L’édito du Vestiaire : Pietrus à Disney World

boris.jpg

Emmanuel Petit n’aime personne, c’est pas grave, Bernard Hinault non plus.

C’est un sérieux coup porté au monde du tennis. Pas celui de Canal+, qui choisit de ne pas retransmettre la fin du plus grand match de tous les temps, pas celui de Monfils, qui gère sa carrière avec un doigté indigne de George Goven, mais bien celui de l’ATP qui continue de placer Federer devant Nadal, ce qui scandalise Boris Becker et d’autres. Pour Le Vestiaire, ces déclarations sont de la merde en barre. S’il y a deux classements, c’est bien qu’il doit y avoir une raison. La Race, sert à montrer le meilleur joueur de la saison en cours et donc du moment. Le classement technique tient compte des performances sur plusieurs saisons. Il faut croire que Nadal n’a pas encore été aussi brillant que Federer. Il est encore trop tôt pour enterrer ce dernier, et quoiqu’il arrive à l’US Open, l’Espagnol n’égalera pas les saisons 2006 et 2007 du Suisse en Grand Chelem avec trois victoires plus une finale.

C’est comme pour le Tour de France, il est difficile de savoir qui est le meilleur. Samedi, les médias nous vendaient les frères Schleck, dimanche, ils auraient parié beaucoup sur Valverde et un peu sur Ricco, lundi c’était journée portes-ouvertes pour les Français et hier, ils faisaient une promo sur Evans et Schumacher. Tout ça ressemble à s’y méprendre à de l’incompétence. Comme chaque année le contre-la-montre a montré une partie de la réalité, la montagne montrera l’autre, mais ce n’est pas celle de nos confrères. Le chrono de Cholet, sur une distance assez courte, a montré une baisse significative des performances. En temps « normal », nous aurions parlé de faible niveau global, c’est donc un premier bon signe. L’autre bonne nouvelle vient de la présence de Chavanel dans les vingt premiers. Si les Français sont comme d’habitude à la rue, lui peut, s’il a conservé sa forme de début de saison, faire le Tour devant.

Evans ou pas vanne ?

Ce n’est pas un excès d’optimisme, c’est juste la logique d’une épreuve plus saine promise par Prudhomme. Certes, Evans a pris de l’avance, mais comme tout coureur « normal » il connaîtra des jours sans et, si le règlement est effectivement plus drastique, alors Valverde et consorts ne pourront pas recharger en course. Si ce sont les mêmes devant tous les jours, alors il faudra s’inquiéter. Au moins autant que pour Doucouré, qui flingue ses saisons avec une maîtrise déconcertante. Même Diagana n’était pas aussi régulier.

Enfin, Laurent Benezech, sur L’Equipe.fr, dresse, en deux parties, le bilan d’une année de rugby. Curieusement, il en arrive aux même conclusions que Le Vestiaire plusieurs mois auparavant : le rugby n’intéresse toujours pas grand monde et le niveau international est toujours géré de façon désastreuse. Aurions-nous vu juste comme toujours ?

Pendant ce temps-là, comme Le Vestiaire l’annonçait, Domenech va pouvoir continuer à montrer qu’il est nul pendant quelques matches encore. Mais le plus nul, c’est bien Escalettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *