Football, Euro 2008 : Le petit suisse à 0%

arshavin22.jpg

Avant même la finale entre les deux seuls cadors à tenir leur rang, l'Euro 2008 est officiellement l'un des pires de l'Histoire. Pour les outsiders, c'est l'année ou jamais : même Fabrice David a eu sa chance, avec une chemise à carreaux.

L'Espagne a surclassé la Russie en demi-finale et Franck Leboeuf s'en étonne. Il avait fait de Yachine et des siens ses favoris pour le titre suprême. Rien de surprenant : voir la Turquie en demi-finale ne lui avait même pas arraché un sourire. Mais voilà, un Euro se gagne avec solidité et efficacité.

Kazim Kazim et co ont, il est vrai, multiplié les miracles. Non pas égaliser dix fois dans les arrêts de jeu, ça arrive. Mais faire passer Fatih Terim pour l'entraîneur du siècle, moins contester Rustü que Coupet en France, c'est fort comme un Turc. Même Lyon n'a plus peur d'affronter Galatasaray ou Fenerbahce en Ligue des Champions ; 16 Turcs sur 23 évoluent au pays, il fallait y voir un signe. C'est ce qu'avait fait Le Vestiaire, qui avait refusé d'allumer les encens russe, turc et hollandais.

Star night

Cet Euro, c'est surtout un grand charnier de stars. Cristiano Ronaldo n'avait qu'à aller en demi-finale pour s'assurer le Ballon d'or, il n'a récolté qu'un Ballack de fer. Lequel Ballack a réussi à se hisser en finale en ayant moins couru que Yohann Diniz. Gloire aussi aux Hollandais, à l'ambition tellement démesurée qu'ils ont reconnu la supériorité russe. L'Espagne serait donc la meilleure équipe de l'Histoire pour leur avoir mis 4-1 et 3-0. Ribéry, Benzema et Henry ont semé de belles promesses pour l'avenir en accrochant la redoutable Roumanie, à qui Moldovan et Hagi manquent décidément beaucoup. Pendant ce temps, Pierluigi Casiraghi se demande s'il y a déjà eu pire Italie. Lampard et Gerrard ont préféré ne pas venir, et Jermaine Defoe leur en veut éternellement. Lui aussi, il aurait pu être champion d'Europe.

Pourtant, Christian Jeanpierre est sûr d'épater Jean-Claude Dassier, en ajoutant à son CV une ligne « commentateur principal de l'Euro le plus spectaculaire de l'Histoire ». Lens aussi faisait le spectacle en L1.

Le manque de star est si criant qu'Archavine est à deux doigts de coûter quinze millions d'euros au Barça, Ballon d'or oblige. Alors même que Xavi n'a pas attendu la reprise de l'entraînement pour montrer qu'un marquage individuel lui donnait moins d'aura que Mostovoi à Strasbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *