Automobile, Rallye de Turquie, Sébastien Loeb : Balai masque

loeb.jpg

Sébastien Loeb continue sa tournée d'adieux. Il a un mois et demi pour aller chez le coiffeur.

La communauté urbaine de Strasbourg lui a assuré la direction de son service propreté à la fin de l'automne. Sébastien Loeb balaye mieux que Pierre Robin et Conchita Martinez, les routes turques n’ont jamais été aussi propres. L’Alsacien a mordu la poussière tout le week-end, la bouche aussi pleine que les copines de Max dans les sous-sols de Chelsea. Il en a gardé sous la pédale et réussi à refiler la première place du championnat à Hirvonen.

Comme Cristobal Huet, Loeb avance masqué. Il veut gagner son cinquième titre mondial avec panache, au bout du dernier rallye, pour battre enfin Federer au classement L’Equipe des champions des champions des champions mondiaux de l’année. Il n’y a que Quenelles finalement pour regretter la nouvelle réglementation : son pilote sait très bien s’en accommoder quand les Finlandais sont devants.

Galli pète

Ford et Citroën ont fait tout ce qu’ils ont pu pour ne pas gagner, à tel point qu’Aava et Galli ont tapé à eux deux plus de scratches que n'en ont les U Raptor de Geox. Les Norvégiens ont été encore plus en retrait que Sordo. Deux Solberg, ça fait un de trop. Peter s’est poliment effacé.

Pendant ce temps-là, Audi a rappelé à Peugeot et Panis que les 24 Heures du Mans, c’est quand même autre chose que la Coupe Bibendum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *