Les interviews (presque) imaginaires du Vestiaire

bourdais.jpg 

« On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux », soupirait René Hias sur son lit d'hôpital. Sébastien Bourdais ne s'est jamais penché à son chevet, mais il a répondu à nos questions.

QUESTION : Sébastien, de quoi votre avenir en F1 dépend-il aujourd'hui ?
SEBASTIEN BOURDAIS : C'est le flou le plus total. Je ne vois vraiment pas.

Q. : Avez-vous pensé à nettoyer vos lunettes ?
S. B. : (Il marque un temps d'arrêt, se met le doigt dans l'oeil.) Merde, je porte des lentilles maintenant depuis que Gerhard s'est assis sur mes Tchin-Tchin. Je les avais laissées sur le bureau de ma femme.

Q. : Les négociations sont-elles en bonne voie avec Toro Rosso ?
S. B. : Bonne voix, bonne voix… C'est vite dit. Gerhard a quand même un sacré accent. Vous savez ce que c'est, les gens de l'Est.

Q. : Que s'est-il passé sur la grille de départ à Monza ?
S. B. : J'ai câlé, ça arrive. J'ai jamais vraiment aimé les démarrages en côte.

Q. : La ligne droite de Monza n'est pas en côte…
S. B. : Il y a un léger faux-plat montant, comme sur la route de La Bazoge, où j'ai passé mon permis. Ca m'a déconcentré, j'ai oublié de relâcher l'embrayage.

Q. : Mais les F1 ont toutes des boîtes séquentielles…
S. B. : Elle sert à quoi alors la deuxième pédale ?

Q. : A accélérer peut-être ?
S. B. : Vous avez fait de la course ? J'ai déjà été pilote, moi aussi, avec Paul Newman.

Q. : Vous conduisiez sa limousine ?
S. B. : En semaine, seulement. Mais j'ai été aussi quatre fois champion de Champ Car avec sa voiture McDo. C'est aux Etats-Unis d'Amérique.

Q. : Comment avez-vous vécu la victoire de votre coéquipier Sebastian Vettel en Italie ?
S. B. : Assis, sur une chaise pliante à l'arrière du garage.

Q. : Est-ce que l'on peut voir en lui l'héritier de Schumacher ?
S. B. : Est-ce que ça fait de moi le nouveau Eddy Irvine ?

Propos (presque) recueillis par Roger Secrétain

Une réflexion au sujet de « Les interviews (presque) imaginaires du Vestiaire »

  1. ça n’a rien à voir mais j’attend avec impatience votre retour sur la prestation boueuse de l’équipe de France de basket lors de sa (pre-)non-qualification.
    Si vous avez des remords à taper sur les NBAers, je serais en joie de compléter en commentaires

  2. Nous vous rappelons que nous avons une rubrique intitulée Carte Blanche. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous essayer à l’exercice. Du fond, de la pertinence et de la forme et vous avez des chances d’être publié. N’hésitez pas, notre spécialiste NBA a pris un congé sabbatique.

  3. Je pense que Sébastien Bourdais est très prométeur, bien sur on ne l’a pas encore vu gagné mais quand on regarde les bolides des autres concurrents et le sien on voit bien qu’il y a une différence que se soit en puissance, poids de la voiture ou encore tout simplement le budjet pour le véhicule.Attendons que ce jeune garçon se mette déja bien dans la compétition car pour lui ses tous nouveau.

  4. Si vous veniez faire de la pub pour votre blog, c’est réussi : nous avons tous eu la curiosité d’y faire un tour pour savoir s’il y avait autant de fautes sur vos pages que dans ce commentaire malheureux.
    La différence de poids entre la voiture de Seb et celles des autres est effectivement énorme, les Toro Rosso sont les seules à tirer une remorque. Et ça ne fait qu’une quinzaine de courses maintenant que le Français découvre la F1, soyons un peu indulgents, son coéquipier de 17 ans a tout juste gagné son premier GP.

  5. Moi aussi j’ai été visiter sportconnection.fr. Je lis tout ce qui se publie su rle sport et… oui, les connectés du sport sont aussi mauvais en orthographe sur leur site que dans le vestiaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *