Cyclisme, Tour de France : Une attitude positive

indurain.jpg

A l'issue de cette première étape de fausse montagne, vos questions ont été très nombreuses. Notre consultant Thierry Bisounours a selectionné les meilleures et y répond.

Sylvain Chavanel a-t-il eu raison de se lancer dans une offensive ?

J'ai parlé tout à l'heure avec Rudy Pevenage, le mentor d'Ullrich pendant de longues années, il m'a parfaitement expliqué la tactique Cofidis, il n'aurait pas fait mieux. Chavanel, qui peut jouer à l'aise le maillot jaune, aurait pu rester dans les roues au regard du profil de l'étape, pas si difficile. Mais non, à la manière d'un baroudeur, il a préféré partir de loin, ne faire aucun écart, se faire reprendre loin de l'arrivée après une journée d'efforts, pour exploser dans la dernière montée. Il perd le Tour avant même la haute montagne. C'est ce qu'on appelle dans le jargon la science de la course.

Que retenir de l'étape du jour ?

C'est évident : 1. Ricco 2. Valverde 3. Evans. Ce tiercé est là pour nous rappeler que la course n'est jamais gagnée d'avance. Qui aurait pu dire il y a quelques jours qu'on retrouverait ces champions en tête à Super Besse ? C'est ça, la glorieuse incertitude du sport. Et c'est ça, le Tour du renouveau.

Le déroulement de la course a-t-il vraiment changé ?

Christian Prudhomme me soufflait tout à l'heure que ce Tour est vraiment exceptionnel et ne ressemble à aucun autre. Je partage son avis : attendre la dernière côte pour faire la course, c'est vraiment « original » comme on dit dans le jargon. Cette année, la course se jouera dans les dernières montées. Ca me rappelle l'ère Armstrong. Et comme dit souvent très justement Jean-René Godart, a-t-on déjà vu plus beau champion que Lance Armstrong ?

Le tracé 2008 est-il favorable aux grandes envolées ?

Christian Prudhomme voulait moins de montagne, il a été servi. Les étapes montagnardes sont beaucoup moins difficiles que d'habitude. Aucun coureur ne pourra reprendre du temps avant la montée finale car les équipes bien préparées ne pourront pas exploser avant. Ca donnera plus de spectacle encore sur les derniers kilomètres et empêchera les gros écarts. Et comme me le dit tous les jours Daniel Bilalian : « Tu préfères quoi ? Du spectacle ou Henri Sannier à ta place ? »

Thomas Voeckler ?

Je ne comprends pas bien ceux qui insinuent qu'il est une grosse burne. Parce qu'il a favorisé le retour du peloton sur Chavanel pour défendre un maillot qu'il était certain de perdre ?

L'UCI rendra dans deux mois une liste de 31 coureurs aux paramètres sanguins étranges. Est-ce une mauvaise nouvelle ?

Des coureurs de quoi ?

Une réflexion au sujet de « Cyclisme, Tour de France : Une attitude positive »

  1. Très drôle!

    Les consultants retraités, entre deux blagues de piliers de bar, se foutent de plus en plus ouvertement de la tronche de Thierry Adam, qui n’a comme seul mérite d’assumer son ignorance du cyclisme! C’est assez ridicule et pathétique…
    Et l’enthousiasme forcé pour les « exploits » de Chavanel : je n’y connais pas grand’chose, mais c’est vrai que pour un gars dont ce devait être « l’année » d’après les reportages rediffusés de F2, être à 23 minutes après deux échappées foireuses, c’est pas très glorieux… Et le maillot à pois, « arraché » après une lutte au couteau sur les pentes du 1er col de 2ème catégorie, avant de s’effondrer sur le second, on imagine bien qu’il ne va pas le garder longtemps! Mais le peloton est sympa de laisser les Français faire mumuse ces premiers jours, avant de laisser les « champions » se bagarrer pour le maillot Jaune, qui est quand même bien le but de cette course, non? A moins, évidemment que les Français étant les seuls à marcher à l’eau claire, il faille faire un classement général à part pour eux?!-)

  2. Pardon! Chavanel n’est « qu’à » 6 minutes, j’avais confondu les 2 frères! Quand je disais que je n’y connaissais pas grand’chose… Une grosse échappée « en baroudeur » (comme on dit dans le jargon !-)) et il sera en tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *