Natation, Nicolas Manaudou : bons baisers d’Ambérieu

nimble.jpg

Nicolas Manaudou s’ennuie tellement depuis le départ de sa sœur pour Mulhouse qu’il a pris le temps de répondre à nos articles.

« Je suis le frère et ancien entraîneur de Laure. Et oui, elle est partie car j’étais trop nul, que l’entraînement en bassin de 25 mètres est réservé aux bosseurs et que c’est une fainéante, et que la présence d’enfants de 2 ans et demi dans sa ligne la gênait. » Nicolas Manaudou aurait pu s’arrêter la. Il a préféré étaler son vocabulaire. « Vous êtes quel bande de m**** pour juger ce que fait un athlète ? Vous n’êtes là que pour pondre des tas de m****. Les éternels insatisfaits d’une bande d’abrutis qui ne savent même pas de quoi ils parlent. »

Les présentations faites, l’ami des bêtes s’autorise le tutoiement : « Mets un maillot de bain, des lunettes, un bonnet, va aligner les longueurs et ferme ta g*****. » Nous nous sommes tout de même permis de lui signaler que le responsable de notre rubrique natation avait, en l’occurrence, déjà côtoyé le haut niveau à ses belles années, quand le jeune insolent s’aventurait encore dans la pataugeoire d’Ambérieu avec des brassards. Nous lui avons également rappelé les craintes qui étaient les nôtres à voir la plus grande nageuse de tous les temps évoluer en petit bain, sans concurrence ni repères et sous la responsabilité d’un entraîneur inexpérimenté.

Pellegrini mange les restes

Mis à l'amende par sa propre sœur, Nicolas Manaudou préfère nier l'évidence : si elle partie à Mulhouse, c’est qu’il était trop nul. « On peut très bien avoir de la bouteille et pas de résultats et inversement, avoir trois ans de métier et en avoir. » Ou pas. « Sans prétention aucune, je pense faire partie des jeunes qui ont une grande motivation et des résultats pas trop pourris. » Il donne pour preuve les championnats d’Europe (petit bain) de Debrecen, en décembre dernier : « Elle réalise son meilleur temps sur 50 et 100 m dos et n’est qu’à une seconde du record du monde du 200 m NL. Et si ce problème avec Marin n’était pas survenu, elle l’aurait battu ! »

Si elle avait davantage travaillé sa puissance, elle aurait aussi pu battre la redoutable Josefin Lillhage et mettre Stasiulis en bouteille. Mais elle n’a pas tout à fait perdu son temps parmi les cadets rhodaniens, se défend Nico, dont les plans d'entraînement, s'il en avait, ont permis à la petite sœur de « perfectionner à fond ses culbutes, départs et coulées ». Pourquoi est-elle donc partie si les conditions étaient si idylliques à la maison ?

On n'en saura pas plus que nos confrères communistes. « Le contexte était compliqué. Nous avions une relation frère-soeur qu'il ne fallait pas mélanger avec le travail […] Il est impératif de travailler en grand bassin et, si possible, avec un bon groupe d'entraînement car Laure a besoin d'être poussée. A l'entraînement, elle est nulle. La première fois que je l'ai vue, je me suis dit que c'était une nageuse de niveau régional », a récemment reconnu Nicolas Manaudou dans les colonnes de l'Huma.

C'est justement ce que Le Vestiaire écrivait ici, au mois d'octobre, après avoir annoncé dès l'été la relation entre Luca Marin et Federica Pellegrini.

Une réflexion au sujet de « Natation, Nicolas Manaudou : bons baisers d’Ambérieu »

  1. J’ai été profondement choqué quand j’ai vu une photo de Erwan (Secret Story) sur votre site, surtout qu’il est en pleine opération. Mais pourquoi pas, il se lance peut-être dans une carière de curling ou de demi de mêlée (la place est a prendre) et puis j’ai découvert l’entraineur du mois qui n’a plus rien a prouver, et qui est encore plus prétencieux que djibril. Le raymond de la natation devrai immiter son jumeau :si Erwan change de sexe lui devrai changer de métier.

  2. C’est bizarre il a pas dit « espèces de sportifs de canapé »…ni même « bande de journalistes rugby à tf1″…bizarre bizarre…non le plus étrange c’est -bien d’accord avec vous- qu’il perde son temps à répondre.En effet Le Vestiaire Sait, a toujours Su et Saura toujours.Mais ça on le Savait deja.

  3. Cher Molosse à moelle,

    Le travail de réécriture étant trop fastidieux, nous n’avons pas pu retranscrire l’intégralité des propos de notre ami herpétologue. Mais vous avez visé aussi juste que les prédictions du Vestiaire : le chapitre « sportifs de canapé » y est passé.

    Vous n’êtes par ailleurs pas le premier à savourer notre omniscience. On ne peut rien cacher au Vestiaire, Harlem.

    Cordialement,
    L’équipe du Vestiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *