Football, Ligue des Champions : La tête dans le Cluj

patrick20revelli20et20sepp20maier2020bayern20munich2020st20etienne20.jpg

Le Vestiaire ne voulait pas avoir raison, une fois de plus, il en est pour son expertise, à regret. Vincent Laban, lui, est rentré dans l’histoire.

N’allez pas stupidement croire que les groupes étaient trop faciles. Certes, il y avait la Fiorentina, probable futur champion d’Europe, un jour peut-être. Certes, il y avait Chelsea, accroché par le grand Cluj. Certes, il y avait Rome, qui pourrait bien être la révélation de l’Intertoto la saison prochaine. Certes, il y avait l’Atletico, Torres joue à Liverpool. Le constat est évident, même Pierre Menès pourrait le faire : la France, après deux matches, a les clubs champions les plus nuls d’Europe. L’OM y ajoute Hilton, Erbate et Zubar pour faire le malin, comme d’habitude. Ca va finir par énerver Givet.

Les poteaux étaient carrés

Evidemment, conteste Thiriez, les Français ne sont pas ridicules dans le jeu, excepté Lyon, au niveau si catastrophique qu’Aulas verrait bien l’avenir en Blanc. Bordeaux et même Marseille (hors défense) ont été largement au-dessus de leurs adversaires du soir. Le french kiss a fait des français d’incorrigibles romantiques : on s’approche de l’exploit, mais on ne conclue qu’une fois par décade. L’exploit en question a bien eu lieu, il est triple, même Cibulkova n’a pas connu ça avec Monfils :  un nul contre des Allemands précis comme un penalty de Sauzée, une bonne mi-temps contre un club italien et donner moins de deux buts par match à son adversaire. Hélas, c’est un cliché plus connu encore que la femme de Fred, le haut niveau, c’est surtout dans la tête, même si on se fait voler de temps en temps. Là par contre, Lyon se démarque.

On pourra toujours regretter que Blanc ait pu aligner Henrique, preuve qu’il y a encore des champions qui ne lisent pas Le Vestiaire, à part ça, le futur sélectionneur pourra quitter Bordeaux l’esprit tranquille. Ce qu’on pourra surtout regretter, c’est que Bordeaux ne sache toujours pas composer avec un environnement nuisible. Chalmé et Jurietti ont tellement passé de temps à jouer à Cyril Rool qu’ils n’ont probablement pas vu les deuxième et troisième buts romains. L’injustice est incontestablen mais c’était déjà arrivé, et ça conduit toujours à la défaite. Sauf pour Lyon ,qui ferait bien d’organiser des séminaires sur la question. Blanc a dû apprécier l’orgueil de ses joueurs : son expulsion avait-elle empêché Leboeuf de jouer France-Brésil ? Dans ces cas là, mieux valait garder l’ambition à la maison. Et si Ricardo revenait au mercato ?

Pendant ce temps-là, Nancy doit se choisir un sport. Comme Steve Marlet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *