Masters : Jo-Wilfried Shangaï

ali.bmp

La saison de tennis est terminée, place au gala final. L’heure du bilan a sonné. Gilles Simon saura bientôt, Tsonga sait déjà.

Nos milliers de lecteurs quotidiens n’ont plus qu’une question à la bouche : que vaut Tsonga ? Ce serait vous faire injure que de répondre, vous avez sans doute déjà lu nos précédents articles. A son meilleur niveau, c’est un Top3, voire mieux quand il aura tapé Federer. Il est d’ailleurs le grand phénomène depuis Roger. Contrairement à l’avis général, sa victoire à Bercy n’est pas un exploit. En revanche, la présence de PPDA dans les tribunes avec Bîmes les poches pleines de petits fours et sur le plateau de Stade 2, à 30 minutes d’intervalle, oui.

Il en a dans le panthéon

Bercy n’est donc pas un exploit de plus ou de moins, c’est juste la marche en avant du meilleur tennisman actuel en valeur absolue. Pas de suspense, il peut tout gagner : Grand chelem comme Masters Series, il a compris que Nadal et Federer pouvaient aussi se blesser. En rejoignant Grosjean et Forget, non pas chez la femme à Chamou, mais dans l’histoire du tennis français, Tsonga les a aussitôt dépassés. Et peu importe si la régularité du seul vrai copain d’Arnaud Clément – il a préféré refuser de s’y associer en double – dans les grands rendez-vous sera difficile à égaler par un estropié, tout le monde se souvient aussi des shorts de Medvedev. Car pour occuper le fauteuil de son niveau, le nouveau Noah doit franchir le cap physique, ce n’est là encore pas un secret, même Dominguez l’a flairé. Etre là au début et à la fin de la saison ne rassure que Santoro. Il doit apprendre à gérer une saison en se ménageant des plages de repos pour être là quand c’est important. Quitte à se passer des redoutables Casablanca et Bangkok et les laisser à Gilles Simon. Ou alors il ne pourra faire Denisot que deux fois par an. Ce serait toujours deux de plus que Simon.

Pendant ce temps-là parler de Mickaël Vendetta permettrait-il d’augmenter artificiellement le nombre de visites ?

7 réflexions au sujet de « Masters : Jo-Wilfried Shangaï »

  1. eh bien si le renouveau tennistique passe par un balourd débile; çà risque d’attirer les vocations.Sur ce coups vous êtes dans la ligne Forget..
    A quel niveau de forme étaient les “top 10″ à cet open..

  2. Pas très en forme le Vestiaire aujourd’hui!

    “le grand phénomène depuis Roger” dites-vous… Ah bon, il vous a déjà fait oublier Nadal!
    “Sa victoire à Bercy n’est pas un exploit”…Pas tout-à-fait peut-être mais quand même, aligner Djokovic + Roddick + Nalbandian ce n’est pas rien!

    Vivement le Masters! 2 Français! La dernière fois (Noah et Leconte en 86), ils avaient été grandioses: 6 matchs, 6 défaites!

  3. “A son meilleur niveau, c’est un Top3, voire mieux quand il aura tapé Federer.”
    c’est beau la science fiction
    Quand on est sur les rotules après 2 heures de jeu contre un Nalbadian peu inspiré et dans une année faiblarde, on espère seulement prendre un set à Fed, et encore si on ne va pas au tie break.
    Cela dit, s’il gère bien sa saison, la 3° place mondiale est le meilleur objectif qu’il peut se fixer. Mais pour ça il va falloir bosser pour faire plus que figurer à Roland et à Wimbledon.

  4. Le vestiaire serait-il devenu (arnaud) clément dans ses analyses ? Peut-être l’approche de Noêl ? Soyons sérieux, il n’ y a que stade 2 pour penser que le tennis français est bon (je veux dire au delà d’un coup d’éclat de temps en temps). Simon, certainement le meilleur français, n’a pas de physique (devrait-il demander la “recette” à Nadal ?), Tsonga en a tellement qu’en plus de détruire ses adversaires il se casse tout seul et Montfils nous a montré qu’on pouvait associer patinage artistique et tennis (si,si on peut glisser sur surface dure!). Quant à gasquet…Pendant ce temps là, Mauresmo se tâte pour savoir si elle reprend une licence l’année prochaine.

  5. Le Vestiaire s’inquiète à la lecture de ce dernier commentaire. Comment pouvez-vous lire dans nos propos une célébration du tennis français ? Vous en découvrirez bientôt le vrai bilan annuel et effectivement il n’y a pas de quoi se réjouir. Même concernant Tsonga… Patience…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *