Football, Cinéma : Trafic d’incompétence

d47844673f2db74d78da8687d794523d.jpg 

Durant près de 4 ans, ils ont infiltré les coulisses du Domenech Show. Aujourd'hui, alors que s'ouvre le procès du football français, ils choisissent de parler. Bientôt dans les salles.

La France n'a plus d'équipe nationale, plus de clubs, plus que Ribery et Benzema, mais ils jouent dans des équipes pourries. Comment a-t-on pu en arriver là ? Un élément de réponse, cher à David Pujadas, a été livré cette semaine, comme d'habitude par deux types que tout oppose. Danny Glover et Mel Gibson, Eddy Murphy et Nick Nolte, Belle et Sébastien, Adisson et Forgues n'ont qu'à bien se tenir. 

L'un, dit « le muet », est une petite frappe marseillaise, taiseux et violent, mais surdoué. L'autre, « le crâneur », est un Stéphanois Lyonnais peu charismatique, beau gosse et grande gueule, assez médiocre. Ensemble, ils ont donc infiltré une des plus terribles mafias encore en activité : le foot français.

Les Affranchis 

Depuis leur naissance, alors qu'ils auraient pu être rémouleurs ou manutentionnaires, ils ont été entraînés à devenir footballeurs. Chacun dans leur coin, ils ont enduré les plus terribles épreuves. Les blagues de Franck Durix et le sourire de Carmelo Micciche pour l'un, la houpette puis les cheveux longs pour l'autre.

Alexandre Arcady et Florent Emilio Siri le savent bien, pour faire une bonne daube, il faut de la violence. Le muet, une fois dans « le milieu », accumule les dérapages, bastonnant régulièrement tout ce qui lui tombe sous la main. Mais on lui pardonne, il accumule aussi les décorations. Même Denise O la marraine du PAF finit par s'y faire, l'invitant à vanter ses pétages de plomb en public. Un ancien bodyguard du Midi reconverti dans les animations de plage, exilé outre-Manche dans les années 90, n'aura jamais connu cet honneur. Samy Naceri voudrait quand même faire du foot.

Le muet est même tellement doué qu'il devient rapidement chef de son clan avant de devenir parrain, comme le Duc devint Duc. Le muet avait été préparé à tout sauf à ça, maladroit, il n'arrive même pas à imposer son ancien jardinier à la tête de la sélection. Alors, il décide de l'ouvrir, lui qui n'avait jamais pu aligner trois phrases correctes. Et révèle l'impensable. 

Les Ripoux 

Le président ne serait qu'un vieillard sans envergure, au bout du rouleau, qui n'aurait jamais dû se retrouver à la tête du foot français. « Le vieux », son surnom affectueux, aurait même magouillé le maintien du Domenech show. Des propos surprenant au regard du parcours de Raymond Domenech, comparé à celui de ses six glorieux prédecesseurs, tous virés après leur echec, sauf Aimé Jacquet, qui n'en a pas eu.

Le crâneur, quant à lui, sait pourquoi Raymond a été maintenu. Lui, le gardien de but qui n'a jamais servi à rien. Il devait bien y avoir une raison pour qu'il soit selectionné, autrement que pour planter les Bleus. Il s'est enfin expliqué, et c'est terrifiant : Domenech serait un sélectionneur nul, détestable et méchant. Qui peut croire ça ? A-t-il cassé le jeu de l'équipe de France ? A-t-il rendu mauvais tous les jeunes joueurs ultratalentueux qu'il a eu sous la main ? A-t-il selectionné Dhorasoo, Meriem et Govou ? S'est-il amusé à faire des listes noires ? Est-il détesté des trois-quarts du pays ?  A-t-il encore sa place ? 

L'opération d'infiltration est une réussite. La mafia est toujours en place, mais les premiers responsables ont été identifiés. Qui révèlera le véritable visage des autres familles ? Thiriez, Le Graët et Platini sont-ils de simples commis cuisiniers ? Ce n'est pas Rothen qui nous donnera la réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *