L’Hommage : Cozette et les Misérables

BALONCESTO

Georges Eddy dans la peinture, des pom-pom girls habillées en survêtement, un score de NBA avec des anciens universitaires repentis. Le All Star Game à la française a trouvé son public. Et si les places n’étaient que des invitations ?

Alors que la seconde mi-temps va débuter, la caméra de Sport+ fait un gros plan sur un people. David Cozette se lance, c’est sa plus belle chance de devenir Patrick Montel avant la retraite. « Il faut l’avouer : quel plaisir ça fait au basket de voir que des people sont passionnés par ce sport. » L’histoire ne retiendra pas que le people c’était Eric Naulleau. Manque de chance, elle ne retiendra pas davantage le plaidoyer de Monclar : le basket français aurait les qualités pour devenir aussi populaire que le rugby. Qui commente l’Euroligue ? Que devient Rugby Hebdo ?

Bokolo de vacances

Sur le terrain, le show est assuré. Dunks de la sélection américaine, 3 points de Laurent Sciarra, on se croirait volontiers à Sydney si Yannick Bokolo n’était pas aussi sur le terrain. Cela n’empêche pas Vincent Masingue d’aller interviewer le président du syndicat des joueurs, ni Stéphane Risacher de penser qu’il s’agit d’un match officiel et qu’il joue encore en Pro A. Il pourrait. Il est peut-être bien gâteux, on ne sait pas qui de lui ou de Tony Parker senior est le plus vieux.

La sélection américaine finit par s’imposer, non sans qu’un des leurs se soit flingué le genou en voulant faire le cake. Grâce à cela, le spectateur choisi pour vendanger le shoot du centre du terrain à 100.000 euros s’est enfin calmé, puisque ni les huées de Bercy, ni les insultes de Monclar n’avaient marché. Avec le succès des All Star Game, le basket-ball est aux portes des chaînes hertziennes.

Si seulement Dacoury avait encore un double des clés.

4 réflexions au sujet de « L’Hommage : Cozette et les Misérables »

  1. Je trouve dommage de blâmer l’évènement le plus plaisant du basket français cette année. Il y avait du spectacle, de l’ambiance, quelques bon joueurs. Franchement ça contraste avec ce qu’on voit quotidiennement en pro A ou en Euroligue où on se fait fesser systématiquement.
    Si Thiriez prenait la même initiative avec le foot français, déjà est-ce que ce serait une réussite et si oui vous vous foutriez aussi de la gueule de nos champions hexagonaux et de Gravelaine au commentaire ?

  2. l’évènement le moins barbant serait plus juste, même si je penche pour le plus pitoyable.
    l’entête de cet article est ô combien juste. Ceux qui ce rendent à ce genre d’évènement ne vont pas voir du basket mais une pale copie de NBA qui mets déjà à mal ce sport. Il y a lontemps que le basket français est mort médiatiquement (plus récement il est mort tout court mais c’est une autre histoire), ceux qui voulaient tirer la langue en gagnant des millions se sont tirés, et la carte du All Star game, c’est comme un shoot en suspension du milieu du terrain : ça fait airball (à part pour KB24 et Tmac)
    Mais après tout pourquoi renier l’intérêt de la proA? je suis content de voir ensuite des clubs français en euroligue car je sais qu’en face le jeu va être sompteux. Bon je vous conseille pas tout de suite le Final Four, ça manque trop de spectacle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *