Tennis, Open d’Australie : Les premiers seront les derniers

clementllodra.jpg 

Comme chaque année, le début de saison sourit aux Français. Manque de chance, ce sont les vieux ou les tocards qui brillent.

Llodra qui gagne un tournoi (ATP et Challenger confondus), Santoro qui sort Blake, Benneteau qui gagne plusieurs matches à la suite… Les débuts de saison sont moins relevés qu’une finale de championnat de France entre le Team Lagardère et l'AS Patton Rennes. Il y a quelques années, Santoro fut même numéro 1 mondial à la Race, ce classement renouvelé d’une saison sur l’autre, grâce à sa victoire dans un tournoi du Golfe Persique, début janvier, où Rodolphe Gilbert aurait pu être tête de série.

La période défaite

Quand on ne peut pas prétendre à un dernier carré de Grand Chelem, autant être malin et gagner du fric pour les onze mois suivants. Si Mutis avait su, il porterait du Levis plutôt que Fabio Lucci. Amélie Mauresmo y a donc songé cette année. Mais elle ne repoussera pas la retraite longtemps. Sa « préparation » l’a conduite au second tour et une défaite contre l’imbattable Patty Schnyder. Et elle est déjà blessée. Même Kournikova aurait sa chance.

Richard Gasquet, conscient qu’il manque encore d’expérience dans l’approche de sa saison, a déjà compris son erreur. Il a merdé dans le premier tournoi et sait qu’il ne pourra pas profiter de points d’avance, lui. Avant l’Australie, il demande officiellement l’indulgence s’il perd. Il devient donc officiellement moins ambitieux que Papy Grosjean, qui a toutes les chances de redevenir numéro 1 français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *