comme Federer le fait. Sur les 4 dernières années, il a glané 11 grands chelems sur 16 possibles, en faisant 3 fois un 3/4. Sampras n’a jamais approché un tel résultat. C’est pourtant pas compliqué, même si vous n’y connaissez pas grand chose, il suffit de lire pour s’en apercevoir.
    Enfin par rapport à Jordan, je ne vous apprendrai pas ( en fait si) que le basket est un sport collectif et le tennis un sport individuel. Donc c’est difficilement comparable. Mais si on s’y essaie, dominer son sport est déjà entrer dans le gotha et donc logiquement il figure aux côtés des Schumacher, Merckx (le meilleur des dopés, donc le meilleur), Patrice Martin, Jordan, Pelé, Jeannie Longo, ou encore Arnaud Boetsch et Philippe Carbonneau comme vous allez sans doute me rétorquer.

    Encore merci de faire vivre ce blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *