L’édito : Le podium Andy sport

cujn2

Devinette : quatre athlètes visent une finale mondiale. Deux ont des crampes, le troisième une pubalgie, le quatrième se plaint de douleurs sciatiques. Pour quel pays concourent-ils ?

Les Girondins de Bordeaux seraient-ils la meilleure maison de correction du pays ? Après avoir récupéré, très jeune, une petit frappe de la délinquance lot-et-garonnaise, le club en a fait un des meilleurs joueurs de foot européens. Puis, au lieu de l’envoyer passer son service militaire au bled, ses geoliers ont préféré lui fixer un salaire de prolo, et lui faire jouer la compétition la plus relevée au monde. La victime, âgée de 25 ans, est alors devenue indispensablement décisive. Mais on n’abandonne jamais totalement son caractère retors. « Je veux visiter Londres, sinon je me casse ! » La logique n’est jamais loin du caprice. Privation de Ipod, humiliation dans les douches, baisse de salaire, rien n’est exclu pour tenter de finir à 45 buts, dont douze en Ligue des Champions. Il pourrait y retrouver un élève d’un ancien gang rival buteur d’une équipe à peine plus huppée que West Ham, mais pas assez doué pour viser une place de titulaire chez les Bleus. Anelka brillant avec Chelsea, Gignac scoreur avec Toulouse, comment espérer jouer, quand on ne marque qu’avec le Real ? Ne plus avoir le buteur de Fluminense à ses côtés est évidemment un gros handicap.

Batum sans Robin

Sinon, il y avait une journée de L1, la même que les treize dernières. Pendant que Bordeaux inquiète toujours, Marseille explose l’adversaire malheureux des Lorientais après avoir écrasé l’épouvantail grenoblois. Un autre épouvantail est arrivé d’Ecosse. Tout juste 22 ans et déjà aucun titre en Grand Chelem, pour quatre masters series. Rien d’illogique à ce qu’il vole la place de Nadal, qui n’a remporté que 21 titres majeurs. Aucun doute, un grand joueur est né, une mononucléose pour Roger et la première place ne sera plus très loin. Il n’est jamais aussi fort que quand Federer et Nadal reprennent juste la compétition.

Pendant ce temps-là, l’équipe de France de basket a torché l’Italie et Le Vestiaire en est le premier surpris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *