Mercato, Lyon : Million dollar baby foot

feet

La reprise du championnat approche, pas Benzema et Juninho. Lyon a donc décidé de passer à l’attaque sur le marché des transferts. Piquionne et Mounier ne veulent plus partir, ils sont emballés. Les supporters un peu moins, il se posent des questions : qui sera le nouvel Elber ? Qui se cache derrière le nouveau Grosso ? Le futur Juninho est-il Luxembourgeois ou mineur ? Govou peut-il se réincarner ? Voici les postulants au tube de l’été.

Lisandro Lopez. 28 des 41 millions reçus pour Benzema, la formation ça rapporte, autant en profiter pour donner de l’expérience à tout le club. Dans quatre ans, neuf mois et seize jours, Benzema n’aura sûrement pas inscrit plus que 49 buts en 106 matches du championnat portugais. Paternel, celui qui ressemble à un vieux mercenaire tatoué n’a pas hésité à encourager son jeune devancier : « Chacun ses caractéristiques, ne me comparez pas à Benzema. » Il a signé cinq ans et hérité du numéro 9. Benzema avait le 10. Mais qui peut bien être son vrai prédécesseur ?

Aly Cissoko. Une formation à Gueugnon avant une ascension supersonique, Habibou Traoré et Marcello Trapasso cherchent l’erreur. Ensuite, six mois de Ligue des Champions, Aly a les épaules pour faire oublier Fabio Grosso. Aulas n’est pas peu fier, même si les Portugais sont durs en affaire, au moins ils acceptent les négociations. 15 millions, c’est un bon prix, même si Sylvinho assure qu’un arrière gauche peut exister au haut niveau à moins que ça. Au moins, lui a de l’ambition : « Parfois, un joueur est acheté 20 millions, il réussit ou ne réussit pas. Moi, c’est 15 millions. Si je pouvais réaliser la moitié de ce qu’a donné Abidal ici, je serais content. » Les actionnaires de Pathé ont déjà pris un rendez-vous chez le dentiste.

Loïc Rémy. Un parfum de mystère flotte sur son cas. Vendu 8 millions sous les vivas l’an passé, après une belle relégation à Lens, il pourrait revenir pour 15 millions, voire plus, cet été. La juteuse opération incluait même, à l’origine, la cession de Mounier. Une seule question : que s’est-il passé en un an ? Plusieurs propositions : 11 buts en 32 matches, une demi-finale de la Coupe de la Ligue et une ressemblance qui tire sur le Govou, ascendant Bastareaud. Le flis prodigue est prêt.

André-Pierre Gignac. Saccomano a beau l’appeler Pierre-André, il reste le meilleur attaquant en France, depuis le départ de Benzema. La Ligue se réjouit que l’appel d’offres pour les droits télé de la L1 ne se renouvellent pas cette année. Sadran reste inflexible : il ne veut ni le vendre, ni Piquionne. Mais l’OL, qui a bien fini par mater la résistance portugaise, le sait bien : le dénouement n’est qu’une question de zéros.

Vagner Love. L’attaquant du CSKA Moscou n’est ni la future comédie musicale de Plamondon, ni le sosie de Rony Turiaf avec des perles bleues. Il est la solution de rechange en attaque. Lacombe n’a pas oublié de noter que Vagner Love a terrorisé la défense nancéienne en UEFA l’an passé et était sur les tablettes du FC Nantes il y a trois ans.

Michel Bastos. Il fallait bien remplacer Kader Keita, c’est fait et bien fait. Lacombe est ravi de son coup, vu la fin de saison de Bastos, 18 millions c’est cadeau. Les clubs qataris repasseront pendant la trêve des confiseurs, au cas où.

Pendant ce temps-là, on voudrait Pandev pour 15 millions. 15 millions c’est un toc ?

9 réflexions au sujet de « Mercato, Lyon : Million dollar baby foot »

  1. Vous êtes durs, comme toujours…. sauf pour Gignac et Rémy.
    Mais admettez au moins que si le mercato de Lyon ne lui donne pas les moyens de faire quelque chose en Champions League, il l’arme plutôt bien pour reprendre son titre, non?
    Lacombe a par ailleurs avoué que l’ambition de l’OL n’est plus (même si on le savait depuis longtemps) de concurrencer les « grands » d’Europe. On dirait que Jean-Michel a fini par se faire une raison…. En l’état, le recrutement me paraît donc assez logique.

  2. Moi, je suis plutôt d’accord. Les achats sont très chers pour ce qu’ils sont, il faut dire qu’à Porto, on sait acheter les arbitres et vendre les joueurs. Bastos est une blague et Nice pourra remercier Domenech d’avoir fait monter les prix.
    Gignac serait une bonne option ; quand à Vagner Love, on le voit jouer une fois par an et Dunga le fait jouer, ça fait peur.

  3. Et si les problèmes de lyon venaient des freres seydoux?
    Et si Nilmar venait de signer à villareal?
    Et si Puel était le fossoyeur de lyon tant recherché par le vestiaire?
    7 titres pour finalement ne pas dépasser les quarts de la champion’s league et perdre chaque année ses meilleurs joueurs et ne pas réussir à recruter les meilleurs d’europe, l’OL est il un grand club? Que retenir de ce club dont on eu espéré tant?
    Huntelaar ne vaut il pas moins cher que Lisandro Lopes? Et ses stats ne sont elles pas meilleures?
    Que lyon redevienne champion ou pas, à vrai dire il me semble que ce n’est pas le débat. Jean Michel Aulas annonçairt la champion’s league comme objectif, tout comme benzema. Force est de constater que le football français n’est pas prés de devenir attractif, quand bien meme guiguamp disputerait la finale du trophé des chamions à montréal.
    Chamakh ne veut pas jouer la champion’s league pour jouer à sunderland? Mais que ce passe t-il donc en France? Peut etre une question interdite pour le specialiste football du vestiaire?

  4. Pour moi le drame concernant le recrutement de l OL se joue entre entre les etes 2003 et 2005:

    A cet epoque, Lyon a malgre Berthod-Abidal, une defense solide et le meilleur milieu de terrain d Europe : Juninho- Diarra- Essien (Tiago). Reste a acheter un attaquant de classe mondiale pour remplacer Sonny Anderson, et pour gagner la Ldc. JMA annonce que « en raison de la bonne gestion les finances sont solides, et que le club est pret a faire un effort financier consequent »
    De noms grands noms circulent: Morientes, Ibrahimovic, Eto’o, Mutu, Drogba, Trezeguet…
    Au final Lyon fera signer un pre-retraite (Elber), un Bresilien prebubere (Nilmar), un geant aux pieds carres (Carew) et un escrococu (Fred)….

    C etait ecrit l OL ne gagnerait jamais la ligue des champions. Aujourd’hui JMA, comme pris de remords, sort le carnet de cheque, mais trop tard…

  5. Eh oui, les grands esprits se rencontrent

    Pour completer l analyse sur le fait que l OL ait manqué le coche entre 2004 et 2007, que Benzema n est pas parti trot tôt, mais arrivé trop tard,
    il faudrait rajouter qu’à cette époque, le niveau de la compétition etait plus faible : Porto, Liverpool, Barcelone (l ‘exception peut être), le Milan, pourtant vainqueurs, n’étaient pas des équipes imbattables et dominatrices. D ailleurs à cette époque, des équipes moyennes comme Monaco, le PSV, Villareal ont fait de tres beaux parcours
    Alors que depuis 2007/2008, le Big Four et le Barça, ce sont de sacrés armadas….Manchester 08 et Barcelone 09 ont été des vainqueurs incontestables

  6. Merci le vestiaire pour le flash back, je l’avais jamais lu! rien à redire, cet article résume complètement le fond de ma pensée. Et celle de Cris?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *