La Légende des îles, Football : I’m Bade, I’m Bade (1/2)

badejp.gif

Le Vestiaire vous propose une nouvelle série de légendes sur les sportifs des DOM-TOM. Place aujourd'hui à la Réunion avec un Jean-Pierre Bade coupé en deux.

Le port altier, un brin dépressif, Jean-Pierre Bade passait tout à fait inaperçu. D'un caractère entier ou au moins à moitié, il ne cessera, tout au long de sa carrière, son combat contre le haut-niveau. Amoureux transi, il déchargeait souvent dans les toilettes de Bollaert en pensant à la Coupe de France. Celle-ci ne goûtant que peu ses méthodes salissantes, préféra l'éconduire par trois fois (86, 87 et 90) au moment de conclure. D'une insolente discrétion, l'important était pour lui de ne pas s'imposer. Une règle qu'il suivra à la lettre : entre 84 et 90, il connaîtra six clubs. Cerise sur le badaut, comme la totalité des joueurs de sa génération, il croisa l'équipe de France. Espoir ou A' certes, mais on disait équipe de France. Et pour un Réunionnais, ça voulait vraiment dire quelque chose. Quoi exactement ? « Demandez à Claude Barrabé », répondait-il comme une boutade. Il était drôle Jean-Pierre. Evidemment, il jouait défenseur. Mais que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir. Lui n'avait rien.

Une réflexion au sujet de « La Légende des îles, Football : I’m Bade, I’m Bade (1/2) »

  1. barre de rire.

    Enfin respect il a quand même marqué un but en L1, enfin D1.

    pas comme Jimmy Adjovi-Boco (mais qui lui ne vient pas des îles mais du Benin et qui a gagné une coupe de France je crois) capable de rater un pénalty qu’on lui offre pour ouvrir son compteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *