La Légende JO, Judo : Un Traineau sans père Noël

f23ac8d619e65dab6d7276f082789cec9471ec52ea97fc.jpg

Un jeune champion de judo français écrase tout sur son passage : un parcours royal, maîtrisé de bout en bout. Et un titre mondial bien mérité. C'est déjà à Barcelone, on est en 1991. Les JO, c'est un an plus tard. Un an de trop pour un champion de ce niveau. Archi favori l'année suivante sur le tatami catalan, Stéphane Traineau, c'est son nom, ne fait qu'une bouchée de son premier tour face à un redoutable Indonésien en 1 minute 20. Au 2e tour, sa victime est islandaise elle s'appelle Fridriksson. En à peine 4 minutes 25, il lui colle un ippon. Le club France est confiant, il le sera moins 32 secondes plus tard en apercevant Traineau la gueule écrasée contre le tapis. Pour se consoler, il pourra toujours se dire que son bourreau américain était si impressionnant qu'il ne se fera virer qu'au tour suivant.

La fin de carrière du valeureux Stéphane ressemblera à un opéra comique et durera 15 ans. Il ne gagnera plus jamais rien. Et ce n'est pas son vilain titre européen à 33 ans ou son vrai faux retour à 40 ans pour un titre national qui lui donneront ce titre olympique qui lui manquera toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *