Bruits de Vestiaire

liv.jpeg

Sharapova, son labrador, Kim Chambers et Isabella Ferrari Testarossa mènent cette semaine la revanche des blondes dans nos Bruits de Vestiaire.

Motocyclisme. Nous avions déjà évoqué dans cette rubrique les démêlés de Valentino Rossi avec le fisc italien. Le « Docteur » a finalement réglé ses honoraires, à hauteur de 19 millions d’euros, et pourra désormais « (se) concentrer sur (son) travail ». Ca ne peut pas lui faire de mal. Pendant ce temps-là, Ferrari fait des Sienne dans la Grande Botte : Isabella est dans la ligne de mire de l’Eglise pour avoir tourné une scène de sexe « vulgaire et destructrice » dans le film Caos Calmo.

Athlétisme. Le tetrahydrogestrinoné Dwain Chambers a été retenu dans l’équipe de Grande-Bretagne pour les prochains Mondiaux en salle, malgré l’opposition de sa Fédé. Le sprinter, suspendu pendant deux ans, estime être traité comme un lépreux. « Les autres ont le droit de reprendre leur vie une fois qu’ils ont effectué leur peine, a-t-il déclaré à nos confrères du Sun. Pourquoi pas moi ? » Un délit de sale gueule, sûrement. Le Vestiaire préférerait que son homonyme Kim Chambers, jadis athlète, chausse à nouveau les pointes.

Tennis. On reste dans la blonde sulfureuse avec Maria Sharapova, dont le père avait mimé un geste d’égorgement après la victoire de la Russe en quart de finale de l’Open d’Australie. Justine Hénin, battue ce jour-là, s’est dite très « mécontente » de ce comportement. « On ne devrait pas voir ce genre de choses dans un stade de tennis. Cela nuit à l’image de notre sport et cela peut ouvrir la porte à plein de dérives. » Il ne manquerait plus que Sharapova la zoophile imite Gasquet et Tsonga, piégés le torse nu dans une boîte sordide de Bucarest.

Natation. Speedo a profité de cette année olympique pour lancer une nouvelle combinaison qui réduirait de 5% les frottements par rapport aux modèles précédents. L’équipementier a travaillé avec la Nasa, l’Institut australien du sport, le FBI et Franck Esposito pour mettre au point cette nouvelle tenue, dont pourra profiter toute l’équipe australienne. Selon nos informations, Nicolas Manaudou et son python Nimble penseraient à en équiper le groupe d’Ambérieu avant les prochains interclubs benjamins.

Biathlon. Sale temps pour Raphaël Poirée. Dépassé au panthéon du biathlon mondial, l'ancien protégé de Jean-Pierre Amat a terminé à chaque fois deuxième des trois courses longue distance de ski de fond auxquelles il a récemment participé (le marathon de Bessans, la Foulée blanche et la Bornandine). Reconverti en consultant télé, le mari de Liv Grete (photo), 33 ans, a d’autres projets en tête : ouvrir un hôtel, montrer à Fourcarde et Canard comment se servir d’une carabine, faire la promo de son bouquin et sortir un DVD. Sur les années Bjoerndalen ?

Médias. Le Vestiaire a son Closefield, les Cahiers du Foot leur Sacdefiel. Denis Balbir a assigné ce dernier en justice pour « préjudice moral », estimant que le chroniqueur – imaginaire – des Cahiers avait employé des expressions « grossières de nature à porter atteinte à l'honneur et à la dignité » du soi-disant journaliste, qui ne respecte même pas la liberté de la presse. Balbir le gominé, qui avait sacrifié depuis quelques mois déjà son honneur et sa dignité sur l'autel de France 2 Foot, réclame 50.000 euros. Les temps sont durs à France TV.

Une réflexion au sujet de « Bruits de Vestiaire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *