L’édito du Vestiaire : L’affaire Guesdon

fignon.bmp

Le CNOSF a craqué. Par peur de la honte, il ne tolèrera pas le ridicule petit badge pour un monde meilleur. A part si le monde entier veut bien être ridicule aussi. Heureusement, David Douillet et Romain Mesnil n'auront pas le monopole de l'humiliation.

Daniel Fernandes veut bien partager. Pathétique, le vieux judoka aurait pu finir plus dignement qu'une piteuse élimination des championnats d'Europe. Le Vestiaire avait déjà évoqué plusieurs fois ces derniers temps sa présence plus qu'incongrue en équipe de France. Le champion le plus spectaculaire de ces quinze dernières années n'aura donc jamais triomphé. Qu'il se rassure, le cyclisme n'est pas logé à meilleure enseigne. Ce n'est pas la victoire de Valverde sur Paris-Camembert, ni le vilain podium de Paris-Roubaix qui nous démentira. Il n'y a plus de course, plus d'intérêt et Thierry bisounours Adam met tout son coeur à l'ouvrage pour enterrer le vélo : « Tom Boonen, quel beau champion, le champion du cyclisme du renouveau, même si je n'aime pas vraiment employer ce terme en ce moment. » Alors pourquoi tu fermes pas ta gueule ? Un autre qui pourrait bientôt la fermer, c'est le plus grand attaquant du début des années 90 : Romario qui annonce pour la quinzième fois prendre sa retraite. Qu'il la prenne. Richardson aussi s'en va. Il était encore là ? Et Maurice Greene se serait déjà dopé. Ah bon ?

Pendant ce temps-là, L'equipe.fr a titré ce que personne n'aurait même oser penser : « Camille Pin favorite. » Goven peut remettre son pantalon, elle n'était favorite que de son match contre Kerber. Patience ne l'était pas contre Hanescu, ça s'est vu.

Une réflexion au sujet de « L’édito du Vestiaire : L’affaire Guesdon »

  1. Ah cette photo du Tour 84!! Fignon monstrueux qui gagne tout (sauf l’Alpe d’Huez à Lucho, le vrai)…
    Le Tour dans les années 80, c’était:
    Hinault vainqueur 78 79, abandon en 80 (genou)
    Hinault encore vainqueur 81 82, forfait 83 (genou)
    Fignon vaiqueur 83 84, forfait 85 (… genou!)
    Lemond vainqueur 86, forfait 87 (genou? non! accident de chasse…)
    Roche vainqueur 87, forfait 88 (cassé de partout, ne s’est jamais remis de son doublé miraculeux Giro-Tour)

    Et puis l’EPO est arrivé. Ouf!

    Allez, un pronostic: cette année l’espagnol « propre » qui gagne le Tour, ce sera Valverde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *