Athlétisme, Enquête, Usain Bolt : Rasta rocket, la vérité (2/2)

film.bmp 

Rarement un athlète n’aura suscité autant de commentaires, de débats. C’est bien légitime, personne n’avait jamais fait ce qu’Usain Bolt a fait. Le Vestiaire vous livre après le premier volet,  la deuxième partie de l’analyse vérité sur le parcours d’Usain Bolt, surdoué et un peu plus que ça. 

Si l’on considère qu’un humain n’a pas de limites et donc une marge de progression infinie, ce qui est évidemment impossible naturellement, Bolt sur ces bases et son don pour s’améliorer continuellement peut encore mettre un ou deux dixièmes par an à son record. Mais lui trouve sans doute qu’il a perdu assez de temps comme ça à 19″75 et passe à la vitesse supérieure.

Coup de Bolt 

Pour commencer, sa saison 2008 marque un nouvelle étape dans sa progression avec le dixième classique et quelques chronos dans les eaux claires de son record (19″67, 76 et 83). Puis, il arrive à Pékin en pleine forme et claque 19″30 en finale après quelques tours de chauffe. Presque quatre dixièmes de mieux.

Comment expliquer cette performance ?  Est-ce possible naturellement ?

Aux Jeux, il a la chance de trouver une piste rapide, une forme enfin exceptionnelle et l’euphorie nécessaire pour lui permettre d’éclater son meilleur temps, avec quatre tours de 100 mètres dans les pattes, 0,9 m de vent défavorable et aucune concurrence. Soit.

Un autre athlète non positif a-t-il déjà réalisé un tel exploit sur 200m ?

La réponse est Michael Johnson, avec tout ce que cela comporte. Mais dans la moyenne des athlètes à l’âge adulte, des meilleurs aux moins bons, personne n’a jamais réussi, compétition ou pas, à dynamiter son record de quatre dixièmes. Parce qu’ils sont moins doués ou parce que c’est humainement impossible ?

Pour étalonner cette performance, prenons l’exemple d’un autre spécialiste du 200 m pas trop mauvais, Franckie Fredericks. Celui-ci, lors des fameux 19″32 d’Atlanta, bat aussi le vieux record de Pietro Mennea, et son propre record, en 19″68. La performance est énorme, pourtant le Namibien fait figure de petit joueur face au Jamaicain. Son record était de 19″93 et grâce au niveau de la course et 0,4 m de vent favorable et peut-être d’autre chose, il ne va mettre qu’un peu plus de deux dixièmes à son temps. Deux dixièmes, c’est déjà costaud, mais quatre c’est inconcevable et pourtant c’est arrivé. De plus, Fredericks ne le réalisera qu’une seule fois et retrouvera vite ses meilleurs chronos des cinq années antérieures, il avait 29 ans. Le Namibien, qui pourtant avait connu une métamorphose musculaire intéressante, n’a donc jamais trouvé la clé pour progresser davantage. Il ne devait être ni surdoué, ni bien entraîné, ni assez bien préparé.

Verdict

Si l’on évite l’hypocrisie, la seule explication plausible, hors compléments alimentaires, serait de croire que depuis ses 18 ans, et même en 2008, Bolt n’a courru aucune course à fond jusqu’à la finale des Jeux puisque la progression fut subitement de quatre dixièmes, alors qu’il n’en avait gagné « que » trois en 4 ans.  En un mois (depuis le 13 juillet, date de son dernier 200 m), il a fait mieux qu’en 72. Certes, il n’avait jamais connu une telle année sur le plan de la forme et de la préparation. Certes, c’est bien connu, c’est souvent en compétition que l’on améliore son record et durant son début d’année 2008 il était peut-être en petite forme. Mais quatre dixièmes par rapport à l’année précédente à l’âge adulte sur 200 m, c’est aussi rare que les médailles d’or de Marion Jones.

Lire la première partie.

17 réflexions au sujet de « Athlétisme, Enquête, Usain Bolt : Rasta rocket, la vérité (2/2) »

  1. « Bolt n’a courru aucune course à fond »
    certes je n’ai pas vu toutes ces courses, mais il était d’un relachement impressionant même sur la finale du 100, alors que pour celle du 200, son style de course, en gros vers les derniers 100 m, est totalement changé. Il semble chercher plus de puissance et s’oppose son habituelle fluidité.
    Donc ok il ne cours que 80% des courses à fond, ce qui lui laisse une marge énorme niveau chrono. le vrai problème c’est qu’il survole déjà aux 80% de la piste

  2. Le fait qu’il survole n’est pas vraiment un problème, il est au dessus que ses nuggets soient natures ou trop salés. Et vous avez raison sur son 200 qui est courru différemment en finale. Il ne reste donc comme problème (en attendant la publication de la suite de notre enquête dont certains extraits ont déjà fuité) que sa progression constante et spectaculaire comme problème. Si effectivement il n’a courru aucune course à fond depuis ses 18 ans, son dernier temps de référence non relaché à l’âge adulte serait donc autour des 20″ ce qui rendrait sa performance Pékinoise encore plus fantasmagorique. Il aura attendu 4 ans pour finir une course mais il ne l’aura pas fait pour rien.
    Mais après tout peut-être qu’à 15 ans aussi il n’était pas à fond, et qu’il avait déjà les 19″50 dans les jambes. Donc, 2 dixièmes, à peine, de progression: tout est normal.

  3. Il ne court pas à fond car il est au courant de ses limites (contrairement à nous) et il sait qu’à chaque record en grosse compète suffisamment exposée (comme les JO ou les championnats du monde), le jackpot tombe via la fédé Jamaicaine d’athlé et ses sponsors! Donc en clair, s’il bat son précédent record à chaque fois, il touche plus de thunes! Et le jour où il sera à 100%, ce sera la dernière fois qu’il touchera un bonus!

    Voyons, le sport c’est simple comme la vie: le nerf de la guerre, c’est la maille!

  4. A Mister Glam,
    que jadis Bubka se soit amusé à gagner un cm à chaque fois pour multiplier les records et les primes, d’accord. Et encore il ne battait pas le record à chaque concours, ce n’était pas si facile, même pour lui…
    Serait-ce possible en sprint? Non! Je vois mal Bolt prévoir au centième près son temps pour battre le record plus souvent… D’ailleurs dans les meeting après les Jeux, il n’en a pas battu…
    Surdoué Bolt certes mais pas à ce point.

  5. Si l on s en tient a ce dossier http://www.preparation-physique.net/PDF/SACRE_DOPAGE.pdf
    Frederics était chargé, et Bolt le serait vraisemblablement.

    Après, votre dossier repose sur des statistiques et des suppositions sur les capacités de Monsieur tout le monde.
    Chargé ou pas, Bolt ne rentre absolument pas dans le schéma des bons sprinters qu’on a connu jusque là, il est bien au dessus.
    Je ne sais pas si il tourne a l’eau claire, et si ce n’ est pas le cas, il mérite une sanction.Mais il ne dispose pas d une potion magique, au mieux des produits que les américains possèdent, et il est pourtant tellement au-dessus, que je persiste a le dire surdoué.

  6. au fait c’est normal pour votre série ca commence 1/4 ca continue 2/5 apres ca va etre 3/6 ? vous n’allez jamais la finir à ce rythme.

    bon j’attends quand meme la suite de cette série en quatre ou cinq épisodes.

    ps: un lecteur qui sait peut etre pas lire mais qui sait compter lol

  7. Alors, comme d’habitude chacun sa réponse. Pour notre ami qui sait compter, sachez que l’enquête n’était au départ qu’un seul bloc mais que le comité de rédaction l’a jugé imbuvable. Alors le morcellement s’est imposé et au pif nous avons choisi 5 parties, puis après publication 4. Notre seule erreur aura été de ne pas modifier le titre du second épisode, la faute au mariage de notre directeur de la rédaction. Doit-on fermer le blog pour autant ? A voir. En tout cas c’est bien vu, vous êtes moins con que les autres, c’est vrai.

    Pour ce cher Itsme, c’est plus compliqué, il s’exprime comme s’il était en désaccord avec nous alors que ce n’est pas le cas. Bolt est surdoué, nous sommes d’accord, Bolt est au dessus, nous sommes d’accord, notre analyse se base sur des sprinters normaux, nous sommes presque d’accord, elle se base aussi sur des humains. Et les humains, ne progressent pas constamment de façon aussi fulgurante. Les sprinters dopés oui, même pas tous. Quand à Fredericks, nous n’avons évidemment pas choisi son cas au hasard.
    A bientôt.

  8. Quel déception.

    Un gros titre aguicheur, on s’attend à des révélations incendiaires, et finalement la seule révélation de faite consiste à dire qu’il a battu son record de 37 centièmes.

    19’67 en 2007.
    19’30 en 2008.

    Bien sur on ne parle pas de ses entraînements, de son hygiène de vie de sportif, de sa préparation, rien juste deux chiffres mis en avant et un titre tapageur.

    Je ne défend pas Usain Bolt et ne sais pas s’il est dopé, mais ceux qui limitent le sport aux chiffres ne sont pas de vrais amateurs.

    Pourquoi ne pas parler d’Usain Bolt le fétard, d’un ado qui préférait sortir dans les bôites de Kingston plutôt que d’être raisonnable ? Son entraiment était chaotique et pourtant, il claquait 45 secondes et des brouettes à 18 ans sur 400m.

    Alors oui, on peut insinuer qu’il est dopé depuis ses 15 ans et même avant, probablement qu’on lui donnait des biberons d’EPO…

    Je sais pas ce qui me choque le plus : qu’un homme coure en 19’30, qu’un médecin jamaicain ait trouvé un produit exeptionel, ou qu’un blog fasse un titre accrocheur sans contenu derrière.

  9. Le premier volet promettait beaucoup, le deuxieme est exceptionnel. Effectivement, si la progression de bolt est entachée de pb divers jusqu’en 2008, quels sont ses ennuis qui l’ont empechés de courir en 19″50 et moins avant Pékin? Il a gagné 4 dixièmes en un mois, c’est pire.

  10. Je ne comprends pas toutes ces polémiques. Vous faites un article relatant le parcours d’un type qui fait beaucoup parler sans pour autant rentrer dans sa vie privée et les gens se plaignent de ne pas découvrir ses analyses d’urines. Certains de vos lecteurs sont vraiment curieux et vous talentueux.

  11. Tout et son contraire et son inverse et son antithèse ont l’air d’avoir été dit à propos de l’énergumène Usain entre les articles et les commentaires.J’avoue avec une pointe de dépit être pour une fois assez d’accord avec le vestiaire,et cela me chiffonne tellement que je ne pense pas pouvoir admettre à haute tribune que c’est du bon boulot, Scottie!
    Alors comme toujours, avec cette hargne rêche qui est mienne, cette insoutenable mauvaise foi, cette incorrigible passion pour le tour automnal des interclubs, je vais tel un Asloum de championnat du monde me battre avec des détails, et me demander tout haut…qu’est-ce que peut bien être un surdoué,si ce n’est quelqu’un qui fait 19 »68 au 200m???Et qui, pis, est soupçonné d’avoir été mal préparé et entraîné??
    C’est vraiment ce qui me gêne le plus avec Usain Bolt, bien plus que le contenu vitaminé de ses nuggets. Il fait oublier que l’on est quand même une fusée quand sur un 200mètres on en prend 10 pour son grade par sa majesté.Il abolit toutes les références chronométriques habituelles, il est un très mauvais étalon (et pour preuve de ce que j’avance, une interview de n’importe quelle barmaid de Kingston suffirait). Rapporter systématiquement les performances aux siennes ne peut que nuire à la compréhension de ce sport, et accessoirement,mener à bafouer à la légère l’honneur d’un grand champion de ce sport.There is only one Francky.
    Insidieusement,
    Candide.

  12. Et d’autres lecteurs ont la langue couverte de poils….

    Sérieusement, le titre est : Usain Bolt : Rasta Rocket la vérité !!.

    On est donc en droit de s’attendre à une révélation voir des révélations expliquant l’hégémonie du jamaicain.

    Ces analyses d’urine en auraient été une, et aurait justifié l’emploi du mot : Enquête.

    Et là rien, peu d’informations pour celui qui connait un peu le dossier…

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx (modération du lien car il ne renvoie pas vers un site pornographique)

    Cet article moins tapageur nous en apprend déjà plus sur Bolt.

    Pourquoi il va plus vite que les autres, l’avis de sportifs sur lui, son absence de 2005 à 2007 qui fait tant parler en ce moment.

  13. C’est plus fort que moi… je reviens sur les lieux du crime, pour reprendre Sylvain sur une étrangeté de son commentaire :

    Parlant de Bolt il dit : « son absence de 2005 à 2007 qui fait tant parler en ce moment »

    ?????

    Dommage que le lien vers l’article que tu cites soit c…… , car j’y aurais plongé pour voir de quelle planète viennent ses auteurs….

    Je ne donnerais pas de lien direct car il ne s’agit toujours pas d’un site porno (cf modération), mais le site de l’IAAF (ligue internationale d’athlé) donne au moins une réponse à ce mystère : Il n’a tout simplement pas été absent entre 2005 et 2007…

    il a réussi, chacune de ces années, des temps inférieures à 20″00 sur 200m (rien que ça…), avec un pic provisoire à 19″75 en 2007 et une médaille d’argent aux championnats du monde de la même année. Tout au plus a-t-il enchaîné les blessures jusqu’en 2006 inclus, ce qui explique qu’on ne l’ait pas vu dans les meetings, et accessoirement qu’il n’ait pas confirmé son ascension entamée en 2004 (19″93 à 17 ans) !

    Quant à ses analyses d’urine, elles sont conservée, comme tous les prélèvement des JO, pendant plusieurs années, avec tests rétroactifs possible (c’est d’ailleurs pour ça qu’on les conserve) si une nouvelle substance est découverte et qu’il y a des doutes.

    ALors un peu de patience… LA vérité, loin d’être « ailleurs » ou dans les alcoves du vestaire, est peut-être simplement au fond d’un tube à essai…

  14. Oui désolé pour l’utilisation de cette expression : « l’absence » :)

    Je voulais dire que ces 2 années sont au coeur d’une polémique dans la mesure où Usain Bolt n’a pas eu une progression chronométrique aussi intense que précédemment.

    Cette « stagnation » était expliquée par son caractère de dillétante et par un nombre incroyable de blessures.

    Je trouve tout simplement dommage que l’on soit aussi catégorique.

    Pour info, il a couru son premier 100 m en 9’96 et le deuxième en 9’34. (10’12 et 9’20 pour Michael Johnson). Ce deuxième 100 m est normal pour lui par rapport à ce qu’il faisait déjà mais c’est ce premier 100m qui est exceptionnel car il fait moins de 10 secondes alors qu’Il y a un virage.

    Pour l’instant il est propre je le défend s’il s’avère qu’il est chargé comme une mule je serais le premier à lui jeter l’opprobre.

  15. En effet, s’il s’agit de sa progression moins astronomique les années précédentes, le doutes est permis… mais…

    Tu expliques que certains peuvent douter de Bolt car son premier 100 en 9″96 est inimaginable pour un départ de 200m. C’est certain que ce temps est monstrueux, et il a même fait son 3e relais en virage en 8″9…

    Mais, et comme tu le dis avec raison, ses 9″34 dans le deuxième 100 sont tout à fait dans la lignée de ce qu’il faisait déjà avant.

    Paradoxe : s’il est dopé, au regard de son premier 100m, comment cela ce fait-t-il qu’il ne le soit plus sur la 2e partie de course???….

    that is the question…

    Et si la réponse était, comme le montre ta position de présomption d’innocence, qu’il n’est tout simplement pas dopé??… et que sa spécialisation tardive sur 100m, compte tenu de son potentiel, lui a donné l’élément qui lui manquait encore : l’explosivité sur 100m… sa classe sur 200m faisant le reste…

  16. Et si la réponse était, comme le montre ta position de présomption d’innocence, qu’il n’est tout simplement pas dopé??… et que sa spécialisation tardive sur 100m, compte tenu de son potentiel, lui a donné l’élément qui lui manquait encore : l’explosivité sur 100m… sa classe sur 200m faisant le reste…

    C’est excatement ce que je pense :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *