Football, Ligue 1 : Pour un immonde meilleur

puygrenierampoule.jpg

La tragicomédie entame un nouvel acte. Après avoir enterré l'un des grands-pères – le PSG – la Ligue 1 fonce vers le procès. Et il se fera à huis-clos, dans des stades désertés.

Jean-Paul Rouve ne nous a pas assez cassé les couilles, Nancy veut faire le casse du siècle. Mais cette fois, la cible, c'est la banque la moins fortunée d'Europe, la Ligue 1. C'est officiel, elle est aussi la plus ridicule. Non seulement Darcheville et Christanval n'osent même plus y évoluer, mais maintenant, les clubs préfèrent jouer leur saison devant la commission d'éthique. Aussi fameuses que les notes de frais de Simonet, les suites du Nantes-Toulouse 2006-2007 avaient fait dégueuler tous les amateurs de foot, pas seulement à cause de France 2 foot qui n'existait heureusement pas. Et à l'époque, Crosas ne jouait même pas en L1. Tout ça pour rien : Rennes et Bordeaux viennent d'être déboutés de leur appel.

O Porc tuniste

Mais aujourd'hui, Nancy réveille l'espoir de tous ses supporters : oui, l'ASNL peut être inventive et faire le spectacle. Lassés d'attendre une roulette de Biancalani, Parentin et Rousselot ont préféré concocter un chef-d'oeuvre de recours : récupérer les trois points de Bordeaux-Nancy sans même le rejouer. On retrouve là tout ce qu'il y a de plus con et de pervers chez les dirigeants actuels du foot français. Con, parce que jouer sur Tapie vert, c'est allonger la durée de vie du championnat au gré des recours. C'est demander aux spectateurs d'attendre dans la tribune jusqu'à la décision de la commission avant de fêter une victoire ou de pleurer une défaite. « Pourvu qu'on puisse faire monter des putes en attendant » doivent penser certains.

Conne mission d'éthique

C'est surtout pervers, parce que Nancy s'est glorifié les jours suivants de n'avoir pas envenimé les débats. Sans doute après avoir compris que Brison et N'Guemo ne rimaient pas avec Ligue des Champions. Mais entre temps, M. Poulat a avoué publiquement ses penchants les plus intimes : il est nul et il a tringlé Micoud. Entre temps encore, Marseille a perdu. Si bien qu'avec 21 petits points en 15 matches retour, Nancy est miraculeusement resté 3e. C'était trop tentant : pourquoi ne pas faire sauter la banque comme une vulgaire femme de Fred ? « Il y a eu tricherie, ce n'est pas comme une faute d'arbitrage. La commission pourrait juger au cas par cas », se défend Parentin. Consternant. Mieux vaut s'y faire : à force de recours, Thiriez remettra le trophée du meilleur joueur de L1 2007 à Clément Chantôme, en 2010.

Pendant ce temps-là, Aulas veut garder Fred et flippe de l'improbable retour de Bordeaux. Un grand président, la fin d'une époque. Nous reviendrons bientôt sur cette épopée, un des plus grands fiascos de l'Histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *