Athlétisme : Le dernier spectacle d’Amsalem et Chevallier

chevallieretlaspals01.jpg 

Le nouveau contrôle positif de Bolt en 9″72, ramène Naman Keita à une cruelle réalité. Il n'a plus de nouvelles de Fouad Chouki et nous non plus. L'Allemagne est-elle sur la route de Pékin?

Demain se déroulera le meeting d'Oslo, deuxième étape de la Golden league, l'épreuve qui permet chaque année à Maria Mutola de changer ses testicules. La saison est lancée, la carrière de Jérôme Clavier pas encore. Revue des effectifs:

Les enfants de Ben Johnson

S’il est de plus en plus difficile de se soigner en France, le monde semble être assez grand pour permettre de continuer à s'entraîner en altitude. Les Alpes mexicaines de la Jamaïque et du Ghana sont par exemple de très beaux lieux de villégiature. Tyson Gay est à la recherche du sien, pourquoi pas chez Tim Montgomery ? Dwain Chambers, plus propre que Renaud dans Germinal, vient d’effectuer sa rentrée en 10 sec 25. L'autre grand suspense concernera le 400m. Qui ne sera pas dopé cette année? Raquil et Djhone attendent la réponse.

Combien de brêloques?

Le plus beau spectacle de l'année durera environ 13 secondes, et ce n'est pas un 100m de Kankarafou mais bien le duel Doucouré/Xiang. Liu, à domicile, préparé comme jamais à l’image de l’ensemble de sa délégation devrait être intouchable. Sauf si Doucouré veut bien retrouver son vrai niveau, celui qui lui permet d'enlever son cul de l’étagère des éternels espoirs one shot, d'où Tsonga contemple Monfils. Le phénomène Doucouré est asssez rare, au moins autant que le sourire de Diniz, il fait partie de ces Français à être tellement forts, qu’ils peuvent rivaliser voire battre n'importe quel athlète génétiquement modifié. Il y a par exemple eu Pérec, Diagana et Djaté. Il y a aussi Frédéric Krantz et Arron (sauf en compétition). L'ex de Dan Philibert devrait d'ailleurs pouvoir s’offrir une ou deux nouvelles finales à Pékin et plus si Thierry Champion veut bien d'elle. Medhi Baala, le maître des séries, n’aura d’adversaire en demi-finale que lui-même, en dépit des habituels nouveaux Qatari ou anciens Kényans. Le saut à 17m34 de Prosper Fofana est un signe fort envoyé à Pierre Camara et Serge Hélan les deux burnes bleues à avoir déjà brillé une fois dans la discipline. Une quatrième place lui est promise à Pékin, sinon c'est le titre, que n'aura pas eu Bangué en longueur à Atlanta, pas Fred, qui n'a jamais rien gagné non plus.

Raconte-moi un espoir

Les lancers n'ont d'intérêt que lorsque des tricolores peuvent y briller.  Cette année on est servi, puisque qu'Yves Niaré sera évidemment champion olympique, à moins qu’il soit vraiment Français. Hurtis aussi, mais seulement en meeting car elle ne gagnera plus jamais rien, la faute à une condition physique de merde qui l'empeche d'enchainer les 200 en championnat. Mesnil suivra ses camarades s'il veut bien passer les qualifs, puisque désormais le niveau plafonne à 5m90. Tout ça sans compter les révélations ou les surprises ce que ne sera pas le titre de Tahri. Avec une dizaine de médailles, il faudra au moins tomber sur des partouzes à thèmes pour virer Chevallier. Finalement, la seule incertitude concernera l'organisation des pics de forme. Doucouré avait choisi de ne pas en avoir l'année dernière. Où est Bernard Montebrun ?

La plus grande athlète de l'Histoire sort son autobiographie. Ca ne veut pas forcément dire qu'elle sait écrire.

Une réflexion au sujet de « Athlétisme : Le dernier spectacle d’Amsalem et Chevallier »

  1. Des nouvelles de Fouad, pas de problèmes :

    ATHLETISME (?) – L’ancien coureur de demi-fond français va être extradé vers l’Allemagne. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Colmar a donné son feu vert jeudi. Fouad Chouki avait mis sa carrière en veilleuse en 2003 après avoir été convaincu de dopage. Le parquet d’Offenburg souhaite entendre l’ex-athlète pour des faits de «violences volontaires avec arme et tentative d’extorsion de fonds».

  2. Petit rappel: Vous pouvez cliquer sur le nom de la personne en question pour obtenir des informations sur elle. C’est un principe assez simple à comprendre, que vous devriez connaître depuis le temps que vous nous êtes fidèle. Cela vous évitera en plus de faire un copier coller d’infos déjà présentes.

    Merci quand même de votre aimable bien qu’inutile participation.

  3. « Pierre Camara et Serge Hélan les deux burnes bleues »
    Quel puissant raisonnement peut bien mener à une aussi stupide affirmation?
    Vous avez fait de la théorie dite du boulanger votre credo.Si ce dernier est mauvais, on a le droit de le lui faire remarquer,sans réserve aucune, et surtout sans besoin de s’essayer soi-même à la tâche en question.On peut donc légitimement se prévaloir d’un droit de critique illimité envers les performances sportives.Bien.Fort bien.
    Une façon de penser intéressante mais qui ne va pas beaucoup plus loin en terme de pertinence de l’analyse que les points de vue tout à fait consensuels et toujours optimistes que vous combattez (à juste titre) à longueur de blog.
    Ce que vous négligez dans l’appréciation d’un résultat c’est la dimension de haut niveau de celui-ci.Si le boulanger du coin est une « burne », il est très souhaitable de lui faire parvenir votre mécontentement, j’en conviens.Si celui-ci est meilleur ouvrier de France, vos critiques si elles sont trop virulentes paraissent de toute évidence déplacées.Qu’avez-vous à lui apprendre sur la façon de faire son métier?Peut-on raisonnablement affirmer que ce type est une brelle?Assurément pas.
    En sport c’est la même chose.
    Quelqu’un qui pratique le sport à haut niveau, comme tous les athlètes ou presque dont vous citez le nom, ne saurait à mon sens être qualifié de burne sans fort soupçon de démence ou pire d’ignorance pesant sur la tête du persifleur.Cela ne veut pas dire qu’on ne doit pas juger la performance.Il y a toujours quelque chose de bon à dire sur ce qui a été fait, les critiques sont là pour faire avancer.Mais le minimum que l’on peut faire quand on parle de champions c’est de ne pas oublier ce qu’ils sont.Quand on balaye la carrière d’un recordman de France d’un juron haineux,çà n’a pas de sens.On doit savoir rester humble même (surtout) quand on tient la plume, il y a toujours un seuil de respect à considérer.
    Vous me direz alors que notre conception du haut niveau diffère, que des champions pour moi sont des laborieux pour vous, et le pire compliment qu je pourrai vous faire est de dire que sur ce point vous partagez la philosophie des commentateurs athlé de Canal+. « Oh y’a pas record du monde, c’est nul.Plus de 10 » au 100m…rien d’intéressant.Le Français est pas champion du monde, ridicule ».Ce n’est pas ce point de vue qui aide à faire comprendre la réalité des choses.Se satisfaire de peu est critiquable, mais tomber dans l’excès inverse et sous-estimer de façon systématique les performances est insupportable.A force de fabuler sur les chiffres vous êtes à certaines occasions déconnectés de la réalité du sport. Et vous sombrez dans le journalisme primaire, celui qui compare la première place au bilan mondial avec les résultats bleus, et qui dit que si les deux ne correspondent pas c’est que de toute évidence les nationaux ne sont pas au niveau.Ce n’est pas souhaitable pour un site qui se voudrait plus pertinent que les autres.

  4. Cher Descartons,

    Votre tribune aura au moins eu le mérite d’exister et c’est déjà pas mal car elle n’en valait vraiment pas la peine, vu que vous n’apportez rien de neuf. Nous nous contenterons de soulever 2 points, 2 conneries (parmi tant d’autres) arrivées sous votre plume évidemment:

    -« Qu’avez-vous à lui apprendre sur la façon de faire son métier? »

    Relisez notre théorie du boulanger vous ne semblez pas la maîtriser parfaitement. Car même au boulanger du coin on ne prétend rien à lui apprendre.

    -“Oh y’a pas record du monde, c’est nul.Plus de 10” au 100m…rien d’intéressant.Le Français est pas champion du monde, ridicule”.

    Nous aimerions savoir sur quel blog avez-vous vu ça. Savez-vous lire ?

    L’exemple du 100m est très mal choisi, vu que nous disons à longueur de colonnes que la vérité se situe plutôt autour de 10″ et que Pognon est sans aucun doute un des leaders de la discipline hors ogm. Par contre, il est vrai que nous militons pour que les Français propres aient plus d’ambition, c’est à dire pas comme vous. Doucouré a montré qu’il est possible de rivaliser aves les tricheurs, tout le monde ne le peut pas. C’est logique, et cela n’a rien à voir avec les burnes. Une burne par exemple, c’est un mec fait une fois 17m50, et qui montre donc qu’il en est capable. Mais en bon Français de base, il ne le refait jamais. Il y a aussi les burnes qui ne feront jamais 17m50, qui se contenteront de 16m80 et qui seront même félicités pour ça, par vous notamment. Une belle ambition mais qui ne correspond pas au sport professionnel et sa dimension show business (que vous confondez avec le haut niveau ce qui n’a rien à voir, et que nous ne critiquons jamais).
    Ce sont ces phénomènes que nous décrivons et désacralisons avec notre ton particulier comme toujours.

  5. « Une belle ambition mais qui ne correspond pas au sport professionnel et sa dimension show business »

    Apparement l’allusion aux commentateurs cryptés est passée pour un compliment.On jurerait cette phrase sortie de la bouche de l’admirable Grégoire Margotton.
    C’est justement cette recherche effrenée du niveau « show-business » qui conduit à faire croire qu’il n’ y a rien de valable en dessous du top niveau.Il s’agit juste de valoriser les performances comme elles doivent l’être.
    Sans réécrire la fin de mon précédent opus, il faut se replonger de toute urgence dans le monde réel…et fréquenter les bords de sautoirs jusqu’à voir de près un 16m80 et réaliser que c’est quelque chose d’assez énorme.Mais dans la vraie vie, pas celle de l’observation via ordinateur.Je rejoins donc sur ce point Nicolas « Ami des Rampants » Manaudou, en tâchant de mettre des mots sur ses borborygmes littéraires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *