La Légende des îles, Football : Who’s Bade (2/2)

usstbade.jpg 

Le Vestiaire vous propose une nouvelle série de légendes sur les sportifs des DOM-TOM. Suite aujourd'hui de l'île de La Réunion avec les restes de Jean-Pierre Bade.

De retour dans son île dans le plus strict anonymat après une carrière abyssale, Claude Barnabet occupant le haut de l’affiche, JPB décida de donner une autre orientation à sa carrière. Fini d’être un Arnold et Willy, Jean-Pierre allait devenir Monsieur Bade.

Sa chance, devenir l’entraîneur de la meilleure équipe de l’île : la Saint-Pierroise, la Saint-Louisienne et enfin, depuis cinq ans, le Tampon (ce n’est pas un jeu de mots). Ça ne vous dit rien mais c’est comme si Charles-Edouard Corridor était devenu l’entraîneur du Saint-Etienne des années 70 puis de l’OM 1993 et enfin de l’OL depuis 2002.

J.-P. a glané ses talents d’entraîneur du riche par une méthode très stricte : entraînements deux fois par jour, à 6 heures du matin et à 18 heures sept jours sur sept, colères noires et retenues sur salaire à la moindre défaite. S’il avait dû se coacher comme joueur, il ne roulerait surement pas en BMW de luxe à l’heure actuelle. Tout ça pour un championnat digne du CFA2.

Aujourd’hui, ironie du sort, c’est Claude Barrabé qui vient lui quémander du travail, car être adjoint d’Eric Cantona en équipe de France de Beach ne lui permet pas de faire le beau sur la plage. Bade tient sa revanche. Il a laissé son costume de jeune puceau pour celui du parrain du football réunionnais. Mais quand on lui demande pourquoi, avec son palmarès local, il ne pourrait pas tenter sa chance dans le football professionnel, Jean-Pierre reprend ses yeux de jeune précoce et ses éternelles éliminations en 8e tour de Coupe de France refont surface. Mieux vaut être prophète en son pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *