Football, Trophée des Champions : Le champion n’est pas champion

maroillegenerique.jpg

Le Vestiaire avait osé publier hier son analyse du recrutement bordelais alors que, quelques heures plus tard, un ogre lyonnais bien tendre se présentait à feu Lescure.

Une fois de plus, Le Vestiaire a eu raison et ce n'est que le premier match de la saison. Les observateurs les plus avisés auront beau voir sept absences préjudiciables côté lyonnais, c'était une équipe très proche de ce que Puel pourra aligner de mieux qui s'est rendue chez Chaban. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a pris un bon coup de pied au cul, certes moins grand que celui qu'elle avait mis à ces mêmes Bordelais à quelques semaines de la fin du dernier championnat. Alors oui, les Lyonnais ne sont pas prêts. En tout cas, c'est ce qu'on le leur souhaite, car en C1 cette équipe n'existera pas et d'ailleurs face à une autre formation C1 hier elle n'a pas existé malgré un 0-0 menteur mais bien réel. Preuve de l'efficacité girondine.

Du Marouane plus grand que ch'tis

Si l'OL avait fini par l'emporter, tout le monde aurait glosé sur les symboles d'une telle victoire et sur la performance de Lloris. Et finalement ce sont les Girondins qui se sont comportés en conquérants, pour ne pas dire en Lyonnais, car ça ne veut rien dire. Glosons : Bordeaux a remonté une situation des plus compromises aux tirs aux buts, démontrant une force morale sans précédent. Cavenaghi a confirmé son statut de grand joueur en ratant son pénalty, pas Benzema, mais ça viendra bien un jour. Du côté des champions en titre, ce sont des joueurs clés qui ont échoué. Govou et Grosso deux des plus encombrants CV du Rhône, et Cris le pilier de défense. Toulalan a marqué, ça arrive.

S'il est donc inutile de commenter davantage les 90 minutes lyonnaises, le collectif marine et blanc s'est lui montré très compétitif. Trop tôt ? Avec un autre entraineur que Laurent Blanc on pourrait le penser, pas avec l'ancien Blaugrana Mancunien.

On ne retiendra donc qu'un seul enseignement sérieux de cette partie: Bordeaux, qui n'avait rien à faire là, a déjà gagné un titre, Lyon en a perdu un et c'est déjà beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *