L’édito du Vestiaire : Un rêve bien dosé

jeuxolympiquespekin.jpg

Maurice Greene est passé aux aveux. Dans l'Equipe Mag du jour, il déclare être fier d'avoir une image propre. Il a raison, c'est bien là son plus bel exploit.

Imaginons que Jean-Baptiste Grange ne décide pas brusquement d'imiter Nicolas Burtin, imaginons que Tsonga et Gasquet n'aient pas Pioline comme préparateur mental, imaginons qu'Asloum et Joubert ne soient pas des arnaques et que Delobel-Schoenfelder aient cessé de se faire mettre par les juges, imaginons que Loeb soit sans égal, imaginons que Teddy Riner reste lui-même, imaginons que Bourdais change de lunettes, mais aussi de voiture, imaginons que la France possède Benzema et Ribery, Tony Parker, Nicolas Karabatic, mais pas Cissé. Imaginons que Laure Manaudou et Alain Bernard soient les meilleurs nageurs du monde, imaginons que Christine Arron arrive à faire des nuits complètes. Imaginons enfin que tous ces sportifs appartiennent à la même génération.

Pendant ce temps-là, Chavanel se demande s'il est possible d'être Français et de réaliser des performances stupéfiantes sans préparation stupéfiante. C'est qu'il est sur la bonne voie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *