Football, Ligue des champions : Le tirage essor

thiriez.jpg 

Bordeaux, Lyon et l'OM sont maudits. Ils sont contraints de jouer la Ligue des Champions. En plus, c'est une mauvaise année, les meilleurs sont là.

Décidément, c'est la poisse. Marseille a tout tenté, mais Brann Bergen, sans Thorstein Helstad, qui n'a pu résister aux sirènes du Mans, c'était trop mauvais. Les Marseillais ont rejoint la mort dans l'âme la phase de poules de la Ligue des Champions. L'Equipe a failli suspendre sa rubrique football, mais la qualification de Rennes contre Staebek a remis du baume au coeur. « Pas de chance au tirage » a titré le quotidien de référence. « Cette saison, les trois équipes engagées en Ligue des Champions ont de la gueule, comme on dit. Il faut absolument avoir de meilleurs résultats que les saisons précédentes pour augmenter notre indice UEFA », a même imploré le moustachu d'opérette (photo).

Une chance au grattage ?

Le Vestiaire, une fois de plus, va braver l'interdit. Ce tirage ne pouvait pas être meilleur. On va enfin savoir. La France a la chance d'avoir cette saison ses trois meilleurs clubs en C1. Et ces trois clubs ont le niveau le plus haut et le plus homogène de ces dix dernières années. Se satisfaire de ne compter qu'un représentant potable dans la poule valait pour Nantes en 2001. Mais aujourd'hui, Pierre-Yves André et Ahamada ne jouent plus en Ligue des Champions.

Bordeaux est le parfait exemple du candidat heureux. Cluj leur rappelera que si les déboires de Tampere ne sont pas oubliés, c'est la Ligue des Champions qui doit l'être. La Roma et Chelsea, c'est évidemment du top niveau mais que manque-t-il à Bordeaux pour progresser ? Prendre des taules sans doute. Blanc veut rompre les habitudes pépères de M6 : il a plus d'ambition et d'estime pour son groupe que De la Villardière pour les toxicos qu'il interroge sans salir son pantalon en lin avant 100% Foot. Qui ose douter que la Roma et Chelsea auront plus peur d'aller à Chaban qu'à Cluj ?

Pour Marseille, c'est la campagne européenne du rachat. Le départ tonitruant à Liverpool (non, Marsh ne consomme plus) s'était effondré sur l'axe Givet-Rodriguez au retour (0-4). Le premier a été mis au ban de touche. Liverpool est aussi prenable que l'an dernier, le PSV a perdu son meilleur joueur, Farfan, qui n'aurait pas sa place à l'OM, et l'Atletico de Madrid a recruté Coupet. Terrifiant.

Lyon a le tirage le plus facile, sa place dans le chapeau 1 a même dû surprendre Govou, beaucoup plus relax quand le mercato se termine. La Fiorentina et le Bayern ont des arguments, mais ils ont peu de chance d'aller en demi-finales. Ils ne sont donc ni au-dessus, ni en-dessous. Et la femme de Fred ?

La France a trois clubs, qui ont tous des chances de passer en quarts. Le Lille de Dernis inquiétait davantage les diffuseurs. Pendant ce temps-là, Le Vestiaire, une fois n'est pas coutume, se réjouit d'avoir encore pressenti un fiasco avant les autres. Le système Kita est déjà en faillite, le recruteur entraîneur chauve est pris à son propre jeu : recruter des stars, c'est toujours mieux si elles en sont vraiment.

Une réflexion au sujet de « Football, Ligue des champions : Le tirage essor »

  1. Et oui tous les ans cest la même rengaine, on se plaint des « tirages difficiles ». On tremble devant le PSV Eindhoven, on a même peur des clubs roumains! Le seul club qui aurait plu à l’Equipe c’est le chypriote.. Et encore on aurait eu droit au traditionnel « attention, il n’y a plus de petite équipe »…
    On n’est plus en 93, quand l’OM pouvait arriver peinard en finale en ne rencontrant que les Glasgow Rangers et des clubs de troisième zone…

  2. Décidément, Le Vestiaire est un incommensurable supporter de Laurent Blanc. On le comprend, quand on voit la magnifique prestation de Bordeaux devant « l’épouvantaille » lillois :-)

  3. Bonjour,

    Puisque vous n’êtes pas le premier autiste à nous faire la remarque, nous nous contenterons de répéter que le Vestiaire ne défend pas Laurent Blanc comme vous le prétendez. Nous constatons que sa première année a été impressionnante et qu’il aurait probablement réussi sans Jean-Louis Gasset. Sa gestion de l’intersaison semble aussi efficace puisque même les joueurs qu’il a jetés le regrettent. Ce début de saison est peu probant pour Bordeaux et Blanc doit réagir et faire réagir son groupe. Comme vous avec votre orthographe. Nous verrons.

  4. « Et oui tous les ans cest la même rengaine, on se plaint des “tirages difficiles”. On tremble devant le PSV Eindhoven, on a même peur des clubs roumains! »

    Peut-être parce que des épisodes comme Denizlispor, Maribor (avec le fameux Zidan), Liberec, Boleslav, Zenith pour ne parler que des 2 clubs français en forme du moment ont refroidi l’enthousiasme.

  5. Peut-être parce que des épisodes comme Denizlispor, Maribor (avec le fameux Zidan), Liberec, Zentih, Boleslav ont légèrement freiné un éventuel enthousiasme béat.

  6. Bonjour,

    Le Vestiaire a eu un certain nombre de fois l’opportunité de montrer qu’il analysait le sport autrement. La même analyse nous pousse aujourd’hui à dire que les 3 clubs en lice en C1 ont une chance à saisir et que le tirage n’est pas une malchance. Il ne nous en faut pas peu pour être impressionné, par contre, il nous faudrait un peu plus d’arguments pour nous interpeller.

    Cordialement,

    L’équipe du Vestiaire

  7. Evidemment qu’il y a des chances, le football est un des sports les plus aléatoires.

    Regardons lucidement nos adversaires :

    La Fiorentina est une équipe quelconque et ce n’est pas la présence de Mutu ou de Gilardino aux avants-postes qui me fera persuader du contraire, soyons sérieux.
    Klinsmann a facilité la tâche contre le Bayern en nommant Van Bommel capitaine, ce qui veut dire qu’il jouera et par conséquent, qu’il prendra un carton rouge.
    Le Steaua est revenu aux bases avec une bonne vieille affaire de corruption. Toujours se méfier d’une équipe qui revient aux « basiques ». En plus, Théreau est parti, non ? Donc, attention.

    Benitez ne dort plus, il passe ses nuits à se rappeler tous les noms de son effectif pour ne froisser personne. Cette nuit, il a cité le nom de Voronine ; on le voit, l’homme est complètement paumé, il va finir par titulariser Reina en ailier, au nom du turnover et c’est une chance pour l’OM.
    PSV Eindohven ? Oui, ils sont pas bons mais ça a souvent suffi pour battre un club français. Mais Ado, qui rêvait de ressembler à Nesta y joue toujours, alors, il y a de l’espoir.
    L’Atletico Madrid est peut-être l’équipe la plus dangereuse, mais tout n’est pas parfait, Coupet a été titularisé depuis ce week-end.

    Jouer à Chelsea après une défaite à Chaban contre le leader du championnat (oui, je spécule) peut faire un électrochoc. Attention, si la charge est trop forte, ça tue le patient.
    L’AS Rome, le seul club à peu près italien qui tienne la route (oui, les autres sont quelconques ou alors n’ont pas d’italiens dans leur effectif). Si Menez joue, il se rappellera du match de l’an dernier à Louis II, ça ne peut que le faire imiter Ronaldinho en ce moment ; et ça, c’est du tout bon pour Bordeaux.
    Cluj ? Y’a des clubs en dehors de Bucarest en Roumanie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *