Ligue 1 : Tous les chemins mènent à Rome

benz

Le grand choc français a tenu toutes ses promesses. Avec son deuxième point en quatre matches, Lyon survole le championnat. Le rythme est si effréné que les petits n’arrivent pas à suivre. Qui s’inquiète pour l’indice UEFA ?

D’un côté, Lyon, champion d’Europe en puissance. De l’autre, l’OM, seul vainqueur français de la C1. Les deux ogres de Ligue 1 se sont retrouvés, juste avant la trêve, pour en découdre. L’Europe entière attendait ça depuis la venue de Lyon chez le grand Nancy de Platini, c’était il y a un an.

24 heures après le pâle clasico espagnol, les supporters lyonnais ont été gâtés. Ils attendaient un grand Govou, sa feinte de frappe a offert à Valbuena la seule occasion du match. Ils craignaient Ben Arfa, à raison, ses initiatives ont été aussi judicieuses que ses déclarations d’avant-match. Ils comptaient sur la puissance de Boumsong, le Matthaus de l’OL, pour débloquer la situation, sa seule montée a été stoppée à 40 mètres de ses propres buts. En l’absence de Niang, ils se sont crispés quand Samassa est venu épauler Baky Koné. Le Mans et Nice ont toujours été des équipes chiantes à voir jouer.

Savoir rester Modeste

A force d’entendre des louanges seulement sur leur défense, les deux formations en ont eu assez. Au diable les organisations, fi de la rigueur, quelle meilleure occasion de se lâcher enfin que dans un choc ? Quatre jours après un terne Lyon-Bayern, les Gones ont enfin fait le spectacle. Juninho lui-même a signé son retour. En sortant à l’heure de jeu après deux semaines de repos et un match rempli de trois coups francs, il a envoyé un signal fort à la concurrence : 2009 sera jubilatoire ou ne sera pas. Ederson a-t-il compris ? Benzema a donné le choix sur sa liste au Papa Noël : un grand joueur ou un grand club. Il veut voir les quarts de finale sans compter sur le Pana ou Porto.

Le seul match de la soirée aurait pu opposer Lloris à Mandanda. A l’échauffement, ils étaient à égalité.

5 réflexions au sujet de « Ligue 1 : Tous les chemins mènent à Rome »

  1. Passionnant, ce Juventus-Milan. C’est bien celui là, le gros match qu’il fallait regarder hier soir ?

    Qu’on ne s’y trompe pas, l’hégémonie de Lyon va se terminer. C’est le LOSC de Claude Puel qui sera sacré dans 6 mois. Quand à Marseille, tous les espoirs sont permis. Lyon a bien été champion avec Vairelles et Née. Pourquoi pas l’OM avec Samassa ?

  2. @Hulkmusclor : c’est magnifique après le fameux « olympico » d’hier, vous parvenez facilement à vous interroger sur le réel niveau de Lyon. Et c’est légitime.
    En revanche en déduire que pour Marseille « tous les espoirs sont permis » au vu de ce match, ce n’est pas de l’incompétence, vous n’y connaissez rien.
    Quant à Née et Vairelles, ce sont certes des noms risibles avec le recul, mais des valeurs sûres de la D1 de l’époque à l’image de Savidan ou Pagis aujourd’hui. Je cherche encore les stats de Samassa …
    Ceci étant : finir la plupart de vos phrases par un point d’interrogation montre que vous ne croyez pas ou n’assumez pas totalement vos propos. Et c’est légitime.

  3. Oui, en effet, je parle du Vairelles de Bordeaux et ce n’est pas les bastiais et Lee Dixon qui me contrediront.
    Quand à Née, vous avez parfaitement raison, c’est aussi un international mais A’ seulement. Lemerre avait tenu à envoyer la réserve en Coupe des Confédérations.
    La prochaine fois, je serai plus clair en évoquant Pouget.
    Le niveau réel de Lyon est celui de la meilleure équipe de France. Jusqu’à preuve du contraire, c’était bien un match de L1 hier soir.
    Je remarque que vous prenez garde à la ponctuation. N’abusez pas dans vos commentaires de points de suspension, les sous-entendus sont une invitation aux malentendus et il se pourrait fort que je me méprenne sur votre bonne foi.

  4. Cher géant vert ne vous méprenez pas. Vous progressez déjà.
    Malgré l’immense déception de ne pas lire dans vos écrits un « et si Pouget avait joué à Lyon ? » vous parvenez à introduire Bastia, Dixon, la Coupe des Confédérations et Grimaud dans un même débat qui a pour thème la Ligue 1. De mieux en mieux !
    Seul bémol vous ne me répondez pas sur Samoussa Traoré, mais sinon c’est du grand art. N’hésitez pas à parler de Madar et Nouma la prochaine fois – à moins que vous ne préfériez papoter littérature – sur un malentendu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *