L’édito du Vestiaire : Ici commence l’enfer


Vinokourov peut remercier son père. Grâce à ses performances sur le Tour 2007, il vient d'éliminer Contador, Kloden et Leipheimer de l'édition 2008.

C'est un très beau Tour de passe-passe que vient de réaliser ASO en refusant Astana. Alors qu'ils n'auraient jamais pu justifier une exclusion de Contador, vu qu'ils lui avaient laissé gagner la Grande Boucle précédente, ils parviennent en une seule décision à se débarrasser de ce qu'il y a de plus dégueulasse dans le cyclisme actuel.

Dégueulasse, comme le match du 135e joueur mondial, cet après-midi à Marseille. Mario Ancic s'est permis de virer le nouveau plus grand champion de tennis que la France ait connu : le génial Tsonga. Le Vestiaire, à qui on ne la fait décidément pas, n'avait cessé de mettre en garde contre l'imposture. Dès le lendemain de la finale de Melbourne et au sortir de l'insignifiante victoire face à la Roumanie où même David Guez se serait imposé. Reste à savoir combien de temps encore L'Equipe continuera à encenser le désormais espoir devant l'éternel, bientôt éternel espoir. Nous l'avons dit, il faudra juger sur plusieurs tournois. Après tout, un premier tour à Marseille, ce n'est pas si facile. Pas vrai Gilles Simon, tenant du titre. Tenant du titre ? Et oui Jo-Wilfried, le chemin va être long jusqu'à ta victoire à Roland-Garros. Comme il l'a été pour Rodolphe Gilbert.

Pendant ce temps-là, Gasquet, comme le soulignait Le Vestiaire, est bien le seul et unique leader du tennis français et risque d'attendre lui aussi bien longtemps la concurrence dans son royaume. Lui, n'a pas tortillé du cul pour sortir Lazlo Bolelli. Vivement les Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *