Tennis, RG : Les va et vient de Chamouloth

nelsonmonfort.jpg

En neuf sets, trois sont déjà à la porte d'Auteuil. Mais Bîmes s'en fout, il est ivre de bonheur, et cette fois ça ne coûte rien à la Fédé. Cinq Français étaient en 8e de finale après avoir terrassé le Top 5 mondial : Soderling, Melzer, Bolelli, Hillary Schwank et Tursunov.

C'était en 2006. Pas prêt, le public de Roland Garros assistait impuissant à la qualification de Julien Benneteau pour les quarts de finale. Cette fois, il n'a pas raté l'autre événement de la journée avec le grand match de Sagnol. Benneteau a épaté son monde, en pratiquant un tennis qui aurait même fait rêver Santoro. Deux balles de set sauvées dans un tie break remporté, puis 6/0 6/1, il s'est pris pour un autre. Pour la seconde fois de l'Histoire, un stade a scandé le prénom « Julien ». La première, c'était pour réveiller un Closefield dans les vapes à la fin du premier round au gymnase Japy, mais personne n'avait la télé couleur pour voir son arcade pisser le sang.

Allez Luyat

Dominguez boit du petit lait, et pas que celui de la femme à Chamou. Grisé par la vue de Llodra en 8e, il invente le seul reproche que personne n'a jamais fait au tennis tricolore. « On dit toujours que les joueurs français ne tiennent jamais la distance physiquement. » Il va bientôt confondre nos nombreux numéros 1 mondiaux juniors avec les numéros 1 à l'ATP. Luyat préfère entendre ces conneries plutôt que ses blagues sur Nieminen, « le fin landais ». Lionel Chamoulaud en a même perdu son letton. Gulbis, il l'appelle Guilbousse.

Le plus heureux, c'est Mathieu Larteau. Chardy-Tursunov, 4-4 dans le 3e set, service au Russe. 0-15, point gagnant de Chardy. « Et c'est fait », hurle-t-il. Fred Godard, le car régie et Tursunov ne s'en remettront pas. Le plus grand exploit du sport français : Lartaud pourra dire « j'y étais » après avoir relu deux ou trois points de règlement.

Pendant la balle de match de Benneteau, Boetsch était parti soulager sa prostate, cette fois sans l'aide de la femme à Chamou.

Une réflexion au sujet de « Tennis, RG : Les va et vient de Chamouloth »

  1. Pourrait on avoir un jour une illustration de la tant réputée Mme Chamoulaud, car à force d’en sous-poudrer dans chaque brève tennistique, je n’y tiens plus ! Non pas que je me lasse des bouclettes rebelles de sir monfortin, mais on le voit et l’entend déjà assez sur france télé.

    Et si on pouvait avoir une date aussi pour le divorce. Merci

  2. Vous référence à une dénomée Mme Chamoulaud nous est tout à fait étrangère. De qui parlez vous donc ?
    Nous allons quand même demander à notre documentaliste si par hasard il a dans ses cartons la photo d’une telle personne, et si c’est le cas nous vous l’adresserons.

  3. Je vous en saurais gré.

    Je note tout de même que le vestiaire devient un vrai network avec un documentaliste attitré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *