Rugby, Coupe d’Europe : Born Toulouse

soleil.jpg

Un club anglais succédera à Montferrand au palmarès du Challenge européen. Montferrand a déjà gagné quelque-chose ?

De notre envoyé spécial permanent à Cardiff

Toulouse a sauvé contre Cardiff les meubles de René Bouscatel et l’honneur international du rugby français. Les faux-pas de Gloucester et des Ospreys lui ouvrent un boulevard dans la compétition, mais ses quarante pions n’ont impressionné que le stagiaire de sport24.com. L’arbre toulousain ne suffit pas à cacher Marie Laforêt. Les clubs français ont déjà été boutés hors de la Challenge Cup par les Anglais, la ProD2 balance entre violence et dopage et le Tournoi des Bleus n’a pas été plus fertile que Macha Méril. Qui s’en inquiétera ?

Deux essais tardifs ont permis à Toulouse de faire oublier la vilaine perf de Perpignan, la veille, chez les Irlandais de Londres. Le Top14 se porte au mieux. Son deuxième meilleur marqueur, Maxime Médard, n’a pas eu besoin d’une minute pour rassurer Pelous : les trois-quarts gallois ne courent pas plus vite que lui. Elissalde non plus, mais il a compilé contre Biarritz et Cardiff autant de drops (4) que l’équipe de France en deux Coupes du monde. Cherchez l’erreur. Le petit-fils de Laurent Bidart n’est finalement pas plus mal à l’ouverture. Sa réussite au pied lui a assuré à sa sortie du terrain les applaudissements du club house des Blues.

Albacete, Kelleher et Sowerby se sont également distingués sur le pré toulousain. L’avenir du rugby de clubs passe par l’étranger. La Guinness Premiership n’a pas attendu douze ans de professionnalisme pour s’en apercevoir. Pourtant mis au repos pendant le cirque parisien, les internationaux sont encore fatigués. Heymans était dimanche aussi fébrile que Guy Novès après son accident de vélo, Tom Shanklin le seul à avoir raté plus de ballons que Vincent Clerc.

Le pays de Galles n'aura pas de représentant en demi-finale. La dernière fois qu'il avait fait le Grand Chelem (2005), Toulouse avait gagné la H-Cup.

Une réflexion au sujet de « Rugby, Coupe d’Europe : Born Toulouse »

  1. Conclusion Toulouse sera champion d’Europe s’il gagne?
    Le match était pas si mal,les Gallois auraient pu prendre plus cher plus vite (en grande partie grâce à un Tom Shanklin -passez moi l’expression- complètement mangane voire bègue des mains).
    Il est certain qu’il est triste de ne pouvoir compter que sur un représentant en demies mais il faut dire que l’on était surement trop bien habitué jusque là,ça ne pouvait pas non plus durer 10ans de plus,et qu’il aurait été logique sans remuer le couteau dans la plaie que Clermont soit aujourd’hui à la place du Munster (cf Bonus défensif volé par les Irlandais à Michelin avec l’aimable complicité de Mr Berdos).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *