Europe indoor : Le mur de Berlin

merlin2

L’athlétisme de haut niveau existe encore. Quand les Mondiaux ou les JO ne sont pas là, des meetings en crypté peuvent intéresser une poignée de fans de Jean Galfione. Et puis, il y a le reste.

Le reste, ce sont des championnats d’Europe, où même Medhi Baala peut prendre deux médailles d’or, et des compétitions en salle à haute valeur ajoutée. C’est Renaud Longuèvre qui le dit, les Europe en salle ont le mérite d’exister. Qu’en pense Garfield, champion Derrien du tout ? Christophe Cheval est envahi par la nostalgie lorsqu’il observe le palmarès de ces fameux championnats. Pas seulement parce que les nuls y sont mis à  l’honneur, mais aussi parce que les anciens drogués y courent plus vite que durant leur traitement. L’air turinois a décidément du bon, la série B également.

Pour autant, fallait-il ne pas parler du tout de la compétition ? Le champion du monde berlinois Teddy Tamgho a sauté aussi loin que Georges Sainte-Rose, Ladji Doucouré détalé aussi vite que Grégory Sedoc, dont le record personnel sur 110 m avoisine celui de Dan Philibert. Même Bob Tahri atteint le podium. Seul Salim Sdiri a manqué une occasion de ne pas sauter 8 mètres. Ah non, en fait. Et la vilainie s’abattit une fois de plus sur Romain Mesnil.

La poudre de Berlin pepin

Evidemment, pour la troisième année consécutive, Le Vestiaire accompagnera l’équipe de France d’athlétisme dans sa préparation à dégager Bernard Amsalem, selon la vieille méthode Escalettes. Arron réussira-t-elle à faire croire qu’elle a 25 ans ? Doucouré aura-t-il un adversaire ? Leslie Djhone acceptera-t-il enfin les méthodes d’entraînement des siens ?  Baala dispensé des 3’29 », M’Bandjock sous les 10 secondes, les aventures de Jérôme Clavier et les passions inavouables, mais avouées de Patrick Montel pour Philippe Delerm… La fabuleuse légende de Berlin l’enchanteur bientôt sur Le-Vestiaire.net.

Pendant ce temps-là, Udo Bolt se demande encore s’il peut oser monter jusqu’au 5.000 m sans que l’on ne remarque rien.

Une réflexion au sujet de « Europe indoor : Le mur de Berlin »

  1. Okay, les championnats d’Europe en salle c’est pas le plus haut niveau qui soit en athlétisme puisque comme leur nom l’indique, seuls les Européens y participent, et que -comme leur nom l’indique toujours- ils se déroulent en hiver et que par conséquent la moitié des athlètes font impasse.
    Ceci dit en y regardant bien on pourrait déceler un soupçon de performance lorsqu’un Teuton s’envole pour atterrir à quelques grains de sable du record du monde. Il fallait se lever tôt pour être champion d’Europe en salle du 60m ou du lancer du poids messieurs cette année. Les Russes étant ce qu’elles sont le niveau féminin était une fois de plus très très correct.
    Des performances qui induisent des soupçons me direz-vous, sachant bien entendu que vous n’êtes pas de ceux qui réclament à grands cris des perfs énormissimes partout et tout le temps et crachent sur les meilleurs tel Tamgho sur la modestie en regrettant autant de dopage.
    Dans un souhait de conciliation d’un athlétisme sain et d’un niveau de performance élevé, je ne saurais que vous conseiller de vous réjouir de la belle médaille d’Yves Niaré, en attendant que Teddy récite sa leçon cet été.
    Cordialement
    Anima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *