Formule 1, GP du Bahreïn : Ferrari bien qui rira le dernier

kimi.jpg

L'Eminence Tuning Club du Bas-Rhin organise le 11 mai son show annuel sur le parking de la discothèque Le Komplex, à Brumath. Robert Kubica n'y amènera pas sa BM.

Raikkonen n’avait plus autant sourit sur un podium depuis Imola 2003 et la mort de la mère Schumacher. Le Finlandais a pris à Hamilton les commandes du championnat, mais il n’a pas plus digéré les falafels du cuisto Ferrari que la domination de son coéquipier. Felipe Massa a enfin passé la mi-course cette saison. Il s’était mis tellement de pression en arrivant à Bahreïn que les cheveux lui sont tombés. Ca tient moins chaud sous le casque. Le départ de Jean Todt a fait du bien à la Scuderia. Son doublé autoritaire a rappelé la parade des années Barrichello et les cerveaux de l’équipe ont fait date dans l’histoire des ravitaillements en remplaçant l’homme-sucette par un signal lumineux. Tant pis pour Karen Minier.

La saison de Ferrari est lancée pour de bon avant qu’Ecclestone ne revienne cracher sur les circuits européens. BMW devra y défendre sa première place du classement des constructeurs, la faute à un Robert Kubica de nouveau étincelant ce week-end. Le Vestiaire avait fait de lui le meilleur pilote de F1 après sa deuxième place en Malaisie. Il a accompagné sa première pole d’un nouveau podium, qui aurait pu être le troisième de rang si Nakajima ne lui avait roulé dessus en Australie. Longtemps dans le rythme de Raikkonen, dont il a finit sur l’étalon, le Polonais est bien le digne héritier d’Alain Prost. La pointe de vitesse inférieure des BMW devrait lui poser plus de difficultés à Barcelone, mais on connaîtra d’ici à la fin de la saison les accords de la Mazurka de Dabrowski.

So Piquet

Il y a autant de chances d’entendre la Marseillaise que de voir Jean-Marie Balestre remettre la coupe au vainqueur du Grand Prix de France. Bourdais a fini sa première course en F1 sans passer une seule fois à l’écran. Il faudra sûrement aller en tribunes pour le voir conduire. Alonso souffre du même anonymat. Comment Renault a pu régresser de la sorte en aussi de peu de temps ? Junior y est encore allé de son tête à queue avant de ramener la R28 au garage. Ses sorties font autant rire que l’hymne italien et son père se demande chaque jour pourquoi il lui a donné le même prénom.

Coulthard et Button ont rappelé à Gordon Brown que l’amitié anglo-ecossaise avait du plomb dans l’aileron. Hamilton, aussi tranchant au départ que le train arrière d’Alonso, a assisté à distance à l'une des courses les plus chiantes depuis la retraite de Mika Salo. Max Mosley a bien fait de ne pas venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *