La Légende JO, Pentathlon moderne : Pourquoi tant Deleigne ?

deleigne.jpg

Il avait de D’Artagnan un bouc effilé et la fierté des gens du Sud-Ouest. La comparaison s’arrête là, Sébastien Deleigne ne savait pas tenir une épée. Longtemps il aura maudit Coubertin d’avoir choisi l’escrime pour rafraîchir la discipline : le saut d’obstacles suffisait déjà à son malheur.

La presse spécialisée fait de lui le nouveau Bouzou avant Barcelone. Il s’arrête alors aux portes de la finale (10e), pas plus ouvertes quatre ans plus tard à Atlanta (26e). Ses titres mondiaux 97 et 98 ne suffisent pas à sortir Deleigne de l’anonymat. Sydney non plus, il y achève sa carrière la queue entre les jambes (4e) avant un jubilé athénien (15e) que Labit et les Treizistes de Lézignan ne souhaitent pas à Amélie Cazé.

3 réponses sur “La Légende JO, Pentathlon moderne : Pourquoi tant Deleigne ?”

  1. Avant d’écrire quoi que ce soit sur un athlètes et sa discipline il faut faire son boulot car pour sur même si c’est un peu tard (je tombe sur cet article que maintenant !) cet article ne vaut absolument rien, ni la plus petite médaille que j ai gagné dans ma carrière (celle qu’on donne à tous les participant même les plus nul, les derniers … ceux qui abandonnent !!!
    Ou alors désolé mais je n’ai pas les lettres d’un journaleu du dimanche S.D

  2. Avant d’écrire quoi que ce soit sur un athlètes et sa discipline il faut faire son boulot* car pour sur, même si c’est un peu tard (je tombe sur cet article que maintenant !), cet article ne vaut absolument rien, ni la plus petite médaille que j ai gagné dans ma carrière (celle qu’on donne à tous les participants même les plus nul, les derniers … ceux qui abandonnent !!!
    Ou alors désolé mais je n’ai pas les lettres d’un journaleu du dimanche
    *Faire son boulot ce n’est pas s’intéresser aux différents classements des JO et en faire un topo ni s’arrêter à une épreuve lors d’une compétition (surtout pas dans notre sport) et s’intéresser en amont pour éviter ces grosses informations erronées et pleines de critique et de dénigrement.
    S.D.

  3. Article nul, qui ne reflète pas du tout l’immense carrière de Sébastien. Beaucoup de sportifs plus médiatiques que lui payeraient pour avoir son palmarès et avoir participé à 4 olympiades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *