Carte blanche, Thierry Roland : Un plaidoyer pour l’euthanasie

Burt, un de nos lecteurs les plus assidus, s'essaye pour la seconde fois à l'exercice de la carte blanche. Aujourd'hui, il nous conte sa passion pour un ancien stagiaire de Robert Chapatte. Donnez-nous votre avis.

Thierry Roland

La prestation de Thierry Roland lors de l'Euro 2008 aura confirmé ce que certains pensaient déjà malgré son passage sur le billard : Thierry Roland n'est pas mort.

Pilier de TF1 pendant de très nombreuses années, Thierry Roland avait fini par lasser ses plus fervents admirateurs. L'inénarrable duo avec Jean-Mimi commençait même franchement à gonfler son monde et c'est pourquoi Charles Villeneuve avait viré le moins utile des deux : Roland. Ce dernier, qui se contentait de plus en plus d'ânonner les noms des joueurs quand il ne rigolait pas pendant trois minutes à chacune de ses propres blagues, n'avait pas compris la leçon. Il lui fallait revenir, pour le meilleur et surtout pour le pire.

M6, la petite chaîne qui déconne

Flairant le bon coup, M6 engage alors le jeune homme, retraité depuis 1973. Après avoir longtemps hésité entre Thierry Adam et Bruno Rodriguez comme consultant, on finit par lui coller Leboeuf dans les pattes. Ceux qui avaient crucifié l'insupportable Franckie, cette fois sans sa femme, en sont pour leurs frais : aux côtés de Roland, il semble bon. Pourtant, sans avoir été touché par la grâce, il a fait un Euro dégueulasse, ne ratant jamais une occasion d'amuser ses admirateurs xénophobes. Là dessus, au moins, Roland fut au diapason.

Franck Lebeauf

Thierry Roland a donc repris son chemin vers la fin de vie médiatique. Il fut par exemple le seul à relever lors de la demi-finale Espagne-Russie que « le ballon roule », un des rares à cracher ouvertement sur l'arbitrage quand il faudrait soutenir ceux qui officient. Roland est impérial, M6 ne pouvait rêver mieux. Lors de la demande de Raymond à Estelle, Thierry Roland s'enflamme, on le sent heureux, ému, prêt à verser sa larmichette face à un Leboeuf médusé qui se demande s'il doit rire, pleurer ou pousser son partenaire sénile dans l'escalier.

Pendant ce temps là, Larqué nous égrene ses souvenirs d'un temps que les moins de 45 ans ne peuvent pas connaître. Et ça aussi ça fait chier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *