Les questions interdites : Le football français existe-t-il encore ?

kenny

Les très neutres spécialistes de Canal + ont réuni un somptueux plateau de crise. Parmi eux, le mauvais président Aulas, le catastrophique entraîneur-consultant Houiller, l’ancien agent pas véreux du tout, Diouf. Attention à la crise de foi.

A force d’entendre toujours les mêmes conneries, on pourrait finir par les croire. Quand Lyon prend une branlée contre le Barça, c’est la faute aux instances, quand Lyon se fait sortir par Manchester, c’est la faute aux instances, quand Lyon est humilié par Rome, c’est la faute aux instances. Pas assez d’argent, des stades trop vétustes et un cadre pas assez attractif.

Le Gerland vert

C’est donc pas assez d’argent, des stades trop vétustes, et un cadre pas assez attractif qui a provoqué le recrutement de Keita, Bodmer, Ederson, Boumsong, Grosso, Makoun, Piquionne, Delgado et Pjanic. C’est donc pas assez d’argent, des stades trop vétustes et un cadre pas assez attractif qui permet à Clerc, Réveillère, Juninho, Cris, Gassama, et Govou d’être encore dans l’effectif. C’est donc pas assez d’argent, des stades trop vétustes, et un cadre pas assez attractif qui permis à Fred de pourrir minimum trois saisons.

C’est donc pas assez d’argent, des stades trop vétustes, et un cadre pas assez attractif qui a empêché Fred de planter un but au Milan AC. C’est donc pas assez d’argent, des stades trop vétustes et un cadre pas assez attractif qui a empêché le PSV d’en prendre un. C’est donc pas assez d’argent, des stades trop vétustes et un cadre pas assez attractif qui a fait que jusqu’à la 88e minute, Lyon était toujours champion d’Europe 2006. Deux minutes, ça coûte combien ? C’est des nouveaux sièges à la Beaujoire ?

Plus belle Xavi

L’argent est sans aucun doute le vrai responsable des malheurs français : en effet, le Barça est quasiment deux fois plus riche que Lyon. Argument inattaquable, d’autant que le premier budget européen n’est autre que le grand Real, qui a écrasé la ligue des champions 2002. D’ailleurs, Aulas et ses copains ne sont pas des assistés. Il ne passent pas leur temps à quémander et chercher des combines pour se gaver de droits télés qui représentent plus de la moitié de leurs budgets.

Qui a remplacé Diarra, Essien, Abidal, Tiago et Malouda ? Le prêt à titre gratuit a la peau dure. Et pendant qu’Aulas entretient ses résidences secondaires, combien de salaires, d’espoirs, d’objectifs auraient pu être payés avec l’argent foutu en l’air autour de Fred, de Delgado, de Piquionne, de Baros, Pjanic , Belhadj ou de Boumsong qui n’ont servit à pas grand-chose. A rien ?

L’étoile du Bergeroo

Même le championnat de France n’est plus une excuse. Qui sont ces fameuses pépites que les clubs fortunés nous dérobent ? Et si tout simplement l’Hexagone ne produisait plus aucun joueur correct ? Et si l’indispensable épine dorsale défensive français ne jouait ni à la Juve, ni au Milan AC, ni à Barcelone, ni à Chelsea, ni au Bayern, ni à Liverpool, ni à Manchester ? Où vivaient Thuram, Desailly, Lizarazu, Sagnol, Makelele, Deschamps, Petit, Vieira, Blanc et Karembeu ?

Et si les problème de l’équipe de France n’étaient pas qu’un simple hasard de coaching ?  Et si Gouffran, Briand, Nasri, N’Zogbia, Matuidi, Gomis, Zubar, Payet, Le Tallec, Sinama-Pongolle, Aliadière, Meghni,  Ben Arfa, Kaboul, Mexès, Mavuba et Bréchet avaient tous joué en France espoirs ? Et si Gourcuff s’était fait dégager de Milan pour ne jamais y revenir à juste titre ?  Et si Benzema et Ribéry devaient assumer seuls toute la nouvelle génération du foot français ? Même Benoit Cauet, le Toulalan du riche, jouait à l’Inter.

Heureusement, Barcelone a eu besoin de tous ses arguments financiers pour piquer aux plus grands clubs Xavi, Iniesta et Messi. Quel est le sens exact des mots détection, formation et recrutement ?

6 réflexions au sujet de « Les questions interdites : Le football français existe-t-il encore ? »

  1. On taille là dans le vif du sujet.

    Oui le football français n’est pas le plus fortuné d’Europe , Mais on a toujours été « smicard » à coté des grands britons ou des ritales . Alors pourquoi des « bons » venaient en France par le passé ?

    Et si le championnat français n’avait tout simplement plus la même aura que par le passé ? Faut dire qu’il ny’ pas assez d’argent, que les stades trop vétustes, et que le cadre n’est pas assez attractif ! En plus l’OL en fin de vie n’est même pas encore garantie de rejouer le 1er tour de la C1 !

  2. Aulas a raison, l’argent est responsable des piètres résultats de l’OL en Champion’s League.
    Une demi-finale ou plus en C1 : quelques millions d’euros (pas réussi à trouver les montants exacts)
    Eto’o : 30 ou 40 millions d’euros
    Brasser des millions en vendant du papier toilettes et des brosses à dents OL et faire croire à tout le monde qu’on est encore un club de foot, ça n’a pas de prix.

    PS :et pourtant je suis supporter lyonnais :'(

  3. Très heureux de lire enfin la vérité. Marre de cette hypocrisie qui ne sert qu’à engraisser des Présidents déjà bien gras. On attend toujours des preuves montrant que c’est la cause du pognon et non des choix. Lyon dominait le foot européen en 2005 et 2006 avec la même faiblesse financière qu’aujourd’hui. Ce n’est qu’une histoire de recrutement, de motivation, de détails. Milan et son énorme budget avait été dominé tout le match.
    Le fric n’a servi qu’à être gaspillé à piller les clubs concurrents au lieu de chercher des bons joueurs confirmés ailleurs. Et puis rappelez-vous qu’Aulas aurait pu avoir Eto’o comme il l’a dit lui même. D’ailleurs il a pas couté bien cher à Barcelone ( 24 millions je crois). Le fameux Fred, démasqué par le Vestiaire, 15 millions. Vous croyez que leur valeur ne diffère que de 9 millions ? Sans oublier les 35 millions évoqués par Aulas ici: http://www.lequipe.fr/Football/20090223_113042_aulas-sur-fred-une-escroquerie.html. Escroquerie dit-il. Ca me rappelle quelque chose. Merci le Vestiaire, ne vous taisez jamais!

  4. « On attend toujours des preuves montrant que c’est la cause du pognon »

    Imparable. Mais il faudra au moins les Experts pour que ça tienne la route.

    « Lyon dominait le foot européen en 2005 et 2006 »

    Et bien, on en apprend de belles, ici. C’était donc en UEFA que le Milan jouait ces 2 saisons là ?

  5. Le football français existe t il encore ?

    Il semble qu’après sa période de gloire post 1998, il soit bel et bien aux abonnés absent pour ce qui est de la selection. Mais soyons optimiste, il a survécu à novembre 93, il s’en remettra. Pour ça il faut juste que la FIFA nous réattribue l’organisation de la coupe du monde.

    Quant au football de club, a t il seulement existé un jour ?
    Les clubs français ont une (trop) grande tradition de perdant magnifique. Un peu comme les tennismen français dailleurs. Trop de finales perdues (3 rien que pour l’OM, 2 pour l’ASM, lamentable le ratio victoire/défaite). Comment accepter que Galatasaray ait gagné autant de coupe d’europe que l’OM ou le PSG. Cela dit, Porto à gagné une finale de champion’s league il n’y a pas si longtemps (ils sont encore en quart cette année), et tout le monde s’en tape royalement du football portugais.

    Autre point soulevé par le vestiaire, celui de la formation. A ce propos, comment les dirigeants de l’époque de l’OM digère le fait de ne pas avoir formé un certain Zidane, ou encore un certain Eric the king. Dans une moindre mesure on pourrait rajouter Cissé à la liste, et sans doute bien d’autre.

  6. Mouais, le football français existe t’il toujours? v’la une bien belle question.
    En tout cas y’a un truc que le comptable Aulas nous explique comment il peut payer des millions pour des impostures (fred, keita, makoun, piquionne) mais qu’il ne peut pas rivaliser en terme de salaires avec les autres clubs européens.
    Cependant, malgré deux ans de recrutements ratés tant au niveau des entraîneurs que des joueurs, Aulas a quand même raison quelque part : les stades français sont vétustes, les droits télés sont moindres que les « grands championnats ».
    Mais je ne peux m’empêcher de penser qu’en France il y a un problème majeur : contrairement aux « gros d’Europe », on a pas compris que le foot est avant tout un spectacle et comme tout spectacle quand on se fait chier, on revient pas.
    En Angleterre, les defenses sont des gruyères et les gardiens ont les mains en peau de pêche, mais au moins ils savent faire des passes, frapper de 35 mètres et marquer des Buts. En gros tout ce que les spectateurs demandent. Le pire dans tout ca c’est qu’en faisant du spectacle, ils sont encore 4 clubs qualifiés en quart de finale de LDC.
    Enfin, je propose une grève des spectateurs dans tous les stades pour faire comprendre aux clubs que c’est en marquant plus de buts que l’adversaire qu’on gagne un match .
    A bon entendeur
    salut

Répondre à Darkula Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *