Ligue des Champions : L’appeau belge

lion2

Lyon tout feu tout flamme, Lyon inspiré, Lyon efficace, Lyon qui en met 5 et Claude Puel est toujours entraîneur, Lyon et son duo Gomis-Lisandro, Lyon et ses nouveaux Juninho. Vivement la Ligue des Champions, qu’on sache.

Bafétimbi Gomis ne sait pas trop ce qui lui arrive. Habitué aux centres en six mètres avec Mirallas, Dabo ou Payet, il doit aujourd’hui composer avec des centres dans les six mètres. Sans trop comprendre, il se retrouve déjà à trois buts marqués en deux matches à Gerland. Valenciennes, qui n’en a encaissé qu’un, aimerait sûrement être rattaché au championnat belge, il n’y a pas de raison que ça soit toujours Anderlecht qui en profite.

Qu’il se rassure : l’ordre des choses n’est finalement pas si bouleversé que ça. L’ovation a été réservée à Lisandro Lopez. Il joue entre les lignes, se démarque facilement, touche beaucoup de ballons, n’en perd pas beaucoup et en plus il défend. Dit comme ça, ça ressemble au boulot de Pjanic, qui contrairement aux apparences jouait aussi mercredi, il a une preuve. Contre Anderlecht, Lisandro a été bon, pareil en Peace Cup, en amical contre La Corogne, contre Le Mans et Valenciennes. C’est toujours lors des grands matches qu’on conquiert le cœur des hommes, Benzema est oublié.

Lyon ne regarde pas à la défense

C’est aussi lors de ces mêmes grands matches que l’on observe les grandes défenses. Cris, impérial au Mans, a trouvé le parfait complément avec Bodmer. C’est a peu près ce qu’a pensé le dénommé Suarez en récupérant le ballon gagné de la tête par De Sutter avant d’aller plus vite que Bodmer pour inscrire le seul but belge. Ca ne changera rien pour le retour, mais pour les phases de poule c’est moins sûr. Boumsong, depuis le banc, fomente son retour sur le devant de la scène. Après tout, lui a joué au Camp Nou la saison passée. Delgado lève aussi la main, cette fois il s’est créé quatre occasions mais toujours pas de but, ça va finir par arriver. Sur son côté Cissokho est à peine meilleur défenseur que Grosso et à peine meilleur attaquant. Pour 15 millions, il fallait bien qu’il ait quelque chose en plus, c’est des années de moins. Du coup, il court plus vite, ça pourra peut-être servir. Réveillère, lui, ne voit plus très Clerc, ça donne confiance. Et Bastos est revenu lui filer un coup de main sur chaque attaque belge, drôle de consigne. Ca ne l’a pas empêché de marquer et de donner des ballons de but. Ederson n’a rien à envier à ce bilan, Nice peut déjà envisager une nouvelle opération juteuse.

Pendant ce temps-là, Chamakh doit donner sa réponse pour West Ham. Il a changé de conseiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *