JO, Natation, Relais 4×100 m : En mode nageurs (2/2)

relais.jpg

Michael Phelps est aussi agréable à regarder nager qu’Amanda Beard sous la douche. Dévoilera-t-il lui aussi tous ses secrets ? Suite et fin de notre analyse.

De notre envoyé spécial dans le 13e arrondissement

Plus jamais Alain Bernard n’achètera de la Ventoline de contrefaçon. L’asthmatique le plus rapide de France après Jimmy Casper a fait à Pékin l’expérience d’un niveau que Sébastien Bodet ne pourra approcher, avec un peu de chance, que dans le village olympique.

Longtemps le peloton de gendarmerie de Montargis gardera un silence poli sur cette demi seconde d’avance que le « Bleu  » n’aura pas su protéger, sur ce bras trop court pour taper la plaque et cette aspiration généreuse que Lezak n'a pas manqué de prendre. Les lignes d'eau ne sont sans doute pas assez larges.

Le recordman d’Europe a détruit tactiquement ce que ses coéquipiers vitaminés avaient réussi à construire en trois aller-retour. L’ordre des relais n’a pas changé grand-chose, la polémique est aussi vaine que la présence de Cylia Vabre en Chine.

Oui, mais des Pantani

Bernard devrait encore aider la délégation française, dans son ensemble, à battre son record de médailles d’argent. Claude Faux-cul s'en contente, il aurait vendu sa femme et ses survêts Arena, il y a un an, si on lui avait promis que le relais 4×100 m tricolore gagnerait presque six secondes (3'14’’68 le 25 mars 2007 à Melbourne) en aussi peu de temps. Qui Lustucru ?

Le DTN peut par contre regretter de ne pas avoir de dossiste de haut niveau depuis que Franck Schott a rangé ses moule-bite avec son brevet de 50 m. Le 4×100 m 4 nages aurait pu avoir de la gueule avec Bousquet en pap et Duboscq sur la brasse. Le Normand n'a jamais rien gagné hors de nos frontières, mais il est toujours là quand il faut. Et s’il n’était pas Français ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *